Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 20:55

 

Pèlerinage

 

Jésus exulte de joie ! Au début de l’Avent, la liturgie nous donne de rencontrer Jésus vivant des moments de joie. Hier c’était à l’occasion de la rencontre avec le centurion Romain. Jésus se réjouis de sa confiance qu’il a en lui. Aujourd’hui Jésus se réjouis, car sont des petits, des pauvres qui accèdent à l’Evangile. Sa Parole, sa Bonne nouvelle n’est pas réservée à une petite élite. Au contraire ce sont les pauvres qui sont les premiers concernés par l’Evangile. Partageons nous cette joie profonde de Jésus ? Le Saint Père nous rappelle dans sa dernière catéchèse une donnée fondamentale de la foi. « […]la transmission de la foi doit toujours avoir une tonalité de joie. C'est la joie pascale, qui ne tait ni ne cache la réalité de la douleur, de la souffrance, de la fatigue, de la difficulté, de l'incompréhension et de la mort elle-même, mais qui sait offrir les critères pour tout interpréter dans la perspective de l'espérance chrétienne. La bonne vie de l'Evangile est précisément ce regard nouveau, cette capacité de voir avec les yeux de Dieu lui-même chaque situation. Il est important d'aider tous les membres de la famille à comprendre que la foi n'est pas un poids, mais une source de joie profonde, elle signifie percevoir l'action de Dieu, reconnaître la présence du bien, qui ne fait pas de bruit; et elle offre des orientations précieuses pour bien vivre sa propre existence. Enfin, la capacité d'écoute et de dialogue: la famille doit être un milieu dans lequel on apprend à être ensemble, à réconcilier les oppositions dans le dialogue réciproque, qui est fait d'écoute et de parole, à se comprendre et à s'aimer, pour être un signe, l'un pour l'autre, de l'amour miséricordieux de Dieu.(1) » Ayons à cœur de transmettre la fois non comme un fardeau mais bien comme une source de joie. Marie toi qui si bien sur vivre de cette joie d'accueillir ton sauveur veille sur notre joie de croire.

_______________________________________

(1) S.S. Benoît XVI, Parler de Dieu à notre époque, catéchèse prononcée le mercredi 28 novembre 2012 dans le cadre de l’audience générale du mercredi. (http://www.vatican.va/news_services/or/or_fra/text.html#1)

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article

commentaires