Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 23:56

confirmation.gif

Viens, Esprit créateur, nous visiter,
Viens éclairer l'âme de tes fils,
Emplis nos cœurs de grâce et de lumière,
Toi qui créas toute chose avec amour.

Toi le don, l'envoyé du Dieu très haut,
Tu t'es fait pour nous le défenseur. Tu es l'amour, le feu, la source vive,
Force et douceur de la grâce du Seigneur !

Donne-nous les sept dons de ton amour,
Toi le doigt qui œuvres au nom du Père,
Toi dont il nous promit le règne et la venue,
Toi qui inspires nos lèvres pour chanter.

Mets en nous ta clarté, embrase-nous,
En nos cœurs répands l'amour du Père.
Viens fortifier nos corps dans leur faiblesse,
Et donne -nous ta vigueur éternelle.

Chasse au loin l'ennemi qui nous menace,
Hâte-toi de nous donner la paix,
Afin que nous marchions sous ta conduite,
Et que nos vies soient lavées de tout péché.

Fais-nous voir le visage du Très-Haut,
Et révèle-nous celui du Fils,
Et toi l'Esprit commun qui les rassemble,
Viens en nos cœurs, qu'à jamais nous croyions en toi.

Gloire à Dieu notre Père dans les cieux,
Gloire au Fils qui monte des enfers,
Gloire à l'Esprit de force et de sagesse
Dans tous les siècles des siècles. Amen !
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Spiritualité
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 16:33

pentecote112004.GIF

 

Samedi soir, à Saint-Lô, 35 personnes se sont approchées de l’évêque. Elles ont reçues une onction de saint-chrême et ces paroles « Recevez l’Esprit Saint, le don de Dieu ». Recevoir un don, tel était bien l’enjeu des apôtres au jour de la Pentecôte, tel est l’enjeu encore aujourd’hui pour le chrétien. La vie chrétienne est fondamentalement un don de Dieu. Un don invisible à nos yeux comme l’est l’amour. L’amour personne ne le voit et pourtant il fait bien des miracles chez ceux qui en vivent. L’esprit saint est de cette nature. Nul ne peut le voir physiquement et pourtant il est bien vivant en ceux qui acceptent de se laisser habiter par sa présence. L’Esprit Saint, c’est cet élan vital que Dieu veut offrir à l’homme pour qu’il aime toujours d’avantage comme Jésus. Dans quelques heures l’évêque imposera les mains, avec les prêtres présents, sur ces 35 personnes. Il demandera à Dieu « Comme tu l’as promis, répands maintenant sur eux ton Esprit Saint ; Donne leur en plénitude l’Esprit qui reposait sur ton Fils Jésus : esprit de sagesse et de force, esprit de connaissance et d’affection filiale ; remplis-les de l’esprit d’adoration ». Pour ces confirmés comme pour chacun d’entre nous il s’agit d’ouvrir notre porte pour laisser l’Esprit Saint habiter en nous pour qu’il face de chacun d’entre nous sa demeure. Car Dieu ne désir pas simplement nous faire une visite de courtoisie mais il désire demeurer et agir en nous. Nul n’est indigne de sa présence. Dieu n’a jamais voulu s’enfermer dans un palais. Lorsque le roi David veut construire un temple digne de Dieu, celui-ci lui fait dire par la bouche du prophète Natan « Est-ce toi qui me bâtiras une maison pour que je m’y installe ? Car je ne me suis pas installé dans une maison depuis le jour où j’ai fait monter d’Egypte les fils d’Israël et jusqu’à ce jour : je cheminais sous une tente et à l’abri d’une demeure. » (2S 7, 6).  Dieu ne s’enferme pas. Il accompagne chacun à son rythme. Dieu me fait le don de sa présence à travers l’Esprit Saint. Que vais-je faire de ce don ? Saint Paul nous rappelle que « les dons de la grâce sont variés mais c’est toujours le même Seigneur ». Chacun reçoit de Dieu des dons. Ces dons ne sont pas pour nous même mais pour toute l’Eglise. C’est ce que l’on appelle les charismes. Ils sont donnés en vue de faire grandir l’Eglise qui est le corps du Christ. Chacun de nous est invité à être membre de son corps. Chacun est invité a témoigné de Jésus et de sa bonne nouvelle à sa manière selon ce que l’Esprit Saint lui donne. Ce n’est jamais un acte isolé car l’Esprit uni chacun d’entre nous pour que le Christ soit annoncer au monde. Et moi dans l’Eglise suis-je un membre qui sert l’unité, la communion ou bien parfois m’arrive-t-il d’être facteur de division, de dispute. Nul ne peut témoigner authentiquement de Jésus s’il n’est pas habité par son Esprit. « Frères, sans le Saint-Esprit, personne n’est capable de dire « Jésus est Seigneur ». La confirmation n’est donc pas un sacrement optionnel ou secondaire. Il est fondamental car il confère la présence de Dieu en chacun de nous. Heureux serons-nous si comme Saint Paul nous arriverons à dire « ce n’est plus moi qui vit mais c’est le Christ qui vit en moi » (Ga 2, 20). Nous vivrons alors dans une joie profonde. Celle de savoir que l’amour de Dieu a décidé d’habiter en moi. Je pourrais alors venir y puiser des forces pour ma vie. Que l’Esprit Saint me face redécouvrir combien ma vie est un don que j’ai a aimé, à entretenir, à prendre soin et à donner avec Jésus à mes frères. Je pourrais alors regarder tous ceux que je rencontrerai comme un cadeau que j’ai à accueillir pour m’enrichir. L’Esprit Saint ne cesse d’agir en notre vie alors laissons lui toute la place qui lui revient et n’ayons pas peur de le laisser guider notre vie. Sans cesse il me poussera à avancer. C’est cette expérience que Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus fit avoir vécu le  sacrement du pardon lors d’une retraite dans son Carmel. « Mon âme était comme un livre dans lequel le Père lisait mieux que moi-même… Il me lança à pleine voile sur les flots de la confiance et de l’amour qui m’attiraient si fort mais sur lesquels je n’osais avancer » (Ms A [80v°]). Heureux serons nous si comme Sainte Thérèse et bien d’autres nous laissons l’Esprit Saint nous pousser sur le chemin de la confiance et de l’amour !

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales
commenter cet article
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 12:11

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51KCbILzf8L._SS500_.jpg

« Chaque naissance est un hasard : le plus grand des hasards, gratuit et vertigineux ; et pourtant, c’est la création d’un homme, d’une personne humaine, irremplaçable non seulement pour elle-même et pour sa famille, mais pour Dieu, car tout homme est créé par Dieu à Son image : spirituel et immortel pour partager la société suprême des trois personnes divines et humaines. Ainsi a-t-Il voulu que toute nouvelle personne humaine naisse de l’amour qui unit un homme et une femme ; créateur avec lui. »

René LAURENTIN, Mémoires, Chemin vers la lumière, FAYARD, 2005, P. 16

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Livres
commenter cet article
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 11:01

_DSC0218.JPG

 

Aujourd’hui la première lecture (Ac 17, 15.22-18, 1) nous offre deux enseignements pour la mission.

Le premier c’est un peu une porte ouverte que l’on enfonce mais qui l’est bon de réentendre de temps en temps. Annoncer le Christ n’est pas une mission solitaire. Paul s’entoure toujours de collaborateurs, de frères pour vivre sa mission. Nous sommes toujours reliés à une communauté. Paul VI nous le rappelle avec force « évangéliser n’est pour personne un acte individuel et isolé, mais c’est un acte profondément ecclésial. Lorsque le plus obscur prédicateur, catéchiste ou pasteur, dans la contrée la plus lointaine, prêche l’Evangile, rassemble sa petite communauté ou confère un sacrement, même seul, il fait un acte d’Eglise et son geste se rattache certainement, par des rapports institutionnels, mais aussi par des liens invisibles et par des racines souterraines de l’ordre de la grâce, à l’activité évangélisatrice de toute l’Eglise. Cela suppose qu’il le fasse, non pas par une mission qu’il s’attribue, ou par une inspiration personnelle, mais en union avec la mission de l’Eglise et en son nom. » (evangelii-nuntiandi, n°60). Cela vaut pour tous les baptisés-confirmés. Nous n’annonçons jamais Jésus-Christ seuls. Nous sommes toujours reliés à l’Eglise où l’Esprit Saint agit et inspire ses membres.

Le deuxième enseignement : la liberté. Paul à beau faire un beau discours, la plupart de ses auditeurs se détournent de lui. Nous devons toujours respecter la liberté de celui à qui nous annonçons la foi. Elle ne se décrète pas, elle s’accueille dans un cœur libre. Comme Bernadette Soubirus nous sommes chargés d’annoncer mais pas de faire croire. Cela appartient à Dieu, c’est l’Esprit Saint qui donne la foi. Il ne faut jamais l’oublier. Nous sommes simplement des éveilleurs de liberté comme l’a si bien exprimé une maman. (link) Nous sommes invités à grandir dans la foi pour l’annoncer. A accueillir d’avantage l’Esprit Saint dans nos vies comme nous y invite Jésus ce matin. « Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous guidera vers la vérité tout entière. ». Nous pourrons ainsi « rendre compte de l’espérance qui habite en nous avec douceur et respect » (cf 1P 3, 15-16).

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 22:17

 

souffle esprit

 

Aujourd’hui dans la première lecture de la messe nous pouvons y lire un signe de l’Esprit Saint. C’est celui de l’encouragement. « Alors on invita les messagers à se mettre en route, et ils se rendirent à Antioche. Ayant réuni l’assemblée des fidèles, ils communiquèrent la lettre. A sa lecture tous se réjouirent de l’encouragement qu’elle apportait » (Ac 15, 30-31). Alors n’ayons pas peur d’être des personnes qui encouragent à avancer et à avoir confiance. L’Esprit Saint est comme le vent, il nous pousse toujours à aller d’avantage au large. Parfois il s’uffit d’une personne pour que nous osions hisser la grande voile. Soyons attentif autour de nous et ne soyons pas avars, offrons notre confiance et notre amour autour de nous ! Chaque fois que quelqu’un fait un pas l’Esprit Saint n’est pas loin !

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 11:40

 

saint_paul.jpg

 

Ce matin, comme bien d'autres matins, j'étais entouré par une communauté de soeurs autour d'une "table" et d'un livre. Dans ce livre, un texte largement isuté mais qui ne se résout pas à l'usure pour le pauvre croyant que suis. C'est l'histoire d'un type qui veut faire bien. Un type qui est persuader d'être dans le vrai et qui déploie beaucoup d'énergie pour faire ce qu'il croit juste. Depuis des années il est sur des "rails" et rien ne peut l'en détourner. Il y a bien eu cet épisode où un homme qu'on est en trin de tuer à coup de pierres qui se met à hurler des propos incongrus vu la situation. "Jésus, entre tes mains je remets mon Esprit", "Seigneur ne leur compte pas ce péché". Gonfler quand même ce sal type  qui fait partie de cette satanée secte ! Heureusement une pierre vient terminer le travail. Il ne parlera plus. Pourtant la parole s'est extirpée de la violence. Le chemin continue, il faut aller plus loin pour achever la mission de nettoyage. Il marche en pensant à ces hommes, ces femmes, ces enfants qu'il va mettre hors de nuire. Et puis il se demande ce qu'il lui arrive. Le voilà à terre incapable de marcher. Pourtant il n'y a pas d'obstacles apparents, juste une lumière. Une lumière qui parle, Il ne voi plus alors il écoute. Et qu'entend-il ? "Je suis Jésus, celui que tu persécutes. Relèves-toi et entre dans la ville on te dira ce que tu dois faire". Comment ce Jésus qui a suscité tant de comportements inouïs peut il s'adresser à l'un de ceux qui s'acharne le plus à le détruire ? Comment ce type rempli de haine peut il avoir cette grâce infime d'entendre celui qu'il combat lui dire Relèves toi et laisses toi libéré de la haine qui t'habites ? Paul est tombé et une parole va le relever. Des témoins ont jalonné son parcours. Des paroles et des gestes ont préparé la rencontre. Cette rencontre va maintenant le conduire vers l'Eglise dans laquelle il va être baptisé. Ananie ne devait pas en mener large, peut être était il scandaliser que Dieu puisse se révéler à un tel salaud. Et pourtant Dieu ne cesse de s'inviter dans la vie de pécheurs, de gens peux fréquentables. Un chanteur nous a parlé du pouvoir des fleurs, un autre du pouvoir des mots. Des paroles qui surgissent d'un cœur qui laisse l'Esprit Saint agir. Peut être parfois sommes nous des Etienne sans le savoir. Nous lâchons une parole et celle-ci peut faire son chemin. Cela ne nous appartient pas alors ne cherchons pas à garder ni à voir le résultat. Donnons simplement ce que Dieu nous donne.

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 16:55

_DSC0806.JPG

 

 

Comme Sr Gaby l'a si judicieusement écrit dans son commentaire, il était dommage que ce blog reste sur le Vendredi Saint ! Parfois le blogueur est en panne d'inspiration, d'énergie, de motivation pour écrire. Pourtant ces derniers temps, beaucoup aurait été prétexte à commentaire et à réaction. Ma vie de pasteur est traversée par de belles visites en ce moment. Des visites que j'aime. Des visites au cours desquelles on s'assoit et où j'ouvre mes oreilles pour écouter, pour me laisser visiter par celui qui franchit ma porte. La joie n'est pas absente. Des sourires, des fous rires ponctuent les rencontres. Et puis au détour de l'échange une épreuve, un poids est livré comme lâché. Pourquoi cette confiance ? Nous ne nous sommes jamais rencontrés et pourtant il y a comme une familiarité qui offre beaucoup de simplicité. Au cœur de la rencontre il y a le véritable hôte qui nous a réunis autour de cette table basse qui offre son regard d’amour et de confiance. Seigneur fait que cet espace reste le tient. Que celui qui s’y arrête sente la présence de ton amour qui offre la confiance et la paix. Seigneur donne à l’occupant de ce lieu ton regard qui sait reconnaitre en chacun ta présence et offre à celui qui vient le rencontrer un frère qui l’écoute et l’aide à mieux te connaitre. Seigneur tu as horreur des portes fermées à double tour alors aide moi à maintenir ma porte ouverte…

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 22:35

1.jpg

Le Christ déposé au tombeau, Eglise Saint Etienne du Mont à Paris

La pierre est celée et ferme le tombeau. Il fait nuit maintenant. Qu’est devenue l’espérance des apôtres ? Le rideau est pourtant déchiré mais il semble tombé sur la scène. Le drame s’est joué, le spectacle est terminé. Les spectateurs repartent avec un sentiment de tristesse. Jusqu’au bout ils ont cru que la fin attendue se terminerai sur un rebondissement mais il n’a pas lieu. L’Homme est dans le linceul. La nuit et le froid règnent. Ce soir Dieu se tait et nous invite au silence après le tumulte. Alors laissons le silence de Dieu habiter notre prière et attendons…

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 10:13

Qui regarde de temps en temps les questions d'actualités au gouvernement à l'Assemblée Nationale, découvre que bien souvent l'hémicicle est une véritable arêne où s'affronte deux camps. Le  respect n'est pas toujours de mise et pourtant c'est un lieu de débat essanciel pour notre démocratie. Parfois il s'y vi aussi des moments rares d'humanité comme mardi dernier...

 

 


L'émouvant retour du député Patrick Roy à... par Nouvelobs

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 11:37

jpg_Livret_CAREME_Rennes_dessins_Page_3-2.jpg

 

De belles choses lues ici (link) et là (link) sur le Carême.  Et pourtant cette année je n’ai pas la tête à ça. En 40 jours, il parait qu’on peut refaire la façade et l’intérieur. Cela représente pour un homme français 0,14% de son espérance de vie et pour une femme 0,13%. Avouez quand même que le rapport qualité/prix peut être intéressant. 40 petits jours sur 78 ans pour un homme et 85 ans pour une femme cela peut être rentable pour retrouver un intérieur rénové et un extérieur de ce fait avenant. Si le cœur n’y est pas, l’ailent de l’Eglise vous pousse un peu malgré vous dans cette  quête de Dieu qui ne renoncera jamais à vous retrouver. Seigneur cette année je n’ai pas envie de vivre le carême. C’est ton affaire. Alors débrouilles toi pour me retrouver en chemin. Car après tout la conversion ce n’est pas mon affaire mais la tienne. Souviens-toi de Marie Madeleine qui n’avait vraiment pas envie d’aller vers ce tombeau ! D’un mot, d’une parole tu as su la retourner vers toi. Comme Marie-Madeleine j’entre dans ce carême avec des pieds bien lourds qui n’ont vraiment pas envies de marcher. Alors Dieu vient me donner une parole, un geste, un signe de ta présence qui sera me convertir et croire à ta bonne nouvelle. Je sais que tu es capable de transformer le plomb de mes semelles en caoutchouc.

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article