Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 18:53

« Veillez donc, car vous ne savez pas quand le maître de la maison reviendra ». En ce jour où nous entrons dans le temps de l’avent, le Seigneur nous adresse un appel à la vigilance. Pour lui, il n’y a pas d’autre attitude à tenir dans l’attente. Il nous faut veiller pour ne pas nous laisser surprendre lorsqu’il vient. Sa venue ne doit pas nous inspirer de la crainte. Bien au contraire ! Le Christ pleure lorsqu’il constate que le Peuple vers qui il était envoyait ne le reconnais pas comme son Sauveur. « Quand Jésus fut près de Jérusalem, en voyant la ville, il pleura sur elle ; il disait : « Si tu avais reconnu en ce jour celui qui peux te donner la paix ! » Cette veille à laquelle nous invite le Christ n’est autre que l’invitation à le reconnaître lorsqu’il vient à notre rencontre pour nous donner sa Paix. Veiller c’est entrer dans l’espérance d’un retour et d’une visite.  Celui qui a expérimenté cette attente du retour d’un fils ou d’une fille, d’un parent, d’un ami très cher connais la joie immense qu’il y a de revoir cet être si cher ; de pouvoir l’étreindre et l’accueillir de nouveau chez sois. Il faut peut-être avoir vécu cette expérience pour entrer plus profondément dans le sens de cet Evangile. Nous avons même à devenir des portiers pour nos frères qui veulent entrer dans la Maison. Savons nous les regarder comme des frères invités eux aussi à entrer ; ou les regardons-nous comme des étrangers qui n’ont rien à faire avec nous ? Dieu veut descendre à notre rencontre pour enlever de notre regard ces hautes montagnes qui bouchent notre vue. Ces montagnes aujourd’hui sont nombreuses. Nous pouvons nous demander ce qui nous empêche de voir avec des yeux qui orientent notre regard vers l’avenir ? Le drame pour chacun de nous serai de nous retourner et de ne plus voir que le passé. Or Dieu n’est jamais présent dans notre passé mais dans notre avenir. Sommes nous capable d’être porteurs d’un avenir qui n’est pas écrit d’avance mais qui s’offre à celui qui accepte de ne pas marcher seul sur la route ? Parfois nous pouvons avoir peur de marcher avec un inconnu, surtout s’il fait nuit. Or Dieu veut être notre compagnon de route. Il veut chasser toute peur. Pourtant bien souvent nous avons peur de sa rencontre… La peur vient souvent de l’ignorance de l’autre. Et si ce temps de l’Avent était pour nous l’occasion de redécouvrir combien ce Dieu que nous rencontrons chaque dimanche à travers sa Parole et son Eucharistie aime ses enfants que nous sommes ? Si nous lui demandions la grâce de nous révéler son vrai visage ? Et si nous pouvions comme Isaïe découvrir ce Père qui n’a qu’un désir être notre rédempteur c'est-à-dire Celui qui vient nous sauver de toute mort ? Et si nous pouvions faire cette prière, comme Isaïe, chaque jour afin qu’elle devienne vivante en nous « Tu es, Seigneur, notre Père, notre Rédempteur : tel est ton nom depuis toujours ». Depuis toujours Seigneur je recherche ton nom. Viens Seigneur te révéler à mon cœur. Je te cherche depuis si longtemps. Ma marche sera moins dure si tu es à mes cotés… Je pourrai alors chaque jour attendre dans la joie ta venue pour que mon cœur puisse laisser toute la place à ta paix promise. La paix n’est pas qu’un vœu pieux si nous laissons le prince de la Paix régner en nous. Alors laissons le nous visiter. Nous pourrons nous laisser façonner entre les mains du potier qui veux nous révéler la beauté qu’il y a à ce laisser créer chaque jour par son amour. Comme les bergers de Bethléem, laissons nous surprendre par la venue du Seigneur dans nos vies. Il n’a qu’un désirs nous offrir sa paix par son Fils, alors veillons !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales
commenter cet article

commentaires