Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 18:29

© Photo Ouest-France


Actuellement une voiture du ministère de la défense circule sur les routes de la Manche. Sa mission : tester le comportement au volant des gendarmes du département. Le groupement de gendarmerie de la Manche a dénombré 19 accidents impliquant des gendarmes. Ce test à aussi pour but de donner des conseils de conduite pour économiser le carburant. Voilà maintenant qu'il faut aussi contrôler ceux qui nous contrôlent... On vit une époque formidable.

 

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 09:13
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 20:32



Pleine de grâce réjouis-toi !

L’Emmanuel a trouvé place

Dans ta demeure illuminée.

Par toi, la gloire a rayonné

Pour le salut de notre race.

 

Arche d’alliance, réjouis-toi !

Sur toi repose la présence

Du dieu caché dans la nuée

Par toi, la route est éclairée

Dans le désert où l’hommes avance.

 

Vierge fidèle, réjouis-toi !

Dans la ténèbre où Dieu t’appelle,

Tu fais briller si haut ta foi

Que tu reflètes sur nos croix

La paix du Christ et sa lumière.

 

Reine des anges, réjouis-toi !

Déjà l’Eglise en toi contemple

La création transfigurée :

Fais-nous la joie de partager

L’exultation de ta louange.


CFC, liturgie des heures

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Spiritualité
commenter cet article
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 21:52


Que de paroles entendues
Que de visage croisés
Qui ais-je rencontré aujourd'hui ?
Que vais je garder de ma journée ?
Au seuil de cette journée je veux te rendre tout ce qui j'ai reçu
Je te la remet, fais en ce que tu veux
Prends dans ton coeur de père tous ceux qui peinent et qui souffrent
Prends dans ta joie tous ceux qui sont heureux
Toute cette vie, vient la transformer pendant ces quelques heures où nous ne pourrons plus rien
Viens habiter ces heures trop longues de ceux qui ne trouveront pas le sommeil
Viens enfin rencontrer mon coeur pour qu'il puisse de nouveau aimer demain

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Prière
commenter cet article
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 21:18

Il y a des personnes sur notre route qui nous aurons durablement marqué. Ils auront laissé leur emprunte dans notre vie. Certains semblent vivre encore dans notre existence malgré qu’ils aient bel et bien étés mis en terre. Depuis que je suis arrivé à Cherbourg, une figure de mon enfance, de mon adolescence et de mes débuts d’adulte refait surface subtilement comme il le fut. L’un de mes voisins avait prononcé l’homélie de son inhumation. Un membre (68ans) de ma fraternité de prêtres le considère comme un de ses « maîtres », ce qui n’est pas sans nous rapprocher. Ce soir je le sent présent, Lui que j’ai rencontré sur son lit d’agonie. Je n’oublierai jamais les dernières paroles qu’il m’adressa. Elles sont comme un legs que j’ai à accueillir et à faire fructifier. Merci Seigneur d’avoir mis sur mon chemin ce père qui m’a apprît à ne jamais m’enfermer dans le conformisme. Qui m’a apprit que Tu aimes sans conditions. Je n’oublierai jamais son regard pétillant et rempli de malice. Il aimait les gens tout simplement. Sans contrainte, me respectant, il m’a accompagné jusqu’au bout de son chemin. Avec Lui on se sentait bien et la confiance ouvrait à la confidence. Je n’oublierai jamais sa diane blanche qui parcourait les routes et le chemin pour aller à la rencontre de son « peuple ». Pour lui aucune maison n’était anonyme, elle avait un nom et des visages. Je n’oublierai jamais ce 29 juin 1986 où devant l’hostie que tenait entre ses mains j’ai ressentit un désirs qui me paraissait fou à l’époque… Lorqu’il nous quitta nous nous retrouvâmes comme orphelin d’un père qui demeurât parmi nous 30 ans. Il quitta la paroisse en 1998 et moi j’entrais à l’Ecole de la foi en 1998….



L'une de ses expressions favorites : "Bien faire et laisser braire"

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 12:59


« Celui qui croit en lui échappe au jugement, celui qui ne veut pas croire est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu ». Comment accueillir une telle parole sans être habités par un sentiment de crainte et d’angoisse ? En tout cas cette phrase me réinterroge sur ma manière de croire et sur la signification de ce mot. Si je consulte le Larousse 2002, j’y trouve cette définition : « 1 Tenir quelque chose pour vrai, admettre comme réel, certain. Croire une histoire. Je crois ce que vous me dites. 2 Tenir quelqu’un pour sincère. On a cru les témoins ». Cette définition vous satisfait elle ? C’est ce que je me suis demandé. J’ai ensuite ouvert le catéchisme de l’Eglise catholique et voici ce que j’ai trouvé « Croire n’est possible que par la grâce et les secours intérieurs du Saint Esprit. Il n’en ai pas moins vrai que croire est un acte authentiquement humain. Il n’est pas contraire ni à la liberté ni à l’intelligence de l’homme de faire confiance à Dieu et d’adhérer aux vérités par Lui révélées. » Ou bien encore « Pour être humaine, la réponse de la foi donnée par l’homme à Dieu doit être volontaire ; en conséquence, personne ne doit être contraint à embrasser la foi malgré soi ». Et pour moi qu’est ce que croire ? Qu’est ce que cela veut dire pour ma vie ? Suis-je un imbécile pour croire de telles balivernes dans ce siècle où la science semble pouvoir élucider tous les mystères ? Si je suis un imbécile alors il y a au moins plus d’un milliard d’hommes et de femmes complètements idiots. L’Eglise nous rappelle une vérité fondamentale : pour croire il faut être libre comme ces fiancés qui décident de se faire confiance et de s’unir par le mariage en toute liberté. Est il alors idiot de faire confiance à une parole qui se vit jusqu’au bout ?

 

Pour moi, croire, avoir la foi, c’est d’abord accueillir dans ma vie un don. Ce don nous est rappelé dans l’Evangile d’aujourd’hui « Dieu à tant aimé le monde qu’il lui a donné son Fils ». Dieu a pris le risque inouï de nous offrir son Fils et de le voir rejeté par les hommes. Comment en effet reconnaître le Fils de Dieu, Dieu lui-même, en cet homme ? Alors que bien souvent nous voyons Dieu comme un être inaccessible, il va à la rencontre de l’homme en s’abaissant. Dieu s’abaisse jusqu’au plus misérable en rejoignant un malfaiteur sur la croix. Désormais avec le Christ, aucunes de nos misères n’est un obstacle pour être rejoins par Dieu. Finalement, croire c’est ce laisser rejoindre par ce Dieu qui n’est que tendresse et patience. Etre patient c’est être comme ce cultivateur qui sait qu’un arbre ne grandit pas en un jour et qu’il donne ses fruits en son temps. Etre patient demande aussi de prendre soins et de s’ajuster au pas de l’autre. Les parents le savent bien. Un enfant pour devenir un adulte responsable à besoin de temps et de confiance. Il ne peut pas faire tous les pas souhaité d’un seul coup. Il faut respecter sa croissance psychique et physique. Dieu agit de même envers l’homme. Sans se lasser Il l’accompagne sur son chemin de vie. Croire, devient alors un compagnonnage de tous les instants. Nous n’avons plus alors à avoir peur de nos errements car Dieu est riche en miséricorde comme nous le rappelle Saint Paul ce matin. A chaque fois que nous tombons nous pouvons toujours nous relever en nous présentant tels que nous sommes à ce Dieu qui n’a qu’un désirs : nous reconnaître comme son Enfant Bien aimé.

 

Ainsi nous n’avons pas peur de la lumière. Nous savons qu’elle ne nous brûlera pas ! Au contraire, elle éclairera toute notre vie pour qu’elle puisse briller pour ceux qui doutent, qui désespèrent, qui s’enferment dans la culpabilité. Le jugement de Dieu n’est autre que cette lumière qui éclaire toute chose et permet à la vérité de gagner sur le mensonge. Ce jugement remet la confiance au cœur de notre vie. Alors n’ayons plus de crainte et soyons heureux de croire. Aujourd’hui c’est le dimanche de la joie. Sans doute parmi nous, il y a des frères qui se sentent loin de cette joie promise. Et pourtant cette joie, n’est pas forcément d’arborer un visage rayonnant, avoir un sourire qui découvre toutes les dents. La joie chrétienne c’est d’abord cette joie de savoir qu’à nos cotés il y à Dieu, Celui qui nous a dit « et moi je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps ». Alors ce matin revêtons cette joie d’accueillir en notre vie « Celui qui est riche en miséricorde ». Osons sortir de notre nuit pour aller vers la lumière. Elle nous attend. Alors qu’attendons nous ?

CEC, n° 154

CEC, n°160

Mt 28, 20

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales
commenter cet article
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 20:37




Au soir d'Amour, parlant sans parabole


Jésus disait : "Si quelqu'un veut m'aimer


"Toute sa vie, qu'il garde ma Parole


"Mon Père et moi viendront le visiter.


"Et de son coeur faisant notre demeure


"Venant à lui, nous l'aimeront toujours !...


"Rempli de paix, nous voulons qu'il demeure


"En notre Amour !"


 


Vivre d'Amour, c'est te garder Toi-Même


Verbe incrée, Parole de mon Dieu,


Ah ! tu le sais, Divin Jésus , je t'aime


L'Esprit d'Amour m'embrase de son feu


C'est en t'aimant que j'attire le Père


Mon faible coeur le garde sans retour.


O Trinité ! vous êtes Prisonnière


De mon Amour !...


 


Vivre d'Amour, c'est vivre de ta vie,


Roi glorieux, délice des élus.


Tu vis pour moi, caché dans une hostie


Je veux pour toi me cacher, ô Jésus !


A des amants, il faut la solitude


Un coeur à coeur qui dure nuit et jour


Ton seul regard fait ma béatitude


Je vis d'Amour !...


 


Vivre d'Amour, ce n'est pas sur la terre


Fixer sa tente au sommet du Thabor.


Avec Jésus , c'est gravir le Calvaire


C'est regarder la Croix comme un trésor !...


Au Ciel je dois vivre de jouissance


Alors l'épreuve aura fui pour toujours


Mais exilée, je veux dans la souffrance


Vivre d'amour.


 


Vivre d'Amour, c'est donner sans mesure


Sans réclamer de salaire ici-bas


Ah ! sans compter je donne étant bien sûre


Que lorsqu'on aime, on ne calcule pas !...


Au Coeur Divin, débordant de tendresse


J'ai tout donné...légèrement je cours


Je n'ai plus rien que ma seule richesse


Vivre d'Amour.


 


Vivre d'Amour c'est bannir toute crainte


Tout souvenir des fautes du passé.


De mes péchés, je ne vois nulle empreinte,


En un instant l'amour a tout brulé...


Flamme divine, ô tres douce Fournaise !


En ton foyer je fixe mon séjour


C'est en tes feux que je chante à mon aise :


"Je vis d'Amour !..."


 


Vivre d'Amour, c'est naviguer sans cesse


Semant la paix, la joie dans tous les coeurs


Pilote Aimé, la Charité me presse


Car je te vois dans les âmes mes soeurs


La Charité voilà ma seule étoile


A sa clarté je vogue sans détour


J'ai ma devise écrite sur ma voile :


"Vivre d'Amour."


 


Vivre d'Amour, lorsque Jésus sommeille


C'est le repos sur les flots orageux


Oh ! ne crains pas, Seigneur, que je t'éveille


J'attends en paix le rivage des cieux...


La Foi bientôt déchirera son voile


Mon Espérance est de te voir un jour


La Charitée enfle et pousse ma voile


Je vis d'Amour !...


 


Vivre d'Amour, c'est, ô mon Divin Maître


Te supplier de répandre tes Feux


En l'âme sainte et sacrée de ton Prêtre


Qu'il soit plus pur qu'un séraphin des cieux !...


Ah ! glorifie ton Eglise Immortelle


A mes soupirs, Jésus ne sois pas sourd


Moi son enfant, je m'immole pour elle


Je vis d'Amour.


Vivre d'Amour, c'est essuyer ta Face


C'est obtenir, des pécheurs le pardon


O Dieu d'Amour ! qu'ils rentrent dans ta grâce


Et qu'à jamais, ils bénissent ton Nom...


Jusqu'à mon coeur retentit le blasphème


Pour l'effacer, je veux chanter toujours :


"Ton Nom Sacré, je l'adore et je l'Aime


Je vis d'Amour !..."


 


Vivre d'Amour, c'est imiter Marie,


Baignant de pleurs, de parfums précieux,


Tes pieds divins, qu'elle baise ravie


Les essuyant avec ses longs cheveux...


Puis se levant, elle brise le vase


Ton Doux Visage elle embaume à son tour.


Moi, le parfum dont j'embaume ta Face


C'est mon Amour !...


 


"Vivre d'Amour, quelle étrange folie !"


Me dit le monde, "Ah cessez de chanter,


"Ne perdez pas vos parfums, votre vie,


"Utilement, sachez les employer !..."


T'aimer, Jésus , quelle perte féconde !...


Tous mes parfums sont à toi sans retour,


Je veux chanter en sortant de ce monde :


"Je meurs d'Amour !"


 


Mourir d'Amour, c'est un bien doux martyre


Et c'est celui que je voudrais souffrir.


O Chérubins ! accordez votre lyre,


Car je le sens, mon exil va finir !...


Flamme d'Amour, consume-moi sans trève


Vie d'un instant, ton fardeau m'est bien lourd !


Divin Jésus , réalise mon rêve :


Mourir d'Amour !...


 


Mourir d'Amour, voilà mon espérance


Quand je verrai se briser mes liens


Mon Dieu sera ma Grande Récompense


Je ne veux point posséder d'autres biens.


De son Amour je veux être embrasée


Je veux Le voir, m'unir à Lui toujours


Voilà mon Ciel...voilà ma destinée :


Vivre d'Amour !!!...

Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus de la Sainte Face
PN 17

Pour l'écouter...



Par la chorale Totus Tuus
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Spiritualité
commenter cet article
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 20:11

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 17:33

"C'est une loi générale, dans la communication de grâces particulières à une créature raisonnable: lorsque la bonté divine choisit quelqu'un pour une grâce singulière ou pour un état sublime, elle lui donne tous les charismes nécessaires à sa personne ainsi qu'à sa fonction, et qui augmentent fortement sa beauté spirituelle.

Cela s'est tout à fait vérifié chez saint Joseph, père présumé de notre Seigneur Jésus Christ, et véritable époux de la Reine du monde et Souveraine des anges. Le Père éternel l'a choisi pour être le nourricier et le gardien fidèle de ses principaux trésors, c'est-à-dire de son Fils et de son épouse; fonction qu'il a remplie très fidèlement. C'est pourquoi le Seigneur a dit : Bon et fidèle serviteur, entre dans la joie de ton maître.

Si tu compares Joseph à tout le reste de l'Église du Christ, n'est-il pas l'homme particulièrement choisi, par lequel et sous le couvert duquel le Christ est entré dans le monde de façon régulière et honorable? Si donc toute la sainte Église est débitrice envers la Vierge Marie parce que c'est par elle qu'elle a pu recevoir le Christ, après elle, c'est à saint Joseph qu'elle doit une reconnaissance et un respect sans pareil.

Il est en effet la conclusion de l'Ancien Testament: c'est en lui que la dignité des patriarches et des prophètes reçoit le fruit promis. Lui seul a possédé en réalité ce que la bonté divine leur avait promis.

Certes, il ne faut pas en douter: l'intimité, le respect, la très haute dignité que le Christ pendant sa vie humaine portait à Joseph, comme un fils à l'égard de son père, il n'a pas renié tout cela au ciel, il l'a plutôt enrichi et achevé. Aussi le Seigneur ajoute-t-il bien: Entre dans la joie de ton maître. Bien que la joie de l'éternelle béatitude entre dans le coeur, le Seigneur a préféré dire: Entre dans la joie de ton maître, pour faire comprendre mystérieusement que cette joie ne sera pas seulement en lui, mais qu'elle l'enveloppera et l'absorbera de tous côtés, qu'elle le submergera comme un abîme infini.

Souviens-toi de nous, bienheureux Joseph, intercède par le secours de ta prière auprès de ton Fils présumé ; rends-nous propice également la bienheureuse Vierge, ton épouse, car elle est la mère de celui qui, avec le Père et le Saint-Esprit, vit et règne pour les siècles sans fin. Amen."

SERMON DE S. BERNARDIN DE SIENNE
Lecture de l'office des lecture, Solennité de Saint Joseph
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Spiritualité
commenter cet article
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 08:44
Par les temps qui courent celà fait du bien de lire ceci : link
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article