Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 12:06
"Comment une âme aussi imparfaite qu'est la mienne peut-elle aspirer à posséder la plénitude de l’Amour ?... O Jésus ! Mon premier, mon seul ami, que j’aime UNIQUEMENT, dis-moi quel est ce mystère ? Pourquoi ne réserves-tu pas ces immenses aspiration aux grandes âges aux Aigles qui planent dans les hauteurs ?... Moi je me considère comme un faible petit oiseau couvert seulement d’un léger duvet, je ne suis pas un aigle, j’en ai simplement les yeux et le cœur car malgré ma petitesse extrême j’ose fixer le Soleil Divin, le soleil de l’Amour et mon cœur sent en lui toutes les aspirations de l’Aigle… Le petit oiseau voudrait voler vers ce brillant Soleil qui charme ses yeux, il voudrait imiter les Aigles ses frères qu’il voit s’élever jusqu’au foyer Divin de la Trinité Sainte… hélas ! Tout ce qu’il peut faire, c’est de soulever ses petites ailes, mais s’envoler, cela n’est pas en son petit pouvoir ! Que va-t-il devenir ? Mourir de chagrin se voyant aussi impuissant ?... Oh non ! Le petit oiseau ne va pas même s’affliger. Avec un audacieux abandon, il veut rester à fixer son Divin Soleil ; rien ne saurait l’effrayer, ni le vent ni la pluie et si de sombres nuages viennent à cacher l’Astre d’Amour, le petit oiseau ne change pas de place, il sait que par delà  les nuages son Soleil brille toujours, que son éclat ne saurait s’éclipser un seul instant. Parfois il est vrai, le cœur du petit oiseau se trouve assailli par la tempête, il lui semble ne pas croire qu’il existe autre chose que les nuages qui l’enveloppent ; c’est alors le moment de joie parfaite pour le pauvre petit être faible. Quel bonheur pour lui de rester là quand même, de fixer l’invisible lumière qui se dérobe à sa foi !!!..."

 

 
Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus de la Sainte Face, L'histoire d'une âme (Ms B [4v°]).

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Spiritualité
commenter cet article
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 09:52

Pr. Jules LACROIX

éternité.220.0456.8

Ex interne de l'Institue Pontificale de Recherche en ascèdie

Médecine des âmes très intuitive

Curation de la conscience et de l'âme

Consultations le dimanche de 9h00 à 10h00

 

Le jeudi 3 juillet 2008

X. SANTE

Né le 25/12/12


 

Chapelet en granulés, effervescent sanctifiant, un mystère le matin, midi et soir


Traitement un mois

 

 

En cas d'urgence proclamer le CREDO

Membre d'une association cultuelle, le règlement des honoraires par chèque est accepté

 

 

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 13:04
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Photo
commenter cet article
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 10:16


C’est la cata ! Imaginez : un « grand troupeau » de porcs qui sombre dans la mer. En plus y a pas de prime bruxelloise pour compenser la perte. La ruine du patron, le chaumage des ouvriers… Jésus n’a sans doute pas la cote chez les Gadaréniens. Il ne l’aurait sans doute pas eu non plus avec B.B. qui est aussi le doux nom de locomotives électriques tractant le matériel rutilant de la SNCF (link). Bref tout va mal pour les disciples et Jésus. Et pourtant… Ce serait oublier que ce jour là Jésus est aller où « personne n’osait passer » (Mt 8, 28). Il est allé à la rencontre de ces hommes réputés comme fous dangereux, dormants dans un cimetière comme nous le rapporte saint Marc. Jésus va leur offrir à nouveau un avenir. On les croyait pour toujours aliénés à cet esprit mauvais. Jésus va les en libérer pour qu’ils retrouvent la vie et retrouvent leur place parmi les autres hommes de leur communauté humaine. Maintenant nous savons que dans nos passages où il y a la mort le Christ est présent. Que vont devenir ces deux hommes après cette libération. Nul ne le sait. Il faudra sans doute pour eux un temps assez long pour se réapproprier cette liberté retrouver. Vivre ce temps de désert où l’on réapprend patiemment la liberté. Alors prenons patiente. Le Christ nous a libéré mais nous sommes bien souvent en marche vers cette liberté.

CF 2008
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 21:34

Puisque l'ombre gagne
Puisqu'il n'est pas de montagne
Au-delà des vents plus haute que les marches de l'oubli
Puisqu'il faut apprendre
A défaut de le comprendre
A rêver nos désirs et vivre des "ainsi-soit-il"

Et puisque tu penses
Comme une intime évidence
Que parfois même tout donner n'est pas forcément suffire
Puisque c'est ailleurs
Qu'ira mieux battre ton cœur
Et puisque nous t'aimons trop pour te retenir

Puisque tu pars

Que les vents te mènent
Où d'autres âmes plus belles
Sauront t'aimer mieux que nous puisque l'on ne peut t'aimer plus
Que la vie t'apprenne
Mais que tu restes le même
Si tu te trahissais nous t'aurions tout à fait perdu

Garde cette chance
Que nous t'envions en silence
Cette force de penser que le plus beau reste à venir
Et loin de nos villes
Comme octobre l'est d'avril
Sache qu'ici reste de toi comme une empreinte indélébile

Sans drame, sans larme
Pauvres et dérisoires armes
Parce qu'il est des douleurs qui ne pleurent qu'à l'intérieur
Puisque ta maison
Aujourd'hui c'est l'horizon
Dans ton exil essaie d'apprendre à revenir

Mais pas trop tard

Dans ton histoire
Garde en mémoire
Notre au revoir
Puisque tu pars
Dans ton histoire
Garde en mémoire
Notre au revoir
Puisque tu pars

J'aurai pu fermer, oublier toutes ces portes
Tout quitter sur un simple geste mais tu ne l'as pas fait
J'aurai pu donner tant d'amour et tant de force
Mais tout ce que je pouvais ça n'était pas encore assez
Pas assez, pas assez, pas assez

Dans ton histoire (dans ton histoire)
Garde en mémoire (garde en mémoire)
Notre au revoir (notre au revoir)
Puisque tu pars (puisque tu pars)


Jean-Jeaques GOLDMANN



Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 11:39

« Où tu iras, je te suivrais »(Mt 8, 20). C'était la phrase d'un pharisien qui semblait plutôt motivé. Par temps calme on se sent pousser des ailes ! Nous retrouvons aujourd'hui les « pauvres » disciples embarqués dans une barque pour aller on ne sait où. Et pourtant le maître il a dit « embarquement immédiat ». Alors il faut partir. Il est sympas lui ! Alors qu'on était pénard avec plein de gens sympas et il nous dit de dégager, de partir. En plus il faut se supporter dans une coquille de noix ! Ça fait un peu crise du logement ! Imaginez 13 dans une barque ! Nous voilà parti. Pour aller où ? Sur l'autre rive, il a dit ! Supper précision ! Mais bon à force, on a l'habitude. Prenons le large ! Et puis il ne nous as jamais pommés ! Au fait qui va tenir la barre ? Si c'était lui ce serai plus rassurant. Mais qu'est ce qu'il fout ? Il se met à dormir ! A ben bravo, c'est lui qui commande et Monsieur roupille ! Aller Pierre tu te met à la barre. Après tout la conduite de bateau ça te connaît ! Oh là là qu'est ce que je voie au loin ? Des nuages qui grossissent à vue d'œil. Oh là va falloir s'accrocher ! On va se prendre de la flotte sur la g... P... qu'est ce que je fous là ? Pourquoi je l'ai suivi ? Faut y être c.. Mais bon on est dedans on peut plus faire demi tour. Aïe Aïe ça y est on s'est prit un creux de 10 mètres. Je vomis mon 4 heures. Si j'avais su je serais pas venu ! Et l'autre qui dors ! Je t'en foutrais ! On est en trein de couler, on a les b... et lui qu'est ce qui fait ? Il roupille ! Aller on va le secouer, faut qu'il nous sorte de là ! Surtout qu'on a oublié les fusées de détresse, c'est ballot ! A s'ayez, il se réveille. Il était tant ! En plus il nous fait des reproches !!! On voit que c'est pas lui qui a vu la barque presque sombrée ! Le voilà debout alors que nous on est recroquevillés. Respect quand même pour ce mec ! Il a du cran quand même. Alors la mer qu'est ce qu'on dit ? Hein ? On s'écrase, on fait pas la fière hein ? Nous non plus remarque ! On ose même plus rien dire.... Il y a vraiment un pilote dans la barque. Nous voilà arriver sur l'autre rive. Qu'est ce qui va encore arriver ? On sait qu'il est là. Alors pourquoi avoir peur ?

CF 2008

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 20:53

Vivre en restant fragile,
Sans carapace pour me protéger
Accepter d'être vulmérable,
Pour être vraiment humain
Me souvenir dans le silence
Que je ne suis maître de rien
Et pourtant...

Déplacer des montagnes
Donner beaucoup d'amour
Avec un peu de foi
Solide et sans retour

Vivre avec sois-même comme
Un ami auquel on tient
Et découvrir le vrai réel
Le sens de ma vie enfin
Goûter les joies, goûter les peines
Nos vies ne tiennent à presque rien
Et pourtant...

ARARAT, Album Fragile
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
28 juin 2008 6 28 /06 /juin /2008 11:05

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Photo
commenter cet article
28 juin 2008 6 28 /06 /juin /2008 09:54

Le rire peut être le secret de la longévité ?
Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 18:33


Après avoir écouté Jésus sur la montagne nous le retrouvons dans la pleine. Il descend des hauteurs. Finalement ce mouvement de descente symbolise ce que fut la vie du Christ. Une lente descente du Fils allant du Père vers les hommes. Il descendit pour rejoindre tout homme quel qu'il soit. Aussi loin qu'il soit de Dieu. Sa descente culminera sur la croix allant jusqu'à rejoindre le malfaiteur pour le relever et le sauver.

Le Christ redescend de la Montagne après avoir longuement parlé. Il est sans doute fatigué et se sent vidé. C'est dans ce moment de fatigue qu'un homme s'approche. Son visage a-t-il encore apparence humaine ? Il est sans doute rongé par cette lèpre depuis tant de temps. Depuis tant d'années il est exclu de ses frères et de Dieu. Une rencontre improbable va se vivre. L'impur et le Pure se rencontrent. L'homme se prosterne et n'ose à peine croire que Dieu puisse le visiter et le relever. « Seigneur, si tu le veux, tu peux me purifier ». « Seigneur, si tu le veux ». Voilà une prière qui devrait nous aider à vivre notre propre prière ! Devant son Dieu, son Maître, le « lépreux » n'exige pas. Il demande que Dieu face selon son bon vouloir. Il ne commande pas Dieu. Cependant il vit dans l'espérance. Ce Dieu qu'il cherche depuis tant d'année y compris dans sa nuit ne peut pas être sourd à son cri ! Voici que Jésus s'arrête devant cet homme à terre. On ne voit plus son visage. Il s'est prosterné. Il est face contre terre. Le Christ va étendre sa main vers cet homme qui n'a plus vraiment de visage pour lui redonner forme humaine. Il étend la main. Cette main qui veux dire tout le bien que Dieu veut pour l'homme. « Je le veux sois purifié ». Un geste, une parole et voici que l'homme peut se relever et reprendre vie au milieux de ses frères. Et nous, avons-nous le même regard que le Christ porte sur chaque homme ? Nous sommes aussi invité à nous laisser relever par  le Christ et à sa suite à aider nos frères souffrants à se relever patiemment et à vivre leur combat. Chaque pas sera alors une victoire fragile mais bien réelle sur ce mal qui voudrai nous clouer sur place. Avec le Christ, nous savons désormais qu'aucun homme n'est exclu de Dieu.

CF 2008

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article