Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 16:02

telechargement.jpg

Les noces de Cana de Véronèse

 

Il y avait un mariage à Cana. Jésus se joint à la fête. Il n’est pas tant invité parce qu’il serai le Christ que comme l’ami que l’on invite par politesse. Marie est aussi présente. Comme à son habitude elle observe silencieusement. Elle  commence à voir l’inquiétude grandir sur les visages des serviteurs de la noce. Alors discrètement, elle se renseigne. Sa foi la pousse à aller déranger son fils. Lui qui est Dieu peut il être indifférents aux soucis de ses amis ? Marie se rapproche de Jésus et au creux de son oreille lui murmure : « ils n’ont pas de vin ». Jésus est comme sorti de sa douce torpeur et de sa joie d’entourer ce jeune couple. « Femme que me veux tu ? Mon heure n’est pas encore venu ». Ce vin un jour je le verserai au cour d’un repas. Mais aujourd’hui ce n’est pas encore le moment favorable. Pourtant Marie ne perd pas confiance. Elle continue de croire que son fils ne peut pas laisser le banquet sans vin, sans joie. Sa fois lui donne de croire que sa prière est déjà exaucée. Elle se tourne alors vers les serviteurs de la joie : « Faites tout ce qu’il vous dira ». Marie tu continue encore aujourd’hui à nous le dire à nous qui venons chaque dimanche dans cette église. « Faites tout ce qu’il vous dira ».

Sans le savoir les serviteurs de la noce de Cana vont déjà vivre en anticipation le mystère de la Pentecôte en se faisant disponible à la parole de Jésus qui se donne par l’Esprit Saint. C’est ce même Esprit dont nous parle Paul. C’est un don sans réserve. Nous chrétiens nous sommes «  abreuvés de l’unique Esprit » pour être serviteurs de la joie de nos frères. Chacun accueille différemment l’Esprit. Chacun reçois des charismes pour la communauté tout entière. Ils ne sont pas donnés pour notre seule personne. Un don de Dieu est toujours à partager largement. Quand tu reçois le pardon du Seigneur dans le sacrement du pardon, qu’en fais-tu ? Vas-tu le laisser enfoui au fond de ton cœur ou bien va tu devenir un témoin de la miséricorde de Dieu auprès de ceux que tu rencontre ? Les serviteurs du banquet font une expérience fondamentale : la gratuité absolue de Dieu. La seule money que Dieu accepte c’est l’écoute et la confiance. Jamais ils ne manqueront de vin parce qu’ils ont pris le temps d’écouter Jésus et de faire confiance à la parole donnée. « Si tu savais le don de Dieu » dira Jésus à la Samaritaine. Les serviteurs de la noce vont le découvrir et l’offrir généreusement. Eux ils savent d’où vient ce vint. Ils en puisent sans compter. Nous aussi nous sommes invités à  puiser sans compter à la source de l’Amour de Dieu. Ce vin, cette joie, Dieu veut nous la donner chaque fois que nous venons le rencontrer. Alors Seigneur donne moi de ton vin que je n’ai plus jamais soif et que mes frères trouvent enfin la source qui désaltérera leur soif.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales
commenter cet article

commentaires