Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 21:04


L’homme qui est devant vous et qui vous parle n’a jamais connu la guerre. Cet homme est né en 1975. Son pays est en paix. Une paix qui a un prix. Lorsque je vois un monument aux morts, je  ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour tous ces jeunes et moins jeunes qui un jour sont partis sans rien avoir demandé. Ils ont quitté des parents, une femme ou une fiancée, des enfants et ils sont revenus entre quatre planches. Certains garderont des séquelles à vie. Je pense aussi à ceux qui un jour on dit « ça suffit ». On a payé  assez cher! Ces hommes et ces femmes ont vécu la guerre dans ce qu’elle a de plus atroce. Plus rien à leurs yeux ne devait justifier un conflit armé. De cette intuition est née l’Union Européenne. Des peuples autrefois ennemis sont devenu amis et frères. Ce matin le président de la république française sera aux coté de Mme le chancelier de la république fédérale d’Allemagne. Que de chemin parcouru depuis 1918 où la revanche prévalait ! A un armistice humiliant pour le vaincu a succédé la réconciliation. Le pardon a fait place à la haine de l’ennemi. Comment cela est il possible ? Le pardon n’est pas oubli mais permet la reconnaissance de la vérité sur ce qui s’est passé. La paix est fragile nous le savons bien. Les 10000 militaires français en opérations extérieures nous le redisent. La paix est d’abord à cultivée autour de nous avant de la rêver pour le monde entier. La Parole de Dieu nous le rappelle avec force ce matin, il n’y a pas de paix possible sans la justice. Comment être en paix avec son voisin s’il n’a pas de quoi vivre ? Comment aspirer à vivre en paix si je n’ai pas appris en famille le pardon qui retisse les liens qui se sont distendu par la dispute. La foi chrétienne ne protège pas de la barbarie. En chacun de nous il y a un combat à mener. C’est celui de la fraternité au lieu du replis sur soit. Nous pouvons nous interroger ce matin sur notre attitude vis-à-vis des autres. Est-ce que j’essaye de mieux le comprendre ou bien je l’ignore ou le voit comme une menace. La paix ne né pas naturellement. Elle se cultive et fleuri là où on l’entretien. Le premier lieu où j’ai à l’entretenir c’est dans mon cœur. Dieu nous invite à devenir des hommes de paix, de miséricorde et de justice. Le chrétien est aussi un homme de mémoire puisque à chaque eucharistie il fait mémoire de la mort et de la Résurrection du Christ. Cet acte de mémoire ne nous enferment pas dans le passé mais au contraire oriente toute notre vie vers l’avenir, celui d’une vie en Dieu où il n’y de place que pour la paix. Merci à vous qui entretenez le devoir de mémoire pour que ma génération et celle de nos enfants puissent vivre en paix en sachant que celle-ci à un prix. Que ce devoir de mémoire n’entretienne aucune rancune mais qu’elle soutienne tous les efforts de paix. Alors ceux qui sont tombés pour la paix ne seront pas morts pour rien. Tout à l’heure le prêtre dira ces paroles « Ton Esprit travaille le cœur des hommes : et les ennemis enfin se parlent, les adversaires se tendent la main, des peuples qui s’opposaient acceptent de faire ensemble une partie du chemin. Oui c’est à toi que nous le devons, si le désir de s’entendre l’emporte sur la guerre, si la soif de vengeance fait place au pardon, et si l’amour triomphe de la haine ». Que cette prière devienne réalité en chacun de nos cœurs.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales
commenter cet article

commentaires

florence 17/11/2009 11:13


Merci pour cette belle méditation sur la paix et ceux qui ont donné leur vie pour elle.