Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 14:01

Attention où vous mettez les pieds. Surtout si des frites traînent par terre ! C’est la mésaventure que va devoir juger le tribunal de Reims. L’affaire remonte le 22 septembre 2007 dans un fast-food de Reims. Une cliente aurai glissé sur une frite et s’est faite une quadruple fracture au genoux puis une embolie pulmonaire suite à son opération. « Mon talon droit s’est coincé dans le paillasson, puis ma jambe gauche a glissé sur une frite ». C’est un peu cher payé pour 4 hamburgers. Si vos enfants en réclament chaussés des chaussures à crampons !  

 Source : site Internet du journal « Aujourd’hui en France » link

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 11:57
Eau bénite dans le sac à dot je suis parti vers la maison de Monsieur Diable avec une amie et son fidel labrador pour me guider. Monsieur diable à la manie de bien se planquer. Et c'est après beaucoup d'efforts, presque surhumain que je suis arrivé jusqu'à son repert. Le chien parti en éclaireur n'a pas retrouver trace de l'occupent. Aurait il pri peur de baptisés heureux des se sentir aimés ?... En tout cas sa chambre à coucher et son trône étaient vide.... Affaire à suivre...





Si vous souhaitez vous rendre à la "Roche du diable", il vous suffit de stationner votre voiture sur le parkinge situé à environs 300 mètre de la chapère Sur Vire,  en direction de Fervaches,et vous laisser guider par le balisage. De la roche du Diable nous pouvons profiter d'un superbe panorama sur la Vallée de la Vire. Merci à Marie-Françoise de m'avoir guider jusqu'ici.
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Photo
commenter cet article
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 10:45

Le temps est bien gris pour un dimanche. Les balais d'essuie-glaces vont et viennent sur le pare-brise en un ballet régulier. 75 kilomètres sous un gros crachin. J'ai le temps de me remémorer ce que j'ai vécu avec Jean qui sera bientôt ordonné. J'ai le temps aussi de penser aux diacres de mon diocèse qui forment un véritable corps fort de près de 40 membres. Ils sont très divers par leur appartenance sociale, professionnelle mais ils ont en commun d'être signes de la charité de Dieu envers tout homme. La cathédrale m'apparaît dans une vision romantique cernée de brume. Il faut ensuite marcher à travers les gouttes qui mouillent. Je retrouve enfin le sec dans ce merveilleux vaisseau de pierres qui depuis 800 ans nous fait signe que Dieu est bien présent sur cette terre manchote. Je suis vraiment dans ma maison de famille et j'y découvre des centaines de visages dont une bonne partie m'est familière. C'est la joie des retrouvailles, notamment avec ceux que j'ai quittés pour aller vers d'autres cieux. Je marche au milieu de mes frères qui un jour se sont prosternés, la face contre terre, devant l'autel. Je croise bien des regards qui en disent long... La liturgie commence par une marche, tout un symbole. Cette marche va vers l'autel où tous les regards convergent. Une liturgie qui va nous offrir des gestes maintes fois répétés mais qui ne prennent aucune ride. La liturgie va encore nous offrir une de "ces cérémonies dont l’Église catholique a le génie. (Brunot FRAPPAT, La Croix n°37769). Deux hommes s'avancent pour exprimer leur disponibilité à l'appel du Seigneur. "Me voici" et tout est dit. Ce oui a la densité d'une vie déjà bien remplie. Il est conforté par l'acquiescement des épouses. Le Gloire à Dieu éclate comme une symphonie de joie. Suivra l'abandon de deux hommes à la miséricorde de Dieu pour devenir des signes et des ministres de sa tendresse infinie. Le prêtre que je suis ne peut rester de glace devant un tel don. Chaque ordination est l'occasion de raviver le don reçu. On ne peut décrire le ressenti si l'on ne l'a pas vécu sois même. On ne peut l'exprimer sans risquer de le rapetisser. Cette communion fraternelle entre ministres ordonnés se vit au delà des mots.


Dieu qui as enseigné aux ministres de ton Église

      à servir et non à se faire servir,

accorde à tes serviteurs Jean et René,

      que tu choisis aujourd'hui pour le ministère de diacre,

      d'agir selon l'esprit de l'Évangile,

      d'être plein de douceur dans son service

      et fidèle à te prier sans cesse.

Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu,

      qui règne avec toi et le Saint Esprit,

      maintenant et pour les siècles des siècles.

Oraison d'ouverture de l'ordination des diacre


Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 10:13
     Du cimetiaire de Quettehou, on a une très belle vue sur le fort de la Hougue, classé au patrimoine mondial par          l'UNESCO.

    Eglise de Quettehou.

                               Vierge en pierre dans l'église de Quetehou

                              Christ aux liens


                               Dans le port de Saint Vaast La Hougue


     Je n'es pas été voir le prix du litre

     La chapèle des marins qui fut l'églis paroissiale





                               Face au vent


































a     Au pont de Saire, estuaire de la Saire

     Manoir de la Gravellerie, Réville

     Barfleur

                              Tour-clocher de l'église de Sainte Geneviève

                          



Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Photo
commenter cet article
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 12:55
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 21:07

Comme Sony, le très fraternel Golden Rétriveur des soeurs du Maupas, l'aumônier est fourbu après ce premier temps fort de confirmation et des temps de rencontres qui se sont accumélées.... Mais heureux pour ces jeunes qui découvrent peu à peu la joie d'être Chrétien. Alors Yala ! "L'Esprit que vous avez reçu ne fai tpas de vous des esclaves, des gens qui ont encore peur ; c'est un Esprit qui fait de vous des fils , poussés par cet Esprit, nous crions vers le Père en l'appelant "Abba" !" (Rm 8)
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 16:01


Aujourd’hui la liturgie nous offre l’un des passages bibliques que je préfère. Devant le mystère de Dieu, Paul ne peut que tomber à genoux et lui offrir cette action de grâce. MAGNIFIQUE !

 "C'est pourquoi je tombe à genoux devant le Père, qui est la source de toute paternité au ciel et sur la terre. Lui qui est si riche en gloire, qu'il vous donne la puissance par son Esprit, pour rendre fort l'homme intérieur. Que le Christ habite en vos coeurs par la foi ; restez enracinés dans l'amour, établis dans l'amour. Ainsi vous serez capables de comprendre avec tous les fidèles quelle est la largeur, la longueur, la hauteur, la profondeur... Vous connaîtrez l'amour du Christ qui surpasse tout ce qu'on peut connaître. Alors vous serez comblés jusqu'à entrer dans la plénitude de Dieu. Gloire à celui qui a le pouvoir de réaliser en nous par sa puissance infiniment plus que nous ne pouvons demander ou même imaginer, gloire à lui dans l'Église et dans le Christ Jésus pour toutes les générations dans les siècles des siècles. Amen."

Lettre de Saint Paul aux Ephésiens  3, 14-21

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans parole de Dieu
commenter cet article
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 10:29

"Dans les petits bonheurs terrestres de chaque journée, je me suis réjouie bien au-delà de la beauté des fleurs, au-delà du goût d'un plat savoureux ou de la présence d'un être cher. A travers ces petits bonheurs, j'ai vécu l'immense amour de Dieu.
Ces petits bonheurs me font signe. Ils manifestent à ma sensibilité la présence de Dieu qui sait se rendre perceptible en ce monde. Nous sommes ainsi encouragés à aller de l'avant, au-delà du miel amer de la parole divine - d'autant plus amère qu'elle ne se réalise pas ici bas."

Soeur Emmanuelle, Mille et un bonheurs, CARNETS NORD, 2007, p 44
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Spiritualité
commenter cet article
21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 13:34
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Photo
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 21:25

l était un petit navire
Il était un petit navire
Qui n'avait ja, ja, jamais navigué
Qui n'avait ja, ja, jamais navigué
Ohé, ohé...
Ohé, ohé Matelot
Matelot navigue sur les flots
Ohé, ohé Matelot
Matelot navigue sur les flots
Il entreprit un long voyage
Il entreprit un long voyage
Sur la mer mé, mé, Méditérannée
Sur la mer mé, mé, Méditérannée
Ohé, ohé...
Ohé, ohé Matelot
Matelot navigue sur les flots
Ohé, ohé Matelot
Matelot navigue sur les flots
Au bout de cinq à six semaines
Au bout de cinq à six semaines
Les vivres vin, vin, vinrent à manquer
Les vivres vin, vin, vinrent à manquer
Ohé, ohé...
On tira z'à la courte paille
On tira z'à la courte paille
Pour savoir qui, qui, qui serait mangé
Pour savoir qui, qui, qui serait mangé
Ohé, ohé...
Le sort tomba sur le plus jeune
Le sort tomba sur le plus jeune
Bien qu'il ne fut, fut, fut pas très épais
Bien qu'il ne fut, fut, fut pas très épais
Ohé, ohé...
On cherche alors à quelle sauce
On cherche alors à quelle sauce
Le pauvre enfant se, se, serait mangé
Le pauvre enfant se, se, serait mangé
Ohé, ohé...
L'un voulait qu'on le mit à frire
L'un voulait qu'on le mit à frire
L'autre voulait le, le fricasser
L'autre voulait le, le fricasser
Ohé, ohé...
Pendant qu'ainsi on délibère
Pendant qu'ainsi on délibère
Il monta sur, sur, sur, le grand hunier
Il monta sur, sur, sur, le grand hunier
Ohé, ohé...
Ohé, ohé Matelot
Matelot navigue sur les flots
Ohé, ohé Matelot
Matelot navigue sur les flots
Il fit au ciel une prière
Il fit au ciel une prière
Interrogeant, geant, geant l'immensité
Interrogeant, geant, geant l'immensité
Ohé, ohé...
Ohé, ohé Matelot
Matelot navigue sur les flots
Ohé, ohé Matelot
Matelot navigue sur les flots
O sainte Vierge, ô ma patronne
O sainte Vierge, ô ma patronne
Empêchez-les, les, les de me manger
Empêchez-les, les, les de me manger
Ohé, ohé...
Au même instant un grand miracle
Au même instant un grand miracle
Pour l'enfant fut, fut, fut réalisé
Pour l'enfant fut, fut, fut réalisé
Ohé, ohé...
Des p'tits poissons dans le navire
Des p'tits poissons dans le navire
Sautèrent bientôt, tôt, tôt par milliers
Sautèrent bientôt, tôt, tôt par milliers
Ohé, ohé...
On les prit on les mit à frire
On les prit on les mit à frire
Et le p'tit mousse, mousse, mousse fut sauvé
Et le p'tit mousse, mousse, mousse fut sauvé
Ohé, ohé...

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Photo
commenter cet article