Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 10:07

« Combien plus, à cause de Jésus-Christ et de lui seul, régneront ils dans la vie, ceux qui reçoivent en plénitude le don de la grâce qui les rend justes. » Comment mesurer ce don qui nous est fait par notre Créateur ? Le carême est l’occasion pour chacun de reaccueillir ce « don gratuit » qu’est le Christ pour nous. A l’excès de mal qui s’abat sur notre monde, Dieu a répondu par « un excès d’Amour ». Au-delà de notre péché, c’est ce don que nous sommes invité à redécouvrir durant le carême. Nous avons entendu tout à l’heure la prière d’ouverture de la messe : « Accorde nous, Dieu tout puissant, tout au long de ce carême, de progresser dans la connaissance de Jésus-Christ… ». En 5 semaines nous allons aller à la rencontre de Celui qui est Don du Père pour que nous ayons la vie en abondance. Chaque jour, nous aurons rendez vous avec le Christ pour le connaître toujours d’avantage.

 

Aujourd’hui, nous le retrouvons au désert, habité par cette Parole immense du Père, accueillie au Jourdain, « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, celui qu'il m'a plu de choisir » (Mt 3, 17). Celui que le Père a choisi, pour nous révéler son Amour, n’est pas un surhomme mais un homme qui a choisi de devenir le frère de chaque homme. En demandant le baptême il affirme sa solidarité avec tous les pécheurs. Désormais aucun ne sera perdu. Le voici poussé par l’Esprit pour entrer dans le combat de Dieu contre le mal. Il va à la rencontre du pire ennemi de l’Amour. Ce combat de l’Amour sera un combat à mort. Le Christ va l’accepter au nom même de sa fidélité au Père et à ses frères les hommes. Désormais tout homme en Christ pourra devenir victorieux de celui qui veut nous séparer de Dieu. Le Christ rétabli ce qui avait été faussé par le tentateur de la Genèse. C’est dans ce combat que nous sommes invités a entré avec le Christ. Il ne va pas seul au combat. Il y es mené par l’Esprit Saint. Chaque jour comme le Christ, avec lui, nous sommes confronté à des choix de vie et de mort. La mort peut revêtir des apparences séduisantes. Tous, parfois, nous avons fait des choix qui nous conduisent à la tristesse alors que nous pensions qu’ils nous donneraient la joie. Cet évangile nous appelle à demander, à l’Esprit-Saint, d’éclairer nos choix afin qu’il soient vraiment porteurs de vie et qu’ils soient signe de l’amour dont nous sommes dépositaires et messager. Etre vivant pour un Chrétien c’est pouvoir être libre d’aimer à la manière de Dieu tel qu’il va nous le révéler durant ce temps de Carême. Le jour de notre baptême nous avons été libéré par le Christ de l’emprise du mal. Ce mal ne peut plus nous anéantir, car le Christ a reçu « tout pouvoir au Ciel et sur la Terre » (Mt 28, 18).

 

Ce matin reprenons conscience de ces paroles prononcées le jour de notre baptême par le prêtre ou le diacre : « Père tout-puissant, tu as envoyé ton Fils unique dans le monde pour délivrer l'homme, esclave du péché, et lui rendre la liberté propre à tes fils […] Nous t'en prions humblement : par la passion de ton Fils et sa résurrection, arrache-le au pouvoir des ténèbres ; donne-lui la force du Christ, et garde-le tout au long de sa vie ». Dans un peu moins d’un mois, Alexandre et Lucas, qui sont parmi nous, ainsi que 9 enfants entendront des paroles similaires dans cette église. Ils recevront cette force que Dieu nous donne pour être libre et sans entrave pour aimer toujours davantage en nous donnant jours après jours à nos frères. Alors n’ayons pas peurs… Osons, durant notre carême, demander à Dieu qu’il renouvelle la grâce qu’il nous a donné au baptême qui nous a fait enfant de Dieu. Nous goûterons alors la joie d’être libre et de régner sur nos vies.

 

Comme le psalmiste, faisons monter vers lui notre prière : « Rends-moi la joie d’être sauvé ; que l’esprit généreux me soutienne. Seigneur ouvre mes lèvres, et ma bouche annoncera ta louange » (Ps 50, 16-17).

CF 2008

Bd SESBOÜE, CROIRE, DROGUET ET ARDANT, 1999, P 198

Prière d’exorcisme et de délivrance du rituel du baptême des petits enfants

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales
commenter cet article

commentaires