Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 08:05

 

Dieu défie toutes les lois de l’économie de marché ! Il a tout misé sur la gratuité. Son offre ne cible pas un public particulier. Toute personne est concernée par sa proposition de salut. Son palace accueille une foule de gens du plus riche au plus pauvre, du plus cultivé au plus ignorant. Ensemble ils ont droit au même service, à la même attention particulière. La seule condition pour entrer, c’est d’avoir un peu faim, un peu soif d’être aimé. Ne vous inquiétez pas de savoir si vous avez quelques pièces dans la poche. Entrez et prenez place. Ne vous inquiétez pas de votre apparence, de votre condition de vie, de votre pratique religieuse. Venez et vous verrez. Mais attention vous prenez un risque en franchissant cette porte. C’est d’être saisi par une présence, une personne. Alors peut être serez vous habitez par cette déclamation de Saint Paul « qui pourra nous séparer de l’amour du Christ ? » Saint Paul n’est pas un doux rêveur. Il a traversé les affres de la persécution, du dénuement, de la faim. Cette faim qui vous envahi et vous colle jusqu’aux os. Pourtant il n’a jamais perdu ne serais qu’un gramme de fois. Jésus est devenu cet intime qui traverse avec moi tous les ravins de ma vie. Il est là présent, éternellement présent. Nous comprenons alors mieux cette béatitude qui est la première de toutes « heureux les pauvres de cœurs, car le royaume des cieux est à eux » (Mt 5,3). Cet appel de jésus fait écho à la prophétie d’Isaïe que nous venons d’entendre : « Vous tous qui avez soif, venez, voici de l’eau ! Même si vous n’avez pas d’argent, venez acheter et consommer, venez acheter du vin et du lait sans argent et sans rien payer. » Frères et sœurs, qu’est ce qu’on se sent pauvres et petits quand ils s’agit d’aimer ! Quel bonheur lorsque nous en avons conscience. Car, en reconnaissant ma pauvreté, je peux accueillir la richesse de Dieu. C’est ce que nous vivons lorsque nous venons communier. Nous ouvrons nos mains ou notre bouche pour recevoir la vie de Dieu. Dieu ne mesure pas le don, il est total. Parce que total, il peut nous rassasier aujourd’hui. Mais ce don ne s’arrête pas là car Dieu ne veut pas que nous soyons simplement des assistés, des receveurs, des receleurs. Il veut que nous soyons à notre tour des donneurs car avec Dieu nous sommes riches de ce que nous offrons. Alors Seigneur aide moi à devenir un donneur compatible de ton amour auprès de ceux qui te cherchent. « Donnez leur vous-même à manger » (Mt 14, 16). C’est la demande que nous adresse Jésus à chaque fois que nous quittons l’église. Seigneur, puisse que tu m’en fait la demande, donne moi ce qu’il faut pour que je nourrisse de ton amour ceux que je rencontrerais. Qu’as-tu que tu n’es déjà reçu nous dit Saint Augustin. Et bien ce que tu as reçus de mon amour qu’attends tu pour le redonner à tes frères ? 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales
commenter cet article

commentaires