Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 18:03


Mais quelle mouche t’a piquée FEREY ? Qu’est ce qui te fait sortir du lit à 5h00 du mat ? T’es pas bien. Bon Christophe arrête de raller et fait confiance à FEREY. OK. Le temps d’émerger, de déjeuner, de se laver, de se vêtir, de prier et me voici au volant de ma petite voiture. Voilà FEREY qui embarque Christophe pour une journée qui marquera les esprits de beaucoup. Déjà une belle récompense, le soleil se lève en direct en plein Pays d’Auge : SOMPTUEUX ! Prémisse  d’une journée sans nuages… et il n’y en aura pas ! L’optimisme en prend un coup lorsque Christophe voit des calots et des casquettes un peu partout dans la ville… Ah ben bravo FEREY, tu m’embarque comme ça dès potron miné pour ce retrouver en trin de tourner en rond pour trouver une place de stationnement. Finalement faut ce rabattre sur les parkings officiels devant les invitations pressante de la soldatesque qui semble avoir un humour tout relatif ! Soudain, je me retrouve face au dôme de ma chère basilique ! Que tu es belle en ce beau dimanche, certes frisqué mais si ensoleillé. Après un passage par la sacristie toilée, me voici introduit dans ce merveilleux vaisseau de pierre où tant de souvenirs se bousculent dans mon esprit. Finalement FEREY, t’as pas de si mauvaises idées… Un regret me vient… mon manque de polyglottisme… Je me retrouve aux côtés de deux prêtres Espagnols, un prêtre Italien… Déjà la basilique est bien remplie (à 8h20). Je ne peux m’empêcher de regarder face à moi. J’y vois le Christ bon pasteur et cette phrase tirée de l’Evangile « Venez à moi vous tous qui souffrez ». Tout es dit. Cette basilique est la maison de tous ceux qui souffrent, qui recherchent un sens à leur vie et qui se découvrent Fils d’un Père qui les aime infiniment. Dis donc FEREY, t’es pas le seul à avoir eu cette idée sogronue… On serai entre 12000 et 15000…. On se sent en famille, la famille des thérésiens qui a découvert en Sainte Thérèse un chemin pour suivre le Christ. « Je puis donc malgré ma petitesse aspirer à la sainteté, me grandir, c’est impossible, je dois me supporter telle que je suis avec toutes mes imperfections, mais je veux chercher le moyen d’aller au Ciel par une petite voie bien droite, bien courte, une petite voie toute nouvelle » (Ms C, 2v°). Encore une heure et pourtant il n’y pas d’impatience. C’est la joie d’être là en compagnie de Thérèse pour célébrer avec elle la reconnaissance de ses parents. Des bienheureux ne sont pas des personnes extraordinaires et parfaites. Ce sont simplement des personnes qui ont essayé au mieux d’accueillir l’Esprit Saint dans leur vie. Comment ne pas penser et prier pour les parents d’aujourd’hui ? J’aimerai tellement prier pour ce père qui m’a donné la vie… et finalement je prie pour lui, même si je ne peux mettre un visage et un nom… Merci à vous qui acceptez cette belle vocation d’être parents et de permette à vos enfants de découvrirent qu’ils sont aimé par Dieu. Voilà qu’une croix apparaît et qu’une procession se met en mouvement pour rejoindre le sanctuaire. 4 cardinaux, une dizaine d’évêques… Toute l’Eglise est représentée pour cette fête. « Si un membre est glorifié, tous le membres partagent sa joie. » (1Co 12, 26). C’est une joie immense lorsque Saraiva cardinal MARTINS, représentant du pape, déclare en son nom que les époux Martin sont déclarés Bienheureux, la joie éclate et les applaudissements fusent.


Et puis soudain un enfant de 6 ans entre dans le sanctuaire. Il se retrouve devant ceux qui l’ont guérit… Cette image résume la voie de Thérèse. Devenir de plus en plus cet enfant bien aimé du Père pour l’accueillir et s’abandonné à son amour. Les applaudissements cèdent la place à l’émotion. Des regards s’échangent. Il n’y a pas de place pour la parole devant cette image qui nous es donnée. Je ne peux m’empêcher de lever le regard vers ce Père qui ouvre ses bras au sommet de la mosaïque de la basilique. Nous faisons alors communion autour de cet enfant accueilli par le Père.


Vient ensuite le temps de la communion où je me retrouve ministre pour distribuer à mes frères le pain de vie. Je me retrouve devant une foule de plus de 10000 personnes… Comment rassasié une telle foule ? Parfois le dérisoire se fait trésor. Je me retrouve auprès d’un frère prêtre ami que je n’avais pas revu depuis au moins trois ans. Il était séminariste, je le retrouve avec une étole… Echange de regards heureux…D’autres retrouvailles seront au menu de la journée. Comme un cadeau de départ, je retrouve Mathilde que je n’avais pas eu l’occasion de vraiment rencontre depuis plusieurs années. Je l’avais connue collègienne et lycéenne quand j’étais séminariste à Sainte Mère, je la retrouvais hergothérapeuthe. Nous avons pris le temps de l’échange pendant le retour en voiture. Je me suis ensuite retrouvé chez ses parents pour partager un verre qui s’affirmât amical… Il est parfois plaisant de s’attarder chez des amis… Merci Seigneur !

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
18 octobre 2008 6 18 /10 /octobre /2008 17:43
Saint-Luc est l'Evangéliste des nations. Son oeuvre (Evangile et Actes) commence dans une bourgade de Palestine et se termine à Rome, le centre du monde à l'époque de Jésus. Ainsi tout homme peut accueillir cette bonne nouvelle. Soyons sans crainte l'Esprit est bien à l'oeuvre dans nos vie. En pensant aux actes des apôtres j'ai une pensé aux jeunes cherbourgeois qui vont ce préparer à recevoir l'Esprit Saint à travers le sacrement de la cofirmation. Puisses-t-il vivre autants d'aventures que Paul !
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 11:34
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Photo
commenter cet article
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 10:01

"Mon enfantement approche. De grâce, mes frères. Ne m'empêchez pas de vivre, ne complotez pas ma mort. Ne livrez pas au monde ni aux séductions de la terre celui qui veut appartenir à Dieu. Laissez moi embrasser la lumière toute pure. Quand j'y aurai réussi, je serai homme. Acceptez que j'imite la passion de mon Dieu. Si quelqu'un le possède en lui, qu'il se laisse fléchir par son appel ; il connaît l'angoisse qui m'étreint, qu'il ait pitié de moi".

Ignace d'Entioche, évêque et martyr, extrait de sa lettre aux Romains
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Spiritualité
commenter cet article
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 10:37

                                               Coupole de la basilique Sainte Thérèse à Lisieux


Quel contraste entre la première lecture et l’Evangile d’aujourd’hui. Nous accueillons d’abord une magnifique prière d’action de grâce dans le « prologue » de l’Epître aux Ephésiens puis une lamentation de Jésus dans l’Evangile. L’un contemple le projet créateur d’un Père immense en amour, l’autre regarde le spectacle d’un monde qui tue toute espérance. Et pourtant contre toute attente, il y a ce Père qui ne désespère jamais de sa Créature. Il ne cesse de nous regarder comme des fils. « Il nous a d’avance destinées à devenir pour lui des fils par Jésus-Christ : voilà ce qu’il a voulu dans sa bienveillance à la louange de sa gloire, de cette dont il nous a comblés en son Fils bien-aimé, qui nous obtient par son sang la rédemption, le pardon de nos fautes" (Ep 1, 5-6).

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 18:25

Eglise de Gonneville, canton de Saint-Pierre Eglise
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 01:09

Aujourd'hui, nous sommes invités à entendre l'histoire passionnée d'un père animé d'un amour fou pour ses enfants. Voyez plutôt le projet : offrir à chacun un festin auquel nul n'est exclut. Personne ne doit se sentir rejeter ou mépriser. Il en va de même pour notre vie en Eglise. Le pape l'a rappelé lors de sa rencontre avec les évêques français à Lourdes « Nul n'est de trop dans l'Église. Chacun, sans exception, doit pouvoir s'y sentir chez lui, et jamais rejeté.  » Nous avons donc à devenir toujours plus les relais du Père qui n’a qu’un désir : voir ses enfants rassemblés en une seule famille unie. La joie de Dieu ne sera complète que lorsque le projet initial, qui nous a été présenté dans la première lecture, sera réalisé. Cette joie promise pourra être accueillie sans réserve lorsque le Père aura essuyé toute larmes sur nos visages. Parmi nous, sans doute, il y a des membres de notre communauté qui porte des poids et des souffrances. Comment accueillir une telle parole quand on est affronté à la souffrance ? Cette question nous avons à la porter lorsque nous rencontrons des souffrants. La première lecture nous rappelle que Dieu n’est pas bienveillant avec la souffrance. Il veut soulager l’homme et le consoler. « Heureux ceux qui pleurs ils seront consolés ». Ce n’est pas le faite de pleurer qui nous rend heureux mais c’est de savoir que nous serons consolés pour accéder à la joie promise. Nous ne sommes pas des condamnés à la souffrance. En cela le service des visites aux malades, les aumôneries d’hôpitaux et des prisons est indispensable pour le témoignage de l’Amour de Dieu envers les souffrants. Chaque visiteur devrait inscrire en son cœur ce texte d’Isaïe et plus particulièrement ce verset « Le Seigneur essuiera toute larmes sur tous les visages ».

Avec Dieu nous sommes libérés contrairement à celui qui veut nous éloigner de cette joie et qui veut nous posséder. C’est ce que j’ai dit au nom du Christ à Steven que j’ai baptisé tout à l’heure « Père tout-puissant, tu as envoyé ton Fils unique dans le monde pour délivrer l’homme, esclave du péché, et lui rendre la liberté propre à tes fils »[2]. Ce qui nous appartient, à nous les baptisés, c’est la liberté ! Alors, ne la cédons pas pour des idoles qui pourraient bien nous tromper et nous empêcher de répondre à l’invitation au festin que nous adresse le Père. Les invités, dans la parabole de l’Evangile, n’ont plus cette liberté de répondre à l’appel du roi. Ils sont accaparés par leurs occupations. L’un par son champ, l’autre par le commerce… Aujourd’hui nous sommes affrontés à de nouvelles idoles. Le pape l’a rappelé lors de son voyage en France. Il a notamment parlé de l’Argent qui devient en quelque sorte le roi de nos vies. Sans cesse nous avons à nous demander ce qui gouverne notre vie. Nous avons tous nos aliénations. Nous pourrions demander dans la prière que Dieu nous éclaire sur ce qui nous rend esclave et qu’il nous aide à nous en libérer. La crise financière est là pour nous le rappeler. Quand ce n’est plus l’homme qui est centre des décisions, quand c’est l’argent, le pouvoir, le sexe qui gouverne, l’homme devient esclave et ne peut plus maîtriser sa vie. Pourtant ces trois exemples ne sont pas mauvais en soi. Nous avons tous besoin d’argent, le pouvoir doit aider les hommes a vivre ensemble de manière harmonieuse et la sexualité est un élément d’épanouissement du couple. Mais ils doivent être à leur juste place dans nos vies. Ils ne doivent pas régner en maîtres absolus. Alors pourquoi ne pas prendre un peu de temps durant notre semaine pour regarder ce qui gouverne notre vie personnelle. Au lieu de suivre des mirages qui nous laisse un goût amer après le plaisir bien rapide qu’ils procurent, suivons ce roi qui nous invite au festin où nul n’est exclut, où chacun aura sa part de bonheur. Ne cherchons rien d’autres sinon a répondre à l’invitation du roi pour son festin où nous serons rassasiés. Nous pourrons dire avec le Psalmiste « Le Seigneur est mon Berger, je ne manque de rien, sur des près d’herbe fraîche, il me fait reposer » (Ps 22)


[1] Discours du pape Benoît XVI, lors de sa rencontre avec les évêques de la conférence des évêques de France, 14 septembre 2008, à Lourdes

 

[2] Rituel du baptême des petits enfants, prière d’exorcisme et de délivrance, n°124

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales
commenter cet article
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 13:44

Chef du Pont fut longtemps considérée comme la paroisse la plus déchristianisée du canton de Sainte-Mère Eglise. Un curé a cru bon de "réveiller" ses ouailles ! Il fit instaler cet écrit sur l'église. Elle est visible de l'ancienne Nationale 13. De quoi méditer quand on est au volant !
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 22:40



Puisque tu fais miséricorde,
Puisque nos vies sont devant toi,
Puisque tu as versé ton sang pour nous,
Seigneur Jésus exauce-nous (pardonne-nous).

D'après le Ps 129 (De Profundis)

1 - Des profondeurs Seigneur, je crie vers Toi,
Seigneur écoute mon cri d'appel;
Que ton oreille ne se ferme pas,
Entends la plainte de ma prière.

2 - Si Tu retiens les fautes contre nous,
Qui dans ce monde subsistera ?
Mais le pardon se trouve près de Toi ;
Que nos cœurs s'ouvrent à ta grandeur !

3 - De tout mon cœur j'espère le Seigneur,
Et sa parole de vérité.
Plus qu'un veilleur n'attend le jour nouveau,
Ô toi, mon peuple, attends ton Dieu.

4 - Près du Seigneur se trouve le salut
Et l'abondance de son pardon.
C'est Lui qui crée, qui sauve et qui guérit,
Car sa puissance est sans mesure.

D'après le Ps 50 (Miserere)

5 - Pitié pour moi, mon Dieu, en ta bonté,
En ta tendresse libère-moi.
Lave-moi tout entier de mon péché,
Et de ma faute, purifie-moi.

6 - Contre Toi et Toi seul, oui j'ai péché
Ce qui T'offense, oui, je l'ai fait.
Ô mon Dieu, lave-moi, je serai pur,
Je serai blanc plus que la neige.

7 - Rends-moi Seigneur la joie d'être sauvé,
Que tout mon être danse pour Toi.
Détourne-Toi, ô Dieu de mon péché
Toutes mes fautes, efface-les.

8 - Affranchis-moi, donne-moi ton salut,
J'annoncerai ta vérité.
Ouvre mes lèvres, que je loue ton nom,
Et que ma bouche chante pour Toi.

9 - Ce qui Te plaît c'est un esprit brisé,
Un cœur contrit, et humilié.
Tu ne rejettes pas le cœur broyé ;
Reçois ma vie, pour la combler.

Chant de la Communauté de l'Emmanuel,
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Spiritualité
commenter cet article
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 19:17


Me voici citoyen cherbourgeois !

 Je viens de franchir un pas de plus dans ma vie cherbourgeoise puisque je viens de faire officiellement ma demande d’inscription sur les listes électorales de Cherbourg-Octeville. L’administration municipale de ma nouvelle ville semble être efficace puisque je n’ai eu aucun délai d’attente pour accéder au bon guichet. Un seul regret : depuis que je ne vote plus à Audouville-La-Hubert mon vote a beaucoup moins de poids puisque je passe d’un lieu où il y a une cinquantaine d’inscrits à une ville où il y a une vingtaine de milliers d’inscrits ! Mais il ne faut pas regarder derrière sois !  

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article