Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 08:16

_DSC0031.jpg

« Debout Jérusalem ! ». Une formule choc qui peut résumer à elle seule l’attitude du chrétien et du juif. Debout pour être vivant, pour marcher. Une autre injonction suit la première : regarde !. Je vais pouvoir me tenir debout parce j’ai le regard éveillé qui sait voir l’indicible dans les évènements de ma vie. Avant de se mettrent en route, les mages ont scruté le ciel. Ils ont du être patients et ne pas se décourager. Comment découvrir la bonne étoile au milieu de tant d’autres ? Comment reconnaître aujourd’hui mon chemin au milieu de tant d’autres possibles. Il nous faut apprendre la patience et affiner notre regard pour pouvoir marcher sur un chemin, qui n’est pas tracé d’avance, mais qui conduit vers quelqu’un qui peut nous ouvrir une porte. Mais avant d’arriver à la porte, il faut se laisser conduire par une lumière. Parfois elle peut disparaître à nos yeux… Notre foi est un peu comme la relation de l’enfant à sa mère. Une maman connaît par le cœur son enfant. Souvent elle est capable de deviner quand cela ne va pas. Elle sait voir les choses au-delà des mots ou des apparences. Qu’est ce qui se cache à travers tel évènement, qu’à t’il à me dire ? Les mages n’étaient pas seuls. Ils étaient plusieurs. Plusieurs pour regarder et remarquer la bonne étoile qui les guidera. Ainsi va la vie chrétienne. Elle n’est pas faite pour des solitaires. Dieu n’a jamais voulu d’individus qui travaillent pour leur compte. Il a voulu un peuple. D’abord Israël qui continue sa fidélité à l’Alliance. Puis la promesse s’est élargie à tout homme qui accepte qu’une lumière puisse guider sa vie sans imposer le chemin. Une foule d’individus est à la merci du premier venu et de l’aveuglement. Un peuple est organisé et suit celui qui est légitime pour le conduire à bon port. Ainsi notre foi se vit au sein d’un peuple. Chacun est différent et s’enrichi de l’autre. Le peuple est toujours près à accueillir de nouveaux venus. Ils ne sont pas une menace mais une richesse. On ne peut pas se tenir debout et en même temps se replier. Il faut choisir. Faire parti d’un peuple, cela permet aussi de découvrir la lumière que je ne voie pas forcément. Cette lumière je ne la possède pas, elle m’est offerte si j’accepte de la partager avec les autres membres du peuple. Les mages ne sont pas partis individuellement. C’est ensemble qu’ils sont partis pour aller vers Celui qui leur a ouvert la porte. Nous même nous sommes invités à nous tenir à la porte pour entrer et être reçus par le Créateur de la lumière qui nous guide. Nous sommes aussi invités à rester près de la porte pour accueillir ceux qui auront découvert cette même lumière. Car cette lumière est offerte à tous. Le peuple de Dieu est répandu à travers toute la terre. Nous sentons nous membre de ce peuple ? Nous sentons nous solidaire de chacun des membres de notre communauté ? Prions nous les uns pour les autres ? Prenons nous le temps de découvrir la vie de notre communauté ? Car sans le soutien de la prière, de l’attention de chacun nous ne pourrons aller à bon port. Alors chacun pourrai choisir en sortant de cette église une intention qu’il pourrai porter dans sa prière chaque jour. Les frères et sœurs au travail qui essayent de rendre le Christ présent là où ils vivent. Les familles qui sont la première communauté chrétienne pour les enfants et les parents. Les catéchistes et animateurs en lien avec des jeunes, les membres des équipe d’accompagnement des familles en deuil, les prêtres qui vous sont offert pour guider et nourrir la communauté… Chacun peut trouver une intention particulière. Elle n’est pas seulement utile mais surtout vitale.  Ce matin nous ne sommes pas une somme d’individualité. Nous sommes un peuple rassemblé par le Seigneur pour repartir guidés par une lumière que nous recevons de Dieu. Cette lumière vais-je l’étouffer ou au contraire la laisser éclairer ma vie et celle des autres ? N’ayons pas peur de nous mettre chaque jour debout et de nous mettre en route pour aller à la rencontre des autres. C’est là où nous découvrirons la lumière. Comme Israël n’ayons pas peur d’accueillir ces mots du prophète Isaïe pour nous même « Debout, Jérusalem ! Resplendis […] Regarde […] sur toi se lève le Seigneur, et sa gloire brille sur toi » (Is 60, 1-2).

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales
commenter cet article

commentaires