Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 00:00












Le village du Hutrel est situé dans la partie rurale de Saint-Lô. Après les bombardements des 6 et 7 juillet 1944 des milliers de saint-lois trouvèrent refuge dans le village et dans les chemins environnants. Le 11 novembre 1948 le village du Hutrel a été cité à l'ordre de la croix de guerre. Le village s'est autoproclamé commune libre et a pris pour devise "au Hutrel on s'aime et on se déteste plus qu'ailleurs". La commune distille un énigmatique breuvage, le "communard", au goût si unique. Chaque année à lieu un pèlerinage le jeudi de l'Ascension ainsi qu'un fête champêtre offrant des jeux des années 30.


Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Photo
commenter cet article

commentaires

Paul 24/07/2008 13:24

La quiétude de ce village qui, selon sa devise, permet à ses habitants de "s'aimer et de se détester plus qu'ailleurs", résulte, je pense, d'une vie à un temps différent du nôtre, à un temps de Dieu. Le temps de Dieu, pour moi, se différencie nettement de la précipitation dans laquelle nous vivons dans les grandes villes. Le temps de Dieu, c'est celui d'une vie que l'on goûte avec la sensation de la durée, des instants agréables ou moins agréables, des instants perdus, d'une réflexion calme sur les évènements et les hommes; c'est le contraire de la condamnation précipitée et irréversible comme si le temps s'arrêtait, et ne laissait aucune chance, c'est le temps  de la blessure mais aussi de la reconciliation qui vient après, à l'image du calme avec lequel notre Seigneur a considéré la "femme adultère", dans l'évangile selon Saint Jean:



" Jésus se rendit à la montagne des oliviers.  Mais, dès le matin, il alla de nouveau dans le temple, et tout le peuple vint à lui. S’étant assis, il les enseignait.  Alors les scribes et les pharisiens amenèrent une femme surprise en adultère; et, la plaçant au milieu du peuple, ils dirent à Jésus: Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes: toi donc, que dis-tu?



Jésus se rendit à la montagne des oliviers. Mais, dès le matin, il alla de nouveau dans le temple, et tout le peuple vint à lui. S’étant assis, il les enseignait.  Alors les scribes et les pharisiens amenèrent une femme surprise en adultère; et, la plaçant au milieu du peuple,  ils dirent à Jésus: Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère.  Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes: toi donc, que dis-tu?
 Ils disaient cela pour l’éprouver, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus, s’étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre. Comme ils continuaient à l’interroger, il se releva et leur dit: Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle.  Et s’étant de nouveau baissé, il écrivait sur la terre.  Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu’aux derniers; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu. Alors s’étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit: Femme, où sont ceux qui t’accusaient? Personne ne t’a-t-il condamnée?  Elle répondit: Non, Seigneur. Et Jésus lui dit: Je ne te condamne pas non plus: va, et ne pèche plus"J'aimerais tant savoir ce que Jésus a écrit sur la terre.Paul.




 

Christophe FEREY 24/07/2008 14:58


En ce qui concerne la révélation divine, tout ce qui n'est pas contenu dans la bible est supperflut. Alors ne torturons pas trop notre imagination !