Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 13:00

« Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison[1] ». Que nous aimerions entendre cette phrase de vive voix. Pourtant nous sommes invités à poser un acte de fois aujourd’hui. Qui se laisse visiter par Jésus ouvre sa porte au salut. Vous remarquerez que Jésus n’a pas de maison à lui. « Seuls les renards ont des terriers ». Ce n’est pas seulement pour avoir plus de liberté de mouvement qu’il n’a pas de demeure où résider et se reposer. Plus fondamentalement, Jésus désir entrer chez les hommes et les femmes qu’il rencontre. Plus qu’entrer il désir y demeurer. Je me souviens de la phrase sur mon image de première communion : « première visite de Jésus dans mon cœur ». Ce qui peut paraitre enfantin à nos yeux est essentiel pour Jésus. Il ne veut pas simplement passer au milieu de nous mais il veut s’arrêter et entrer dans la maison, découvrir l’intérieur, ce qui se cache derrière la façade. La façade de Zachée n’était pas très reluisante. Collecteur d’impôts, il était considéré comme un pécheur, un homme qu’il ne faut surtout pas fréquenter. Non seulement il est petit de taille mais on le considère comme un misérable. Si l’on regarde de près, Zachée dispose d’atouts pour rencontrer Jésus. C’est un homme qui ne se laisse pas abattre ou décourager parce qu’il y a des obstacles pour rencontrer Jésus. Pour Zachée c’est cette foule qui l’empêche de voir le Seigneur. Et moi ? Quels sont les obstacles qui m’empêchent de rencontrer Jésus ? Zachée va trouver un moyen pour voir Jésus. Il ne veut pas passer à coter d’une opportunité. Alors que d’habitude il est sédentaire assis à son bureau, il va se lever, courir et monter à l’arbre. Jésus m’oblige à devenir sportif si je veux le découvrir. Pour connaitre et suivre Jésus je ne peux pas rester assis sur mes certitudes, mes préjugés, mon conformisme. Il me faut accepter que Jésus opère en moi des déplacements dans ma manière de vivre, de penser, de regarder… Zachée voit l’arbre et grimpe. Comment Jésus a-t-il pu remarquer ce petit homme dans cet arbre au milieu d’une foule braillarde ? Peut être parce que l’Esprit du Père a précédé la rencontre, l’initiative de Zachée. Peut être parce que depuis longtemps, sans le savoir vraiment, l’Esprit a travaillé le cœur de Zachée pour cette rencontre capital dans sa vie. C’est souvent le cas pour les catéchumènes qui un jour vivent un évènement ou une rencontre déterminante qui va les conduire sur le chemin du baptême. Jésus s’arrête. Il prend le temps de lever les yeux. Son regard va-t-il rencontrer le regard de celui qu’il veut rencontrer ? Pour Zachée le temps est suspendu, il entre dans le temps de Dieu. Rien n’est plus important pour lui que d’entendre Jésus prononcer son Nom. « Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison ». A cet instant, dans le regard de Jésus, Zachée n’est plus ce collecteur d’impôt, ce pécheur qu’il faut éviter à tout pris. Dans le regard de Jésus, Zachée est cet enfant que Dieu aime. Encore aujourd’hui il y a des Zachée dans notre monde qui attendent la rencontre qui bouleversera leur vie et les mettra en route. Ne soyons pas des obstacles à cette rencontre et soyons toujours près à être surpris de ce que Dieu peut faire dans un cœur. Zachée à un autre atout c’est qu’il n’a pas peur de Jésus. Il ne se cache pas mais désir ardemment découvrir qui est ce Jésus dont il a entendu parler. La curiosité fait place à la joie. Une joie gratuite qui jaillie de son cœur. Cette joie est le fruit d’une attente, d’une espérance qui est enfin comblée par Celui qui veut le visiter.  Zachée n’a pas besoin de se grandir pour rencontrer Jésus. Jésus lui demande de descendre et de l’accueillir tel qu’il est. « Aujourd’hui, le Salut est arrivé dans cette maison ». Aujourd’hui dans cette maison c’est la joie qui règne parce que le maître de la vie y demeure. O maitre qui aime la vie, que ton souffle impérissable ne cesse  d’animer mon cœur pour t’aimer et te suivre.

 

Lc19, 9

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales
commenter cet article

commentaires