Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 22:04

 

La parole de Dieu d’aujourd’hui doit nous réconforter. Nous y rencontrons des pécheurs. David, le grand roi d’Israël que le Seigneur à choisi alors qu’il gardait des moutons. Il commet l’irréparable et pourtant le Seigneur revient vers lui par son prophète Natan. Le Seigneur lui rappellent d’abord son amour qu’il à pour lui. Souviens toi que j’ai toujours été à tes cotés. Et pourtant tu as péché. Le Seigneur éclaire notre vie non pas pour nous accabler mais pour nous libérer. Dieu n’aimera jamais le mal que l’on fait mais le pécheur, l’homme, la femme, l’enfant qui revient vers lui, le Seigneur l’aime. David est sauvé car il reconnait sa faute. « J’ai péché contre le Seigneur ! ». David reconnait son péché car il est sur de la miséricorde de Dieu. Sa confiance ne sera pas déçue lorsque Natan lui répondra : « Le Seigneur a pardonné ton péché, tu ne mourras pas ». Toutefois le pardon n’annule pas la responsabilité. Dieu ne nous entraine pas dans l’irresponsabilité ce qui nous ferai perdre notre liberté. Au contraire en accueillant son pardon nous recevons la force d’assumer nos actes. Le pardon du Seigneur nous relève pour pouvoir vivre avec une conscience restaurée. La conscience que nous sommes des pécheurs aimés et sauvés. Quelle force à du habité cette femme réputée pécheresse pour oser entrer chez un pharisien fervent ! Cette force en la miséricorde qui vous fait courir. On peut franchir bien des obstacles par amour ou en étant sur d’être aimés. Cette femme ne voit plus ceux qui la regarde de haut, elle ne voit plus que Jésus. C’est le centre de son attention. Jésus laisse faire. Comme il le fait avec toute personne qu’il rencontre. Il laisse parler, agir son interlocuteur. Il garde le silence pour permettre à la personne de s’exprimer. Pas de parole mais un don. Un parfum qui est le désir pour cette femme de sentir bon par la vie de Jésus. Cette femme si souvent meurtrie, souillée par le regard des autres, approche Jésus de si près qu’elle peut le toucher et lui offrir ce qu’elle a de plus précieux. Jésus nous permet non seulement de recevoir de lui sa vie mais il nous permet à nous pauvres pécheurs de pouvoir aussi lui offrir le parfum de notre vie. Jésus n’humiliera jamais celui qui vient le voire. Il lui permet toujours d’offrir. C’est ce que nous faisons à chaque eucharistie. Nous offrons le pain et le vin qui deviendront par l’Esprit Saint le corps et le sang du Christ. Cette offrande c’est l’offrande du peuple de Dieu de toute l’assemblée. Que vais-je offrir dans cette patène et ce calice tout à l’heure ?... Cette femme que l’on traite de pécheresse va avoir les gestes les plus tendres pour Jésus. Avec ses cheveux elle va essuyer  les pieds de Jésus. Ce geste est insupportable pour le pharisien. Comment un prophète peut il ne pas voir que cette femme est une pécheresse ? Le pharisien en effet ne voit en cette femme qu’une pécheresse qu’il faut éviter de d’approcher sous peine d’être impure. Jésus va inviter cet homme à une conversion. « Tu vois cette femme ? » Il invite l’homme à regarder non pas avec un regard dur, accusateur mais à reconnaitre en cette femme une enfant bien aimée du Père. « Je te le dis : si ses péchés, ses nombreux péchés, sont pardonnés, c’est à cause de son grand amour. Mais celui à qui on pardonne peu montre peu d’amour ». Le pharisien va-t-il se convertir ou non. Nous ne le savons pas. Comme toujours Jésus propose la conversion mais ne l’impose pas. Il en va de même dans toutes nos rencontres. Nous pouvons proposer un chemin mais nous ne pouvons pas entrainer de force celui que nous rencontrons. Jésus est dans l’admiration de cette femme. Non pas pour ses péchés mais pour sa foi. « Ta foi t’a sauvé. Va en paix ! » Seigneur nous qui venons aujourd’hui à ta rencontre, fais nous grandir dans la foi. Que nous puissions nous aussi repartir dans la paix et la transmettre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales
commenter cet article

commentaires

tarneaud 20/06/2013 19:08


Bonjour,


Je suis allé sur votre blog et je vous invite à découvrir mes deux comédies musicales JONAS et TOBIE et SARRA, sur notre site www.ionamusicals.net


Vous pourrez écouter les albums de ces deux spectacles sur deezer ( les liens sont sur notre site ) afin de les écouter si le coeur vous en dit.


De même, il y a une galerie photos, vidéos, des interviews télé, une présentation de ces deux spectacles.


Ici vous pouvez découvrir le trailer de JONAS : http://www.youtube.com/watch?v=XbqyaGXkeTY


TOBIE et SARRA sera crée cet été à Lourdes le 21 aout , mais le trailer d'une lecture a déjà été réalisé : http://www.youtube.com/watch?v=8MqZRjM6_IY


Je reste à votre disposition pour toute question


Etienne Tarneaud, créateur de ces deux spectacles.


0620140033