Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 22:07


Dimanche dernier, Luc nous invitait à veiller et à prier en tout temps pour ne pas être surpris. Mais pourquoi veiller et prier ? Nous avons la réponse ce matin. Nous sommes invité à veiller et à prier pour que dans notre désert intérieur puisse retentir une voix, un cri. Le porte voix dans l’évangile n’est pourtant pas d’apparence très glorieuse. On nous dit dans un autre évangile que Jean-Baptiste est vêtu d’une tunique en poils de chameau ! Alors que Saint Luc nous parle de l’empereur Tibère, de son gouverneur, de princes et de grand prêtre, Dieu choisi un homme de basse condition pour porter sa Parole à ceux qui voudront bien être touchés. Au premier abord, cette parole ne semble pas être très attirante ! Jean-Baptiste proclame un baptême de conversion pour le pardon des péchés. Mais pourquoi se convertir ? Ne sommes nous pas déjà croyant depuis longtemps ? Alors est-ce que cette page d’Evangile me concerne ? Nous pouvons nous demander ce que signifie profondément la conversion. Ce mot veut dire littéralement se retourner, faire un demie tour. L’Evangile nous en offre de beaux exemples. Marie-Madeleine qui au matin de Pâques se retourne lorsqu’elle entend le ressuscité prononcer son nom. L’annonce de la Résurrection de son maître et ami la retourne littéralement. D’ailleurs dans le récit elle le fait physiquement. Autre exemple. Le centurion au pied de la Croix qui s’écrit « Vraiment celui-ci était le fils de Dieu ». Combien d’hommes et de femmes encore aujourd’hui sont « retournés » par une rencontre avec Dieu ? Chaque année plus de 2000 jeunes et adultes sont baptisés parce qu’un jour une parole, une rencontre les a bousculés et les a mis en route.


Nous même, si nous sommes habités par la Parole de Dieu, nous sommes invité à bien des retournements. Nous n’aurons jamais fini de découvrir l’immense amour que Dieu nous porte. Chaque jour nous avons à le redécouvrir pour nous même et pour les autres. En nos vies il y a encore bien des ravins à combler ! Mais rassurons nous, Dieu y travaille si nous le laissons agir car finalement la conversion c’est se laisser faire par Dieu qui veut nous mener à travers le désert pour nous offrir sa vie. C’est l’expérience fondamentale qu’a vécu Saint Paul sur le chemin de Damas. Lui qui était un  croyant juif zélé va découvrir que Dieu, Yahvé l’inaccessible, est aussi Jésus le Fils qui a pris notre condition humaine. Il va devoir se laisser faire et guider pour redécouvrir avec des yeux neufs ce Dieu qu’il voulait servir. Il va devoir accepter que Dieu puisse l’aimer au point de se livrer à la mort pour lui. Saint Paul ira jusqu'à dire « Ma vie aujourd’hui dans la condition humaine, je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et qui s’est livré pour moi. » (Ga 2, 20). C’est ce que chacun d’entre nous peut dire avec Paul à chaque messe. A chaque eucharistie Dieu nous aime et se livre pour chacun d’entre nous. Comment ne pas être retournés par une telle nouvelle ? Comment ne pas être transformé par une telle déclaration d’amour de Dieu ? Quelle foi avons-nous en ce Dieu que nous recevons dans nos mains ou notre bouche à chaque eucharistie ? Acceptons nous d’être transformés par cette rencontre ? Un tel don doit nous permettre de quitter notre robe de tristesse et de revêtir le vêtement de joie de notre baptême. Nous pourrons alors accueillir pour nous même cette prière de Paul que nous avons entendus tout à l’heure : « Frères, chaque fois que je prie pour tous, c’est toujours avec joie, à cause de ce que vous avez fait pour l’Evangile en communion avec moi, depuis le premier jour jusqu’à maintenant. Et puisque Dieu a si bien commencé chez vous son travail, je suis persuadé qu’il le continuera jusqu’à son achèvement au jour où viendra le Christ ». Alors laissons Dieu achever en nous ce qu’il a commencé le jour de notre baptême. Demandons lui la grâce de notre propre conversion pour toujours mieux le connaître pour nous en émerveiller et en être des témoins joyeux ! Dieu vient à notre rencontre alors ne la manquons pas et préparons notre cœur pour le recevoir dans la paix et la joie. Ainsi nous marcherons « sans trébucher » jusqu’à la nuit de Noël où Dieu nous donne rendez vous pour célébrer la faiblesse qu’il a accepter de vivre pour nous. Merci mon Dieu pour tant d’amour, qu’il est grand ton mystère !

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales
commenter cet article

commentaires

natacha 06/12/2009 14:40



le prêtre de ma paroisse lui a fait une homelie aussi très interressante il a transcrit l'Evangile (un peu difficil à comprendre) en evangile très comprehensible en changeant les termes et les
prenoms du temps de Jésus dans notre temps acctuel! sa donnait un truc du genre "en l'an 2009 du régne du president Sarkosy, Obama président des USA [...]" mais ton homelie aussi est super
pertinante!  Bon dimanche!