Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 16:33

pentecote112004.GIF

 

Samedi soir, à Saint-Lô, 35 personnes se sont approchées de l’évêque. Elles ont reçues une onction de saint-chrême et ces paroles « Recevez l’Esprit Saint, le don de Dieu ». Recevoir un don, tel était bien l’enjeu des apôtres au jour de la Pentecôte, tel est l’enjeu encore aujourd’hui pour le chrétien. La vie chrétienne est fondamentalement un don de Dieu. Un don invisible à nos yeux comme l’est l’amour. L’amour personne ne le voit et pourtant il fait bien des miracles chez ceux qui en vivent. L’esprit saint est de cette nature. Nul ne peut le voir physiquement et pourtant il est bien vivant en ceux qui acceptent de se laisser habiter par sa présence. L’Esprit Saint, c’est cet élan vital que Dieu veut offrir à l’homme pour qu’il aime toujours d’avantage comme Jésus. Dans quelques heures l’évêque imposera les mains, avec les prêtres présents, sur ces 35 personnes. Il demandera à Dieu « Comme tu l’as promis, répands maintenant sur eux ton Esprit Saint ; Donne leur en plénitude l’Esprit qui reposait sur ton Fils Jésus : esprit de sagesse et de force, esprit de connaissance et d’affection filiale ; remplis-les de l’esprit d’adoration ». Pour ces confirmés comme pour chacun d’entre nous il s’agit d’ouvrir notre porte pour laisser l’Esprit Saint habiter en nous pour qu’il face de chacun d’entre nous sa demeure. Car Dieu ne désir pas simplement nous faire une visite de courtoisie mais il désire demeurer et agir en nous. Nul n’est indigne de sa présence. Dieu n’a jamais voulu s’enfermer dans un palais. Lorsque le roi David veut construire un temple digne de Dieu, celui-ci lui fait dire par la bouche du prophète Natan « Est-ce toi qui me bâtiras une maison pour que je m’y installe ? Car je ne me suis pas installé dans une maison depuis le jour où j’ai fait monter d’Egypte les fils d’Israël et jusqu’à ce jour : je cheminais sous une tente et à l’abri d’une demeure. » (2S 7, 6).  Dieu ne s’enferme pas. Il accompagne chacun à son rythme. Dieu me fait le don de sa présence à travers l’Esprit Saint. Que vais-je faire de ce don ? Saint Paul nous rappelle que « les dons de la grâce sont variés mais c’est toujours le même Seigneur ». Chacun reçoit de Dieu des dons. Ces dons ne sont pas pour nous même mais pour toute l’Eglise. C’est ce que l’on appelle les charismes. Ils sont donnés en vue de faire grandir l’Eglise qui est le corps du Christ. Chacun de nous est invité à être membre de son corps. Chacun est invité a témoigné de Jésus et de sa bonne nouvelle à sa manière selon ce que l’Esprit Saint lui donne. Ce n’est jamais un acte isolé car l’Esprit uni chacun d’entre nous pour que le Christ soit annoncer au monde. Et moi dans l’Eglise suis-je un membre qui sert l’unité, la communion ou bien parfois m’arrive-t-il d’être facteur de division, de dispute. Nul ne peut témoigner authentiquement de Jésus s’il n’est pas habité par son Esprit. « Frères, sans le Saint-Esprit, personne n’est capable de dire « Jésus est Seigneur ». La confirmation n’est donc pas un sacrement optionnel ou secondaire. Il est fondamental car il confère la présence de Dieu en chacun de nous. Heureux serons-nous si comme Saint Paul nous arriverons à dire « ce n’est plus moi qui vit mais c’est le Christ qui vit en moi » (Ga 2, 20). Nous vivrons alors dans une joie profonde. Celle de savoir que l’amour de Dieu a décidé d’habiter en moi. Je pourrais alors venir y puiser des forces pour ma vie. Que l’Esprit Saint me face redécouvrir combien ma vie est un don que j’ai a aimé, à entretenir, à prendre soin et à donner avec Jésus à mes frères. Je pourrais alors regarder tous ceux que je rencontrerai comme un cadeau que j’ai à accueillir pour m’enrichir. L’Esprit Saint ne cesse d’agir en notre vie alors laissons lui toute la place qui lui revient et n’ayons pas peur de le laisser guider notre vie. Sans cesse il me poussera à avancer. C’est cette expérience que Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus fit avoir vécu le  sacrement du pardon lors d’une retraite dans son Carmel. « Mon âme était comme un livre dans lequel le Père lisait mieux que moi-même… Il me lança à pleine voile sur les flots de la confiance et de l’amour qui m’attiraient si fort mais sur lesquels je n’osais avancer » (Ms A [80v°]). Heureux serons nous si comme Sainte Thérèse et bien d’autres nous laissons l’Esprit Saint nous pousser sur le chemin de la confiance et de l’amour !

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales
commenter cet article

commentaires