Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 22:20

agenda.gif

Le dimanche soir j’aime bien utiliser le rétroviseur pour regarder ma semaine qui vient de s’achever. Je rentre de la messe du dimanche soir où une assemblée diverse prend place dans la basilique pour se préparer à vivre une nouvelle semaine. Et se soir j’ai eu la surprise de revoir un ami Saint Lois de passage. Saint-lô, le lieu de mes débuts avec une communauté accueillante qui a su m’accompagner. Quand je regarde ma semaine je me dit que notre ministère est vraiment riche et varié. Le démarrage fut teinté de gris. Dès le lundi je prenais le chemin du presbytère pour rejoindre une famille dans l’épreuve du deuil. J’accueille, j’écoute le récit de la vie de Sébastien qui avait 27 ans. Une vie qui semble respirer une belle humanité. La famille s’investit pour faire de la célébration un bel au revoir. Il va falloir trouver les mots, l’attitude juste face à se drame. Ma prière s’en trouve bousculée et fait de la place pour Sébastien. L’après midi je rejoins la maison d’une animatrice de l’aumônerie qui a mon age Nous sommes 5 autour d’un bon café pour préparer les prochaines rencontres des sixième qui préparent leur profession de foi. Le ministère de prêtre vous fait faire parfois le grand écart ! En tout cas j’apprécie ce moment de simplicité et de complicité entre nous. En repartant il faut penser à faire les courses pour remplir le frigo. Comme chaque soir j’ouvre mon bréviaire et la prière des psaumes vient me donne une respiration. Une journée s’achève une nouvelle se fait jour. Je termine ma journée en pensant et en priant pour tous ceux que j’ai rencontré et les visages qui montent à mon esprit. Je les présente au Seigneur avec Marie pour qui j’aurais les dernières paroles. Le lendemain un frère prêtre me rejoint pour prier l’office des Laudes. Nous essayons de nous offrirent ce temps fraternel le matin avant de commencer notre journée. Ce temps est bien faisant car il nous permet d’échanger ce qui fait nos journées et de la confier dans la prière. Un prêtre n’est pas fait pour vivre dans la solitude, il a besoin de relations fraternelles. Je pars rejoindre l’Equipe d’Animation Paroissiale des paroisses où je suis vicaire. Nous sommes 4 prêtres, 1 diacre et 5 laïcs. Nous essayons de traiter les questions qui ont trait à la vie des paroisses. Cela va de la préparation de l’Avent ou du carême à l’action en faveur d’Haïti ou bien un projet immobilier qu’il faut mener. C’est le conseil que consulte le curé pour prendre ses décisions. Je reviens et là je retrouve des lycéens qui viennent tous les midi prendre leur repas à l’aumônerie. J’aime ce lieu car c’est vraiment une maison où les jeunes se sentent chez eux. Avec David et des animatrices nous avons la chance de pouvoir partager avec eux un moment de détente. Nous sommes deux jeunes prêtres à pouvoir être présent régulièrement tout au long de l’année. C’est aussi une manière pour ces jeunes de découvrir le prêtre au-delà de l’aspect cultuel. Le temps passe vite et il faut rejoindre une équipe d’animateur pour préparer la prochaine rencontre des 5èmes/4èmes/3èmes. Comment leur donné goût aux rencontre d’aumônerie ? Je pense que c’est une question lancinante que ce pose toutes les équipes d’aumônerie qui accueillent des collégiens…. Je repars ensuite pour préparer l’homélie pour les obsèques de Sébastien. Je demande à l’Esprit Saint de trouver les mots qui sonneront juste pour cette douloureuse circonstance. Le lendemain ayant tout préparé la veille je peux partir vers l’église d’Equeurdreville où je vais rejoindre une famille frappée par le décès d’un jeune. L’église est comble et les visages graves. Comme toujours le Seigneur m’offre la paix intérieure pour pouvoir présider la célébration. Pour l’homélie je me retrouve devant plusieurs centaines de paire d’yeux qui me fixent. Que dire devant un drame pareil ? D’abord rappeler le scandale d’une telle mort que rien ne peut justifier. Les questions qui resteront sans réponse. Rappeler que Dieu n’aime pas la mort et qu’il pleur lorsque son ami décède. Faire ressortir ce qui est saveur d’Evangile dans la vie du défunt et invité tous ceux qui ont connu Sébastien à être fidèles à son héritage de vie. Je suis touché par l’esprit de famille qui règne. On sent une famille soudée. On ne ressort pas indène d’une telle célébration. Il faudra que je pense à aller revoir sa maman. Déjà mercredi le temps passe vite. Le lendemain j’ai rendez vous avec une communauté religieuse pour célébrer l’eucharistie dans leur belle chapelle. J’aime beaucoup cette communauté. Une complicité fraternelle s’est tissée peu à peu. Je la considère comme un cadeau pour mon ministère. Je m’y sens comme en famille. C’est aussi l’occasion de partager sur la Parole que j’ai méditée en pensant à cette communauté. L’aumônerie est remplie comme un œuf lorsque je reviens de la messe. L’après midi je retrouve deux animatrices pour préparer le week-end post confirmation à Lisieux. Il faut prévoir l’emploi du temps et aussi les détailles matériels. J’aime cette perspective d’aller à Lisieux. Ce lieu qui m’a tant apporter durant mon temps de séminaire. J’y fut bénévole durant 4 ans assurant l’accueille des pèlerins et les guidant sur les pas de Sainte Thérèse ou bien assurant une visite guidée de la basilique aux touristes présents. C’est aussi le souvenir d’avoir former une communauté l’espace de trois semaines avec des étudient issue de différents pays européens. Je m’aperçois aussi de plus en plus de la richesse de ce temps passé au séminaire qui m’a offert de bonnes bases. Le lendemain à nouveau la messe pour une autre communauté que j’apprécie aussi. Des sœurs qui ont aussi une vie apostolique, dont deux sœurs assurent la catéchèse des sixièmes de l’aumônerie de Cherbourg. Là aussi une complicité semaines après semaines. L’après midi sera bien remplie : une préparation au mariage, la préparation de la rencontre des parents des jeunes de l’aumônerie et la rencontre des collégiens. Nous finissons avec eux le film commencer lors de la dernière rencontre. Un film un peu dur sur la différence, l’addiction aux jeux vidéo, la violence mais qui va permettre un échange sur ces thèmes par la suite. Le lendemain, rendez vous avec les sixièmes de Cherbourg, de La Glacerie et d’Octeville pour un temps fort sur la bible. Je vois beaucoup de joie sur les visages, cela fait du bien. A la fin du temps fort nous rassemblons tout ce que nous avons vécu en célébrant l’eucharistie. Quelle joie pour l’aumônier de pouvoir célébrer avec ces jeunes que j’essaye d’accompagner vers leur profession de foi. Et aujourd’hui 2 messes. Deux messes différentes. L’une vécu en paroisse, « en famille » où l’on aime prendre du temps après la messe pour discuter surtout les jeunes familles ! Le prêtre aussi s’attarde. Il reçoit aussi quelques confidences qui vont encore nourrir sa prière. Il y a aussi des invitations à rejoindre une table accueillante. Et ce soir la messe à la basilique de la Trinité à Cherbourg à 100 mètre de chez moi. Une assemblée disparate que j’aime bien aussi. Une messe qui permet une cession de rattrapage quand on n’a pas pu aller à la messe durant le week-end. J’aime bien aussi ce rassemblement au soir d’une nouvelle semaine. J’avais le téléphone à coté de moi pour des obsèques ou pour l’hôpital Il n’a pas sonné. Une belle semaine vient de s’achever. Quelle grâce d’être prêtre et de vivre de belles rencontres. C’est un luxe aujourd’hui de pouvoir exercer une activité que l’on aime. Alors merci Seigneur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans On a pas des mêtiers faciles
commenter cet article

commentaires

natacha 26/01/2010 11:41


Une semaine bien remplie...Bon courage pour cette nouvelle semaine =)


Anne-Claire 25/01/2010 11:24


Tu ne travailles donc pas QUE le dimanche ?
Hop, une nouvelle semaine commence !