Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 23:07

E000709_LRG.gif

 

« Ils reviendront, les captifs rachetés par le Seigneur, ils arriveront à Jérusalem dans une clameur de joie, un bonheur sans fin illuminera leur visage ». Il est sans doute là, le secret de la joie chrétienne : le retour vers le Seigneur. Qui n’a pas expérimenté un jour dans sa vie la joie de revoir un être cher que l’on n’avait pas revu depuis un long moment. Dieu ne désespère jamais de nous retrouver et de nous accueillir à nouveau. Jean-Baptiste ne voulait pas mourir avant d’être sur que le Messie, l’envoyé du Père, soit bien venu sur terre pour permettre aux hommes de retrouver Dieu. « Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et voyez : les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, et la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres ». En Jésus, la Parole de Dieu est à l’œuvre. C’est une œuvre de Salut et de joie. Là où la Parole est accueillie, il y a guérison et retour à la vie. Combien d’hommes et de femmes aujourd’hui attendent une parole qui les remettra debout, qui leur redonnera le goût de vivre ? Combien d’hommes et de femmes lassés par cette vie d’abondance voudraient accueillir une parole qui les invite à aimer gratuitement, sans argent ? La bonne nouvelle c’est que la parole est annoncée à ceux qui n’ont rien, qui ne peuvent donner en retour. Cette parole nous enseigne l’absolue gratuité de l’Amour de Dieu. Dieu n’attend aucun retour sur investissement. Le Fils nous est donné sans contre partie car il en va de Dieu de se donner. Il n’y a chez lui aucun calcul. C’est pour cela que le don est inouï. C’est pour cela que le don est démesuré et radical. C’est pour cela que le Fils accepte le sacrifice de la Croix qui est le don total de sa vie aux hommes. La Parole est offerte. Rien ni personne ne pourra l’arrêter. Même clouée sur la croix elle continuera à crier l’amour inébranlable d’un père pour ses enfants. Nous sommes porteurs de cette parole depuis notre confirmation. Une parole qui se dit en mots et en actes. Cette parole donne sens à notre vie car elle nous redit que le moindre de nos gestes, s’ils sont guidé par l’amour du Seigneur, ont valeur d’éternité. L’amour transforme bien des vies. Des personnes changent de vie parce qu’un jour ils croisent une personne qui va les respecter, qui va leur redire qu’ils ont du prix. Mais il faut du temps pour vivre de la Parole de Dieu. Saint Jacques nous le rappelle avec force ce matin. Il nous invite à la patience. Les plus anciens parmi nous le savent bien : rien n’est jamais acquis d’avance. Les parents aussi le savent tout autant : pour éduquer un enfant il faut beaucoup de patience et répéter longtemps. Il en va de même pour nous pour la Parole de Dieu.  On pense parfois être certains dans notre fois et puis le doute vient s’immiscer dans cette certitude que l’on croyait invincible. Il nous faut alors accepter de ne pas tout comprendre et que Dieu restera jusqu'à notre dernier souffle un mystère. Un mystère d’amour qui nous transforme et nous fait vivre. « Qu’êtes vous allez voir dans le désert ? » demande Jésus à la foule. La nuit de Noël, Dieu nous demandera « qui êtes vous allez voir à la crèche ? ». Un dieu sans armes et sans apparat. Heureux seront nous si nous savons reconnaitre dans ce nourrisson notre Dieu qui s’offre à chacun de nous. Nous entrerons alors dans la joie du Père qui déclare que le plus petit dans son Royaume est plus grand que Jean-Baptiste.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales
commenter cet article

commentaires