Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 20:02


Aujourd’hui je devais parler de l’espérance dans mon homélie. Mais il y a des jours…

Il y a des jours…

Ce matin dans une basilique remplie, on accueille le cercueil d’un enfant de 6 ans. Dureté de la réalité du mal qui atteint le plus faible. On ne sait que dire et pourtant des paroles sont prononcées, des lumières brilles. Alors que mon espérance vacille, l’Eglise se fait le relais. Elle pose des signes. Dérisoires dirons certains et pourtant ils sont là, à voir pour celui qui veut bien les reconnaître.

Cette après midi dans une chapelle de quartier, une famille vient l’habiter de sa présence. 3 enfants présentés au baptême qui viennent de perdre leur grand père ce matin. A nouveau des signes et des paroles sont posés. La souffrance de la mort confrontée à l’accueille de la vie… Je laisse les mots de l’Eglise rejoindre des cœurs attristés. J’offre une lumière bien fragile. O ce n’est pas la mienne elle vient d’un autre, je ne suis qu’un relais…

Ce soir dans la même chapelle je dois parler de l’espérance devant une assemblée de fidèles réguliers… Cette espérance n’est pas béate. Elle s’affirme dans le cœur même de la souffrance humaine et dans la joie de la vie. Cette espérance je ne la possède pas, elle m’est donnée par Celle qui rallume la lumière au cœur des évènements de notre vie humaine. Quand mon espérance faiblie je sais qu’il y a un lieu où elle pourra reprendre du souffle. Un lieu où l’on trouve une lumière qui brille. Merci mon Dieu de m’avoir donner l’Eglise pour mère. Quand j’ai peur où que je doute, donne mois de me tourner vers elle, de laisser ses paroles et ses signes me redirent que tu es bien présent à mes cotés. Sans cette mère mon espérance est morte. Alors veille sur elle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY
commenter cet article

commentaires

Eliette 30/11/2009 19:59


merci pour ce billet! vraiment! merci.