Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 19:26

Nous entrons dans la troisième semaine de notre Carême. Nous avons accompagné Jésus dans le désert puis sur la montagne pour entendre notre Père nous dire « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi, écoutez le ». J’espère que durant la semaine vous vous êtes évertuez à écouter ce fils et à prendre du temps avec lui. Aujourd’hui nous retrouvons Jésus avec des personnes qui viennent lui rapporter un épisode violent. Jésus nous semble bien dur. On aimerai bien enlever cet extrait de l’Evangile et pourtant il est bien présent dans cet Evangile selon Saint Luc, qualifié par beaucoup d’exégètes comme l’Evangile de la Miséricorde. Luc qui met en avant la miséricorde de Dieu dans son récit inclus aussi des passages qui semblent dire le contraire. Se serait se méprendre sur le but de l’évangéliste. Il nous faut alors regarder de plus prêt où se situe cet épisode évangélique. Il est inséré dans l’ensemble d’un discours de Jésus. Jésus a du faire face à l’hostilité des pharisiens. Avant l’extrait que nous venons d’entendre, Jésus tient un discours qui nous oriente vers les fins dernières. Il invite notamment à la vigilance. C’est dans ce contexte que Jésus invite chacun à se convertir en du Salut. Jésus au passage rétabli la vérité : ceux qui sont mort de mort violente ne sont pas mort à cause de leur péchés ou de leur pères. Dieu ne fait périr, il accueille le souffrant et le console. Jésus pointe ici la fermeture du cœur ce ceux qui l’écoute et qui rejettent sa parole. Jésus les invite à se convertir, à ouvrir leurs cœurs et à oser croire que sa Parole peut les sauver. Souvenons-nous du Mercredi des Cendres lorsque le prêtre nous a dit « convertissez vous et croyez à l’Evangile ». Le carême ne consiste pas seulement à manger du poisson le vendredi ou à se priver de chocolat. Il s’agit d’abord et avant tout d’adhérer toujours plus profondément à l’amour du Seigneur et de se laisser transformer par lui. Le Carême est avant tout un chemin de vie. Car la vie s’accrois quand on cesse de s’accrocher à sa petite vie bien réglée et quand on accueille de la nouveauté. La parole de Dieu nous rappelle une vérité fondamentale. Nous sommes tous pécheurs mais des pécheurs appelés à être sauvés. Mesurons nous à quel point Dieu nous aime ? Malgré notre péché, notre refus d’aimer, il nous ouvre ses bras. Si nous tombons il nous tend la main pour nous relever. Pour aimer pleinement il faut faire cette expérience : se laisser aimer et relever par Dieu alors que nous sommes empêtrés dans notre péché ou notre souffrance. Nous ne sommes jamais trop bas pour Dieu. Si j’ai déchiré la robe de mon baptême, le Père me reconnaîtra et me vêtira d’un nouveau vêtement. C’est le sens du sacrement du pardon. Allons nous nous priver d’une telle grâce ? Allons nous refuser au Père de nous dire combien il nous aime ? Je vous invite à accueillir ces questions pour vous pour cette semaine. Dimanche prochain, chacun pourra venir en l’église d’Equeurdreville pour laisser le père lui redire « Je t’aimes mon enfant, je sais par quel chemin tu es passé, je sais par quels ravins tu a failli tombé, que je suis heureux de te retrouver et de t’offrir à nouveau tout mon amour ». La conversion n’est rien d’autre que de laisser Dieu me vêtir de son amour et d’offrir cet amour reçu. Laissons les paroles du psaume résonner dans notre cœur : « Le Seigneur est tendresse et pitié, lent et à la colère et plein d’amour. Comme le ciel domine la terre, fort est son amour pour qui le craint. »

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales
commenter cet article

commentaires