Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

2 août 2008 6 02 /08 /août /2008 09:36


Seigneur,

Toi qui es toujours présent sur la route de chacun,
Toi dont l’amour féconde nos gestes quotidiens,
Tourne vers moi Ton Visage,
Sois mon fidèle compagnon tout au long de mes voyages.
Accorde-moi de bien user de ma liberté
et de garder le sens de mes responsabilités.

Donne-moi, même si parfois cela me coûte,
d’observer scrupuleusement le code de la route,
par respect pour la vie que Tu m’as donnée
et pour celle de mes frères, qui est sacrée.

Que je ne fasse jamais de ma voiture
un char d’assaut ou une imbécile armure,
pour me vanter de quelque performance
ou assouvir mon instinct de puissance.
Qu’elle soit un simple outil au service de mon travail
et pour le plaisir de mes loisirs.

Accorde-moi, comme le Bon Samaritain,
de savoir porter secours à celui qui en a besoin
et de faire un détour pour aider mon voisin.

Accorde-moi l’humour et la patience dans les encombrements
et, dans un beau paysage, la grâce de l’émerveillement,
l’humilité pour accepter mes propres limites
et la sobriété quand quelqu’un m’invite.

Rappelle-moi que je ne suis qu’un pauvre voyageur
qui roule vers Ton ultime rendez-vous mais ne doit pas, de lui-même, en devancer l’heure.

 Auteur inconu. Prière trouvée sur le site portstnicolas link

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Spiritualité
commenter cet article
1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 19:08
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Photo
commenter cet article
1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 11:24


Quand Marie apparaît, elle choisi parfois des lieux improbables (un lieu neutre où Normands et Bretons peuvent se retrouver pacifiquement). Elle sait aussi choisir la beauté du site avec soins. Parfois il y a foule, parfois il y a la confidentialité du village qui se retrouve comme envahi quand 500 frères et soeurs d'une même communauté ont décidé de converger vers la "Bonne Mère", Marie qui attends chacun pour mieux lui donner son Fils. Pendent quelques jours nous sommes plongés dans un autre rythme et une autre atmosphère. C'est la simplicité et la banalité du village qui nous attend. Ici rien ne presse. Ici pas de distractions en dehors des deux cafés et des deux magasins de souvenir. Et pourtant il y a quelqu'un qui veux nous rencontrer sous le mode de la confidence. Très vite la simplicité prend le pas sur la complexité. Quoi de plus banal que cette invitation "Mais priez mes enfant, Dieu vous exaucera en peu de temps, mon Fils se laisse touché". Et pourtant ce sont des enfants qui ont reçu cette parole qui invite à la confiance. Ce soir là, le ciel est bleu, sans aucun nuage. Une multitude d'étoiles brillent dans le ciel et tout un village est en prière. Pourtant on a peur de ne pas revoir les jeunes partis à la guerre. Ce soir là, le temps s'est arrêté, le ciel s'est ouvert sur des vies de labeur où l'évangile n'a rien d'extraordinaire mais s'inscrit dans la banalité d'une vie de village. Une dame drapée de ce ciel se rend visible à des coeurs d'enfants. Elle n'a d'autre chose à leur montrer que son fils en croix. Un Fils qui a versé son sang par amour. Son Fils est désormais livré pour que tout homme puisse être sauvé. Dieu n'a pas d'autres signe pour nous le dire. Le signe est donné mais Marie ne parle pas. Elle montre simplement. Comment craindre alors un Dieu qui se dit en étendant les bras sur une croix ? Désormais tout homme y trouvera un refuge. L'amour est versé, on ne pourra plus arrêter le flot. Depuis, tant d'hommes et de femmes, d'enfants et de jeunes viennent rencontrer ce Fils rouge sang que sa mère à présenté. Tant de démarches humbles et confiantes dans l'anonymat d'un village. Qui peut dire les grâces reçues dans ce lieu où le ciel s'est ouvert et où il reste ouvert pour ceux qui ont besoin de cet amour qui relève et qui fait marcher ? C'est au coeur de notre démarche communautaire que nous avons accueilli cette invitation de Marie "Faite tout ce qu'il vous dira" (Jn 2, 5). Marie vient m'aider à "faire tout ce qu'il me dira" pour que ma vie de prêtre sois vraiment une réponse à cet appel pour que la Parole du Christ soit portée en parole et en actes.









Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
27 juillet 2008 7 27 /07 /juillet /2008 12:37
Quel plus beau métier que de procurer du rêve. Je n'es étais qu'un foi au cirque et je me souviens encore de mes yeux d'enfant émerveillés devant le spectacle. On devrait tous connaître ces moments où tout s'arrête pour vivre un rêve émerveillé. Saint est une ville qui aime le cirque et souvent on aperçoit un chapiteau.








































































Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
27 juillet 2008 7 27 /07 /juillet /2008 12:31

"Tu protèges, Seigneur, ceux qui comptent sur toi ;
sans toi rien n'est fort et rien n'est saint :
Multiplie pour nous tes gestes de miséricorde afin que, sous ta conduite,
en faisant un bon usage des biens qui passent,
nous puissions déjà nous attacher à ceux qui demeurent."


Prière d'ouverture du 17ème dimanche du temps orfinaire
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Spiritualité
commenter cet article
26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 22:12

 

 


Puisque je ne peux rien
Je veux te prier en communion avec mes frères souffrants
Puisque je ne peux rien
Traverse à mes côtés ce passage
Puisque je ne peux rien
Donne moi d'aimer malgré tout
Puisque je ne peux rien
Donne moi simplement d'être au pied de la croix
Puisque je ne peux rien
Je remet ma vie entre tes mains
Qu'elles me mènent vers toi.

CF 2008

 

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Prière
commenter cet article
25 juillet 2008 5 25 /07 /juillet /2008 14:19

                           Photos assemblées prisent dans l'église d'Hébécrevon. Vitraux lattéraux.
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Photo
commenter cet article
25 juillet 2008 5 25 /07 /juillet /2008 11:07
"Vous ne savez pas ce que vous demandez" (Mt 20, 22). Telle est la réponse que Jésus adresse à ses deux disciples qui lui demandent le meilleur pour leur vie par l'intermédiaire de leur mère. Nous aussi nous sommes souvent habités de grands désirs qui souvent nous portent. Notre prière s'en fait alors l'écho. Mais savons nous vraiment ce que nous voulons, ce que nous demandons. Nous pouvons ce matin revisiter nos désirs et demander à Dieu de les éclairer pour qu'ils correspondent toujours plus à sa volonté qui est de nous voir heureux et libre d'aimer comme il nous aime.
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 12:45


"Vous savez bien que, dans les courses de stade, tus les coureurs prennent le départ, mais un seul gagne le prix. Alors, vous, courez de de manière à l'emporter. Tous les athlètes à l'entraînement s'imposent une discipline sévère ; ils le font pour gagner une couronne de laurier qui va se faner, et nous, pour une couronne qui ne se fane pas" (1 Co 9, 24-25)
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans parole de Dieu
commenter cet article
24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 00:00












Le village du Hutrel est situé dans la partie rurale de Saint-Lô. Après les bombardements des 6 et 7 juillet 1944 des milliers de saint-lois trouvèrent refuge dans le village et dans les chemins environnants. Le 11 novembre 1948 le village du Hutrel a été cité à l'ordre de la croix de guerre. Le village s'est autoproclamé commune libre et a pris pour devise "au Hutrel on s'aime et on se déteste plus qu'ailleurs". La commune distille un énigmatique breuvage, le "communard", au goût si unique. Chaque année à lieu un pèlerinage le jeudi de l'Ascension ainsi qu'un fête champêtre offrant des jeux des années 30.


Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Photo
commenter cet article