Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 18:58


« Certes, il y a un grand profit dans la religion si l’on se contente de ce que l’on a ».  Quel est donc ce profit dont nous parle Paul dans sa lettre à Timothée ? Paul ne nous le dit pas. Par contre il nous invite à nous contenter de ce que l’on a. Pourquoi vouloir plus que notre mesure ? Paul nous invite à ne pas être rivés sur une recherche du « toujours plus » mais déjà de profiter de ce que nous avons. Deux tentations nous guette dans notre vie : se comparer et vouloir toujours quelque chose de mieux. Quand j’ai un ordinateur j’espère déjà avoir le prochain qui m’offrira une technologie dernier cris.. Je « bave » sur mon voisin qui a un ipod alors que moi j’ai un portable qui date de ?... eux je me souviens plus mais j’aimerais bien avoir l’ipod et j’oublie la grande joie que j’ai vécue lorsque j’ai reçu ce bien. Car il n’est pas mauvais en soi de posséder et de profiter de ce qui est mis à notre disposition quand on peut se le permettre. Simplement, Paul nous offre une belle perspective en nous invitant à nous contenter de ce que nous avons. Plus que de se contenter, profitons au maximum des moyens que nous possédons pour nous ouvrir aux autres.


Le danger de se comparer et de vouloir toujours plus n’est pas non plus absent de notre vie spirituelle. Parfois nous avons vécu tels grâces et nous en attendons plus ou nous nous complaisons à témoigner d’elles pour être admirer. Plutôt que de nous contenter d’une grâce qui nous a aidé à mieux aimer Dieu et notre prochain nous devenons gourmand. Nous transformons alors Dieu en un distributeur automatique. Dieu donne à chacun selon sa mesure. Nous aimerions tant ressembler à un tel qui a une si belle aisance à parler en public ou qui semble être un super priant capable de passer une heure devant le Saint Sacrement alors que moi…. Et si ce soir nous nous arrêtions ne « ne nous soumets pas à a la tentation » du Notre Père… Tentation de vouloir toujours plus, de se comparer à d’autres… Une tentation qui finalement nous éloigne des autres et de Dieu alors qu’un trésors nous attend si nous savons nous « contenter de que nous avons ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article

commentaires