Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

24 décembre 2006 7 24 /12 /décembre /2006 14:58

4ème dimanche de l’Avent année C

  Mi 5, 1-4a   Ps 79 (80)  He 10, 5-10  Lc 1, 39-45

 

             Deux femmes, une rencontre. Mystère d’Amour et d’accueil. Aujourd’hui, est un jour de bonheur pour celle qui accueille la mère de son Seigneur. Ce soir où demain, aurons-nous ce même bonheur lorsque nous allons célébrer Noël ? Saurons-nous reconnaître, en cet enfant de la crèche, le Sauveur ? Celui qui vient à notre rencontre ? Comme Elisabeth, nous serons invités à nous laisser visiter par Dieu. Sommes nous prêts à ouvrir notre demeure ? Fêter Noël, c’est se réjouir de la venue de Dieu chez nous. Noël devient alors la fête de la vie accueillie avec joie. Cette joie nous aurons à cœur de la communiquer comme Marie qui « se mit en route rapidement ». Accueillir Dieu, nous met en mouvement. Notre vie prend sens, nous avons un avenir. Cet avenir porte désormais un nom : Jésus-Christ. Contrairement à une chanson de Michel SARDOU dans laquelle nous pouvons entendre « J’ai moins d’av’nir, que de passé[1] », nous vivons dans l’espérance de notre Salut. Nous pouvons alors dire j’ai moins de passé que d’avenir.

              La deuxième lecture nous rappelle que le Christ est venu faire la volonté du Père. La volonté de Dieu, c’est que tout homme soit sauvé et découvre son vrai visage : celui d’un Père qui aime sans condition ses enfants. Dieu ne veut pas de sacrifices mais une réponse d’amour à son Amour qui s’est traduit concrètement par la venue de son Fils dans notre monde. Le seul sacrifice qui plait à Dieu, c’est l’offrande de son Fils. Cette offrande, c’est celle de l’Amour qui se livre jusqu’au bout pour tout homme. Nous pouvons alors, devenir « dans le Christ une vivante offrande à l’Amour du Père », comme nous pouvons l’entendre dans la prière eucharistique n° 4. Cette vivante offrande consiste comme Marie à croire en l’accomplissement de la Parole de Dieu et à se reconnaître Fils ou fille bien aimée du Père puisque frères de son fils. Nous aurons alors à cœur d’aimer à la manière de Dieu et de dire à la suite du Christ : « Me voici, je suis venu pour faire ta volonté ».  

 Christophe FEREY

 

 

 

24 décembre 2006

 

 

 

 

 

 

 

 



[1] M. SARDOU, Les jours avec et les jours sans, CD 1, album hors format, UNIVERSAL, 2006

Partager cet article

Repost 0
Published by FEREY christophe - dans Homélies dominicales
commenter cet article

commentaires