Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 09:48

Attention chers Manchots la durée de vie ne semble plus être de mise quand on investi dans du matériel… après le mouchoir jetable, l’appareil jetable, le rasoir jetable…. Voici le téléphone portable jetable… A quand un curé jetable ????

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 17:28


Voici qu'au coeur de l'année jubilaire consacrée à Saint Paul, une des colonnes de l'Eglise, nous fêtons sa conversion. Comment comprendre ce géant de la foi sans prendre en compte l'événement qui a bousculer sa vie et qui a fait de lui l'apôtre des nations ? Prenons quelques instants pour y découvrir ce que cet événement peut nous dire pour notre propre foi. Paul est rempli de Zèle et d'amour fou pour Dieu. Il va jusqu'à envoyer des hommes, des femmes, des enfants en prison et certains à la mort au nom de ce zèle. Il ne peut supporter que l'on porte atteinte à la pureté de la foi qu'il a reçu de ses pères. Il est en quelque sorte le dépositaire de la vérité sur Dieu. Il a fréquenté les meilleurs maîtres religieux de son époque. Et le voici parti plein d'assurance vers Damas pour accomplir sa mission. Sur ce chemin de certitude il va tomber. Paul va devoir accepter que quelqu'un le relève. Alors que Paul était dans la nuit de la haine, de la certitude de détenir la vérité, une lumière va venir éclairer ce qui était resté caché à ses yeux. Tombé à terre, vulnérable, dépouillé de sa certitude, Paul va pouvoir accueillir une parole qui va le retourner. « Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? » Enfin, Paul accède à l'écoute de la Parole au lieu d'en rester à sa rage qui l'aveugle.

Ce Dieu qu'il croyait inaccessible vient à lui.

Ce que Paul vit sur ce chemin, chacun de nous peut le vivre si nous acceptons de quitter nos certitudes sur Dieu. Il échappe toujours à ce que je crois savoir sur Lui. Il est toujours plus grand que ce que je crois. Quand je penses l'avoir saisit, il s'échappe pour me mener plus loin. Soyons comme Paul des amoureux et des aventuriers qui savent prendre parfois des chemins non balisés, quitte à perdre de l'assurance. C'est parfois en ce perdant que nous faisons les plus belles découvertes. Quand on côtoie des jeunes il faut savoir parfois, comme Paul, accepter de perdre des certitudes sur Dieu ou sur la vie pour entrer en dialogue. Les jeunes qui fréquentent les différents lieux que leur propose l'Eglise présente à Cherbourg sont comme une cure de jouvence pour ceux qui les accompagnent. Alors merci à vous jeunes qui êtes présents ce matin dans cette église, pour vos questions et réflexions. Surtout ne soyez jamais satisfais de réponses toutes faites. Merci, car par votre recherche vous êtes comme des aiguillons pour notre propre foi.

Il est vrai qu'aujourd'hui, peut être plus qu'avant, il y a de quoi être déstabilisé lorsqu'on est croyant. Paul le fut dans sa quête de Dieu. Cette rencontre avec le Crucifié va complètement le bouleverser et  lui faire perdre tous ses repères de croyant.

Alors qu'il aurait pu sombrer dans le désespoir, Paul va se laisser prendre par la main et accepter que d'autres l'initie à la foi. Nous-mêmes, face à nos doutes, nos interrogations, avons nous des lieux où nous pouvons les formuler et trouver des frères qui nous aiderons à nous raffermirent ? Plus que jamais nous avons à découvrir en notre voisin de chaise est un frère embarqué avec moi  dans cette aventure de la foi. Dans la tempête, nous avons à redécouvrir que seuls, nous sommes sûr de sombrer. Paul l'avais bien perçus lorsqu'il invite les chrétiens de Corinthe à faire taire leur divisions. « Le temps est limité », nous rappelle Paul, alors ne le gaspillons pas dans de veines querelles. Au contraire resserrons les liens d'unité et de fraternité dans nos communautés paroissiales. Pour cela nous avons à contempler la figure d'Ananie qui se rend au chevet du persécuteur. Il a du découvrir au fond de  lui même qu'on ne peut pas enfermer un homme dans ce qu'il fait, dans ce qu'il parait être. Parfois nous jugeons nos frères car il sont trop ceci, trop cela, pas asser cela. Et s'ils avaient avait quelque chose à nous dire sur Dieu ?

Et s'ils étaient eux même une lettre que nous adresse le Christ ?

Soyons heureux si comme Paul, nous avons découvert qu'être chrétiens ce n'est pas seulement connaître son catéchisme par coeur mais que c'est fondamentalement accueillir dans sa vie une personne vivante. Cette personne c'est le crucifié qui nous fais signe de rejoindre tout homme pour lui offrir cette nouvelle de bonté radicale : tout homme est un être aimé de Dieu. Cet amour est capable de vaincre le coeur le plus endurcis. Finalement la conversion de Paul est la vengeance de Dieu sur la violence et la haine. Au lieu de détruire celui qui persécutait les disciples de son Fils, Dieu va retourner Paul et en faire son apôtre infatigable pour l'annonce de son amour inconditionnel pour tout homme. Avec Paul, osons redire ensemble les paroles du Psaume : « son amour envers nous s'est montré le plus fort ; éternelle est la fidélité du Seigneur ».

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales
commenter cet article
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 10:15


L'homélie est rédigée et prête à être offerte. Il faut ensuite sélectionner les oraisons les mieux adaptées pour la circonstance. Se remémorer les rencontres avec la famille. Surtout ne rien oublier : le rituel des défunts, l'homélie, le programme, l'aube, la chasuble. Ma fidèle compagne quadricicle m'attend et me mène vers vers le promontoire abritant le plus vieux sanctuaire chrétien du Cotentin. Le bleu semble percer les nuages, un petit signe d'espérance ? Premier obstacle sur le chemin une flotte impressionnante de voitures garés parfois de manière hasardeuse. Et puis l'agent municipal qui veut m'interdire l'accès au stationnement sur le parking de l'église. Je lui explique que je suis le prêtre qui va présider l'inhumation mais rien y fait. Alors il me faut un peu forcer le passage et me garer sur le trottoir qui jouxte le cimetière sur le parking. Parfois il faut mettre un peu de ténacité dans le ministère. J'entre dans une église bondée. Des chaises ont été ajoutées. Il y a déjà du monde debout. S'en suis les ajustement de dernière minutes et j'enfile l'aube et la chasuble. Quelques instant de recueillement pour me laisser rejoindre par ce Dieu qui m'a appeler à accompagner ce frère vers son Père. Je vais à la rencontre de la famille. Le ton est à la sobriété. Les yeux sont brille d'une émotion mêlé de tristesse. Pourtant, une grace nous est offerte et des sourire s'échangent.... Après le dernier regard sur l'être cher vont venir les ultimes paroles. Premières oraison prononcée dans un silence qui se fait communion et unité. Une musique solennelle nous accompagne pour célébrer un passage. Chacun des mots ont le poids d'une vie vécue au service des autres. Chacun des mots prononcés ont la densité de la rencontre vécue avec cette famille qui découvre peut être que la vie de cet époux, de ce père, de grand père... est une histoire sainte. Le président de la célébration est en paix et essaye d'adopter le ton qui convient. Une lumière est allumé. Elle est bien fragile mais elle brille tout de même... Finalement on prend le temps de dire Au Revoir, d'adresser les ultime paroles dans l'émotion mais aussi dans la paix. Ce Père plein d'Amour va peut être se laisser entrevoir par des coeur lézardés par la tristesse. Il est parfois des moments de grâce qui nous sont offert.... L'heure est venue d'aller rendre à la terre celui qui a été pétri par les mains d'un Père aimant. Maintenant le corps va reposer face à la mer. Face à l'immensité où il n'y a plus de limites, de barrières... Il est 16h45 lorsque je quitte le cimetière. Je prend la direction de la communauté de la Bucaille où m'attendent des soeurs fidèles au rendez vous du sang verser. Je n'es pas vraiment eu le temps de méditer sur les textes du jours.. J'enfile à nouveau l'aube et l'étole et je rejoins avec joie cette communauté que j'aime bien où je me sent un peu en famille où une connivence grandi semaine après semaine. Un rapide coup d'oeil sur le lectionaire et la messe peut commencer. Comme toujours je ressent le bienfait d'une respiration dans ma journée où notre rencontre se fait communion. Il faut repartir et rejoindre cette fois ci mon équipe d'aumônerie quasi-complète. Nous prenons le temps de célébrer l'eucharistie. L'équipe devient alors communauté de croyant rassemblée pour une même mission. Nous pouvons alors partager en toute simplicité la parole qui nous est offerte. La patène est lourde de tous ces jeunes que nous accompagnons, des membres de nos familles, des collègues de travail... S'en suis une belle rencontre autour d'une table où se partage des mets qui mettent en appétit (à part certains légumes...). Dans la confiance chacun revient sur ce qui l'a marqué dans sa mission et nous esquissons des projets... Il est presque 23h00. Je suis repus mais heureux. 3 messes célébrées en une après midi. Décidément je n'arrive pas à m'habituer à la grandeur du mystère célébré...

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 13:58

Si vous voulez paraliser pendant plusieurs secondes votre voisin acariâtre, vos enfants un peu trop remuants, il y a maintenant une solution : le tazer Stoper C2, moyennant quelques 499 € plus une heure de formation obligatoire à 100 €. Votre instrument délivrera une onde électrique pendant 30 seconde et bloquera le système nerveux de l'individu qui la reçois. Alors plus d'hésitation ! Que chaque aumônerie s'équipe il sera un bon auxiliaire pour l'animateur lorsque les jeunes sont un peu trop remuant ! D'autant que ce tazer est en vente libre... Sidérant


Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans humeur
commenter cet article
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 18:19



"Chers frères et sœurs, que la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié, qui sera célébrée le 18 janvier 2009, soit pour tous un encouragement à vivre pleinement l'amour fraternel sans distinction de genre et sans discriminations, dans la conviction que quiconque a besoin de nous et que nous pouvons aider est notre prochain (cf. Deus caritas est, n. 15). Que l'enseignement et l'exemple de Saint Paul, humble grand Apôtre et migrant, évangélisateur des peuples et des cultures, nous encouragent à comprendre que la pratique de la charité constitue le sommet et la synthèse de toute la vie chrétienne. Le commandement de l'amour — nous le savons bien — se nourrit quand les disciples du Christ participent unis à l'Eucharistie qui est, par excellence, le Sacrement de la fraternité et de l'amour. Et de même que Jésus au cénacle, unit le commandement nouveau de l'amour fraternel au don de l'Eucharistie, de même ses «amis», en suivant les traces du Christ, qui s'est fait «serviteur» de l'humanité, et soutenus par sa Grâce, ne peuvent que se dévouer au service réciproque, en se soutenant les uns les autres selon ce que saint Paul recommanda: «Portez les fardeaux les uns des autres et accomplissez ainsi la loi du Christ» (Ga 6, 2). Ce n'est que de cette manière que grandit l'amour entre les croyants et envers tout le monde (cf. 1 Th 3, 12).

Chers frères et sœurs, ne nous lassons pas de proclamer et de témoigner cette «Bonne Nouvelle» avec enthousiasme, sans peur et sans économiser notre énergie! Tout le message évangélique est contenu dans l'amour et les disciples authentiques du Christ se reconnaissent par leur amour mutuel et par leur accueil à l'égard de tous. Que l'Apôtre Paul nous obtienne ce don, mais surtout Marie, Mère de l'accueil et de l'amour. Tandis que j'invoque la protection divine sur ceux qui sont engagés dans l'aide aux migrants et, plus généralement, sur le vaste monde de l'émigration, j'assure à chacun un rappel constant dans la prière et j’accorde affectueusement à tous la Bénédiction apostolique. "


Extrait du message du pape Benoît XVI pour la 95ème journée du migrant et du réfugié 2009

 

Pour lire l'intégralité du message cliquez ici link

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Magistère
commenter cet article
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 21:30

Laissez 25 jeunes de l'aumônerie s'en donner à cœur joie pour monter des sketchs sur l'enfance et la jeunesse de feu Sœur Emmanuelle et vous obtenez un super spectacle gentiment déjanté. Les fous rires se succèdent. Nous avons un spectacle qui nous fait ressortir une tranche de vie nous laissant pressentir toute la densité d'une enfance marquée par des drames. Avec peu de moyens nous avons eu droit  à une belle page désopilante où l'émotion n'était pas absente. Décidément être aumônier ou animateur de groupe de jeunes procure vraiment la joie de s'émerveiller des potentialités qui regorgent chez les jeunes si on leur fait confiance et qu'on les laisse exprimer leur talent. Alors merci à chacun de nous avoir offert ce vrai moment de bonheur et merci de vous mettre au service des collégiens.



Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 19:39
 
Quel métier de brut... Imaginez. Je commence la journée à l'aube en allant prêcher à la Synagogue. Puis un compagnon de route me signale que sa belle mère est malade (quel saint homme, c'est peut être pour cela que je l'ai choisi...). Je pars à son chevet (j'espère qu'elle n'est pas contaminente...) et lui prenant la main je la guéri. A peine guérie, là voilà qui nous sert, voilà une femme vaillante ! Alors que je suis tranquillement attablé chez mon ami Pierre voilà qu'il faut que je reparte et que j'aille à nouveau guérir des personnes qui ont appris ma présence dans la ville. Voilà que la ville entière se presse à ma porte. Nous voilà bien ! Qu'est ce qui t'as pris Père de m'envoyer ? Enfin il parait qu'il faut que je montre ton vrai visage alors je les accueille et les soulage. Bon, c'est pas tout ça mais il faut que j'aille me reposer. Je part dans la Montagne pour te rencontrer. J'ai tant de choses à te dire en tête à tête.
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 20:00


Nous voici revenu dans le temps ordinaire après ces quelques jours bercés par la joie de Noël. L'Evangile qui nous est offert en ce premier jour du temps ordinaire nous livre un double message. D'abord que le temps ordinaire n'est pas si ordinaire que cela puis que nous y rencontrons Dieu dans l'ordinaire de nos vies. Le Christ dans l'Evangile rejoint des personnes dans ce qui fait leur quotidien pour leur annoncer la Bonne Nouvelle dont il est porteur. Alors n'ayons pas peur de la banalité de notre vie « ordinaire ». Dans un deuxième temps l'Evangile nous montre le Christ qui appelle ses premiers disciples, Simon et André. Cet appel nous avons aussi à le recevoir en ce début d'année. A nous mettre en chemin à la suite de Celui qui veut faire de nous des disciples fidèles à la Bonne Nouvelle. Alors soyons heureux si nous accueillons cet appels et surtout soyons fidèles aux rendez vous qu'il nous fixe pour accueillir sa parole et son eucharistie pour être les heureux porteurs de sa Bonne Nouvelle pour nos frères.

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 20:05

Pendant la messe tout à l'heure, celle de 18h30, je me suis laisser saisir par les mots de cet extrait d'Isaïe que la liturgie nous offrait. J'avais envie alors de ne dire aucun autres mots sinon ceux que l'Eglise nous demande à travers une ritualité nourrissante. Je vous livre ces mots...


Voici le Dieu de mon salut : j'ai confiance ; plus de crainte pour moi !
Car le Seigneur est ma force et mon chant, je lui dois le salut.
Rendez grâce au Seigneur, criez son nom,
annoncez parmi les peuples ses hauts faits !
Rappelez que sublime est son nom ;
jouez pour le Seigneur !
Car il a fait la merveille connue de toute la terre.
Jubilez, criez de joie, habitants de Sion,
car il est grand au milieu de toi, le Saint d'Israël !

Is 12,2.4-6.

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 14:14
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Photo
commenter cet article