Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 20:23

Une sourde inquiétude grandie chez les disciples de Jésus. Qu’allons-nous devenir ? Pourquoi le suivons-nous ? Nous ressemblons à des vagabonds. Qu’a-t-il à nous apporter cet homme qui est arrivé un jour dans notre vie pour nous demander de le suivre. La vie nous semblait si fade autrefois que nous nous étions pris à rêver. Plus le temps passe et plus nous nous apercevons que nous ne tirons pas de profits sonnants et trébuchants de notre vie de disciple. Mais qui est-il cet homme pour nous avoir convaincus d’aller dans cette galère ? Jésus ne cesse de rendre perplexes ceux qui croient en lui. Il nous déroute car il est Dieu. En Jésus, Dieu à pris visage humain. Un visage qui refuse la dureté, la compétition pour être le meilleur et écraser ceux qui ne peuvent pas suivre. Avec Jésus il n’y a pas de place à prendre. Il n’y a que le service à remplir fidèlement dans la prière, le souci du frère et en particulier le plus fragile. Dans la rencontre régulière du Seigneur présent en ce monde, si souvent caché mais qui veut bien se révéler si j’accepte de quitter un peu mon désir de puissance. Nous comprenons alors mieux la place essentielle des sacrements pour rencontrer Dieu tel qu’il est et non comme nous l’imaginons bien souvent. Le sacrement de baptême qui nous rappelle que Dieu nous invite à vivre unis toujours d’avantage à son Fils qu’il nous a donné pour toujours. Le Christ qui veut être le fondement de notre vie. Une vie de roi, de serviteur, de prophète qui annonce que Dieu aime l’homme et qu’il est un être de bonté, un prêtre qui est médiateur entre l’homme et Dieu. Nous aussi nous avons en Lui avec lui et par lui à être ces médiateurs permettant à Dieu d’être reconnu et aimé. Le sacrement de la confirmation qui nous rappelle que la fois chrétienne est d’abord un don de Dieu et ce don c’est l’Esprit Saint sans lequel la vie chrétienne serai un pure esclavage. Le sacrement de l’eucharistie qui rend présent pour nous et le monde le Christ ressuscité qui désir vivre avec nous à chaque seconde de notre existence. Le sacrement du pardon qui nous fait expérimenter la Miséricorde sans limite de l’amour de Dieu pour l’homme pécheur. Nous avons la chance nous les catholique d’avoir ce trésors. 7 sacrements pour vivifier notre foi, pour rencontrer et entendre notre Dieu qui n’a qu’un désir : ce faire connaitre des hommes, ses enfants. La fois repose sur des êtres bien fragiles. Pensons ce soir à Jacques et Jean.  Le Christ lui-même à voulu vivre notre fragilité et il a même portait chacun de nos péchés pour qu’il n’y ai plus d’obstacle à la rencontre d’un Père avec son Enfant en qui il à mis tout son amour. Aujourd’hui nous prions plus particulièrement pour la mission de l’Eglise et des chrétiens de part le monde. Ne pensons pas annoncer le Christ sans vivre d’abord pour nous la rencontre. Dans ce chapitre 10 de l’évangile de Marc plusieurs rencontres n’ont pas pu être vécues. L’homme riche de dimanche dernier qui était trop encombré de sa richesse pour rencontrer et écouter Jésus. Ce soir Jacques et Jean omnubilés par la peur de leur avenir…. Ce soir nous pouvons contempler la souffrance du Christ : celle de ne pas pouvoir vraiment rencontrer son frère parce que trop occupé de lui-même. Dimanche prochain, le chemin de Jésus va croiser celui d’un pauvre aveugle qui criera vers lui et le miracle aura lieu. La souffrance de Jésus pour un temps sera apaisée car un homme aura osé la rencontre qui transformera toute sa vie. Sommes nous prêts nous aussi ce soir à oser la rencontre avec le Christ ? Cette rencontre est dangereuse car elle peut nous transformer t nous mettre en route. C’est ce que nous propose notre pape Benoit XVI, serviteur des serviteurs : «La porte de la foi» (cf. Ac 14, 27) qui introduit à la vie de communion avec Dieu et permet l’entrée dans son Église est toujours ouverte pour nous. Il est possible de franchir ce seuil quand la Parole de Dieu est annoncée et que le cœur se laisse modeler par la grâce qui transforme. Traverser cette porte implique de s’engager sur ce chemin qui dure toute la vie. » Alors en ce début de l’année de la foi n’ayons pas peur et « avançons donc avec pleine assurance vers le Dieu tout puissant qui fait grâce » et soyons heureux de l’annoncer ! Duc in altum, avance au large avec Jésus !

Benoît XVI, Lettre apostolique en forme de Motu Proprio Porta Fidei, n°1

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales
commenter cet article

commentaires