Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 19:46

sacrement-des-malades1.jpg

 

14 hommes et femmes, âgés de 40 à 93 ans, avaient rendez-vous avec le Seigneur au cour de l’eucharistie dominicale. Pour la première fois je le donnerais dans ce cadre communautaire. Chacun venait avec sa faiblesse, sa difficulté, ses combats, sa souffrance. Dans l’Évangile du jour, Jésus demande à Pierre « m’aimes tu ? » et Pierre de répondre : « oui tu sais tout, tu sais bien que je t’aimes ». Cette même question était posée à ses 14 personnes. Comme Pierre, elles étaient invitées à se getter à l’eau c’est à dire à faire un acte de confiance vis à vis de Dieu. La liturgie du sacrement fut simple et belle. Un beau chant à l’Esprit saint préparai les cœurs à recevoir la grâce de l’Esprit Saint. L’imposition des mains se fit dans un silence que je senti nourri de prière. Geste ancestral que le Christ utilisa lui même pour soulagé les souffrants qui venaient à lui. La prière d’action grâce, pour l’huile, demandait à Dieu de manifester son amour pour ceux qui allaient recevoir le sacrement. Puis ce fut l’onction d’huile sur le front et les mains des personnes. « Thérèse, par cette onction sainte, que le Seigneur, en sa grande bonté, vous réconforte par la grâce de l’Esprit Saint ; Amen ; Ainsi vous ayant libéré de tous péché, qu’il vous sauve et vous relève » . En leur tenant leur main je leur adressait ensuite une parole qui me venait en tenant compte parfois de ce que je savait de la personne. J’ai senti la puissance de l’Esprit Saint agissante à travers le sacrement. Beaucoup de visage se sont embrumés de larmes d’émotion. Je ne me suis jamais autant senti instrument du canal de la grâce de Dieu. Ce matin le Seigneur m’a offert un moment rare. Alors merci Seigneur et donne moi d’être toujours plus disponible à la grâce que tu m’as offerte le jour de mon ordination.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans On a pas des mêtiers faciles
commenter cet article

commentaires

Marc 19/04/2010 16:42



Si j'ai bien compris Christophe, tu as donné le sacrement des malades ?


Parce que ça nétait pas clairement dit,


mais c'était expliqué comme tel, il me semble.


Amitiés - Marc