Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 18:33

 

Il y eu un cri. Le cœur s’est arrêté. Un tombeau qui accueille un corps. Une lourde pierre qui se referme sur ce corps et puis plus rien, le silence. Que se passe-t-il dans ton cœur à toi le disciple que Jésus aimait ? Comment vis tu ce temps d’incertitude, ce temps ou l’espérance fou le camp ? Dieu t’emmène avec lui dans cette descente aux enfers où tout semble perdu. Dieu a voulu t’entraîner avec lui dans ce silence assourdissant de l’épreuve du silence. Ainsi toi le disciple que Jésus aimes tu pourras être auprès de tous ceux qui traversent l’épreuve, le doute, le silence de Dieu.

 

Que se passe-t-il dans ton cœur, toi le disciple que Jésus aimes, lorsqu’une femme revient affolée parce que le corps n’est plus là où il devrait être ? Et si c’était possible ? Et si cette folie de croire en l’impossible devenait possible. Ne restons pas là à nous lamenter mais allons ! Allons vers cet inconnu qui peut être va nous saisir pour toute notre vie. Mais attention je ne dois pas m’y rendre seul. Je ne peux pas approcher du mystère dans la solitude. Ta révélation Seigneur est toujours accompagnée par des frères. Comme ces catéchumènes que notre évêque à baptisé hier. Ils ont pu recevoir la joie de la Résurrection parce que des frères aînés les ont accompagnés sur ce chemin. C’est avec le vieux Pierre que tu pars et que tu cours. Tu as l’insolence de la jeunesse, tu distances le vieux et tu t’arrêtes. Tu n’oses pas entrer le premier de peur de profaner, d’abîmer l’espérance folle qui monte irrésistiblement comme la sève dans ton cœur. Tu te penches à l’intérieur comme tu t’es penché sur la poitrine de ton maître et Seigneur lors du dernier repas. Toi le disciple que Jésus aime tu es l’homme de l’intimité avec ton Seigneur. Pierre arrive essoufflé, épuisé par cet effort imprévu. Pierre, tu n’avais pas prévu après la mort de ton Seigneur de te remettre en marche. Pourtant tu redeviendras un infatigable marcheur au milieu de tes frères et comme Jésus tu passeras en faisant le bien. Pierre encore sonné par le reniement, tu oses entrer dans le lieu qui pue la mort. Tes yeux sont incrédules. Que s’est il passé ? Le linceul est plié, le sort de la mort est plié par Dieu. Mort, plus jamais ton linceul ne pourra enfermer l’homme. Mort où est ta victoire ? Mort te voilà terrassée ! Pierre tu es figé devant ce que tu vois. Ne reste pas seul devant ce tombeau vidé de son occupant. Le disciple que Jésus aime entre à son tour. Il voit et il croit. Jamais il n’a pu se résoudre à perdre son ami et Seigneur. Jamais il n’a pu accepter qu’il puisse demeurer dans la mort. Tu rejoins ainsi tous ceux qui ne peuvent se résoudre à croire que la mort anéanti toute une vie, que la mort rend impossible la relation, qu’elle fait de nous des condamnés en sursis. Ce que tu pressentais au fond de toi, Dieu te le révèle par l’absence d’un corps. Signe qui ne s’impose pas comme une vérité scientifique. Seigneur tu ne veux pas t’imposer à nous mais tu veux te révéler par des signes discrets tu nous invites à croire. Tu respectes profondément notre liberté. Seigneur, ce matin tu nous demandes de ne pas rester au tombeau. Tu nous invites à le quitter et a entrer dans l’Espérance qui a été traversée par la mort de ton Fils. Que l’Espérance en la Résurrection traverse chacune de nos vies et en particulier toutes nos blessures et nos souffrances pour accueillir cette joie profonde qui a jaillie d’un tombeau parce que l’amour d’un Père à triomphé du mal et de la mort.

 

Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité Alléluia !

 

AMEN ALLELLUIA 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales
commenter cet article

commentaires