Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 16:47

          Nous voici arrivés au seuil de la Semaine des semaines. Nous allons accompagnés Jésus tout au long du chemin qui le menera jusqu'à la Résurrection. La liturgie de ce jour nous offre deux récits évangéliques dans lesquels nous ai présenté la foule. Cette foule qui vient d'acclamer Jésus comme son roi, va demander sa mort dans quelques jours. Contraste d'un mouvement de foule qui oscille entre vie et mort. Aujourd'hui encore des personnes sont prêtent à suivre la foule et à changer d'oppinion, d'attitude en fonction de l'air du temps. Il ne faisait pas bon d'être du coté du Christ un certain vendredi de l'an 33. Pierre l'avait bien compris... Et pourtant ne jugeons pas trop vite. Cette foule c'est l'humanité qui ne reconnait pas son Dieu qui la sauve. Comment en effet reconnaître en Jésus sur la Croix, le Dieu tout puissant qui libert, tant attendu par les juifs, par les hommes ?

            Si nous quittions cette semaine la foule ? Nous pourrions alors contempler le Christ qui va offrir sa vie pour tous les hommes et montrer ainsi la toute puissance divine dans la toute faiblesse de la croix. Accueilons la Vie qui surgie de la violence de la Croix. "Donner c'est fair reculer la mort".

CF 2007

Repost 0
Published by FEREY christophe - dans Méditation
commenter cet article
31 mars 2007 6 31 /03 /mars /2007 17:45

121982-171790.jpgDans le Christ chaque personne devient un univers. Chaque personne devient universelle parce qu'elle porte en elle ce trésor qu'est la présence divine déposée en chaque conscience et qui fait de chaque conscience  une source et une origine : ce trésor fait de chaque personne le centre de l'univers et de l'histoire, non pas en la réduisant à elle-même mais parce qu'elle est immensifiée par cette présence divine qu'elle ne peut vivre sans la communiquer.

Mauric ZUNDEL, Une autre regard sur l'eucharistie, Ed du Sarment, 2001, P 177

Repost 0
Published by FEREY christophe - dans Spiritualité
commenter cet article
30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 09:48
collation.jpg17 heures sonne.
Mon estomac est sonné !
Un seul recourt pour la vitalité
La cafetière fumante
La viennoiserie choisie
Me voici attablé
Pour le meilleur du goût
Me voici ragaillardi

Par cette pause salutaire !

CF 2007

Repost 0
Published by FEREY christophe - dans christopheferey
commenter cet article
28 mars 2007 3 28 /03 /mars /2007 10:18

La Parole, que Dieu nous adresse aujourd'hui, nous invite à un choix radical : servir la vérité de Dieu qui nous rend libre. Cette vérité nous la puisons dans la Parole du Fils qui s'est fait chair pour nous révélé l'Amour du Père. Cette Parole nous indique que nous ne détenons pas la vérité. Elle est un don sans cesse à accueillir. Nous devenons alors d'humbles chercheurs reconnaissant que la vérité ultime de nos vies et de ce monde se trouve dans le coeur du Père. Ce coeur déchiré n'a pas hésité à offrir son Fils pour que nous puissions vivre de la liberté des enfants de Dieu. Le péché ne peut plus nous rendre captif. Allons nous laisser Dieu faire en nous son oeuvre de libération ?  Allons nous accepter que dans le frère, que nous rencontrons, il y a une part de cette vérité ? Servir la Vérité de Dieu c'est d'abord écouter ce que le frère nous révèle de cette vérité et lui révélé qu'il est porteur de cette vérité. Alors confiance, marchons jusqu'à la Croix d'où nous est révélée la Vérité ultime de Dieu. Ainsi nous goûterons avec délice la joie de la Résurrection. Nous pourrons dire avec les hommes, jetés dans la fournèse à cause de leur amour de la Vérité, "Bénis, sois-tu, Seigneur, Dieu de nos pères : A toi, louange et gloire éternelleement"

CF 2007

Repost 0
Published by FEREY christophe - dans Méditation
commenter cet article
28 mars 2007 3 28 /03 /mars /2007 09:43

Jésus, ma joie, c’est de t’aimer

Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face

Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face

Poème n° 45, "ma joie!"

Repost 0
Published by FEREY christophe - dans Spiritualité
commenter cet article
27 mars 2007 2 27 /03 /mars /2007 20:27

Pardon
Je viens vous demander
Pardon pour tous les hommes
Qui n'ont jamais appris
Le verbe aimer

Qui n'ont jamais compris
La force de l'amour
La beauté de la vie

Pardon
Au nom de tous les hommes
Qui ne savent pas aimer
Oh ! Pardon
Au nom de tous les hommes
Qui n'ont jamais aimé
Oh ! Pardon

Pardon
Je viens vous demander
Pardon pour tous les hommes
Qui ignorent le prix
De l'amitié

Qui n'ont jamais connu
Les larmes d'un enfant
Le sourire d'une femme

Pardon
Au nom de tous les hommes
Qui ne savent pas aimer
Pardon
Au nom de tous les hommes
Qui n'ont jamais aimé
Oh ! Pardon

Donne-moi ton regard
Donne-moi ta lumière
Donne-moi de l'amour
Sans quoi, oui, je désespère

Apprends-moi à aimer
Apprends-moi la tendresse
Détruits mes habitudes
Détruits ma solitude

Oh ! Pardon

Pardon
Je viens vous demander
D'accorder votre grâce
A ceux que la vie
A blessé

Et lorsque le temps passe
Ils se retrouvent nus
Perdus désespérés

Pardon
Au nom de tous les hommes
Qui ne savent pas aimer
Pardon
Au nom de tous les hommes
Qui n'ont jamais aimé
Oh ! Pardon

P. LABRO

Texte d'une chansson de J. HALLIDAY, album "sang pour sang", 1999

Repost 0
Published by FEREY christophe - dans christopheferey
commenter cet article
26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 21:34

Repost 0
Published by FEREY christophe - dans Photo
commenter cet article
20 mars 2007 2 20 /03 /mars /2007 08:59

Jésus se retrouve devant un homme couché.  Il y en a tant qu’on ne le remarque pas. Il n’existe pour personne. Et pourtant Jésus s’arrête. Il le regarde. Un regard ça peut relever, redonner de la vigueur. Il fait naître l’espérance chez l’infirme qui se croyait condamné à rester cloué au sol. Jésus s’informe sur cet homme qu’il considère comme un frère. Depuis ci longtemps, l’homme attend une guérison qui tarde à venir. Au lieu de l’eau bouillonnante de la piscine, le Christ lui offre malade l’eau jaillissante de son cœur ; la seule capable de nous relever et de nous permettre de nous retrouver face à Dieu. Cette eau c’est l’Amour du Père qui se répand en Celui qui veut bien accueillir le regard du Christ. Nous-mêmes, nous avons aussi besoin de guérir de tout ce qui nous éloigne de Dieu. Tant de fardeaux peuvent nous plaquer au sol et nous empêcher de marcher. Durant ces jours qui nous séparent de Pâques, ne nous privons pas de la rencontre avec le Christ pour nous présenter debout lors de la fête de Pâques.

 

 

CF 2007.

Repost 0
Published by FEREY christophe - dans Méditation
commenter cet article
19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 16:59

Joseph accueille Marie comme un mystère. En elle il va reconnaître celle qui au nom de tous dira oui à la Vie. Joseph se fera serviteur de cette vie. En lui nous contemplons la grandeur du serviteur fidèle oeuvrant jour après jour pour que la vie grandisse. Nous même nous sommes invités laisser croître en nous la vie reçu au baptême pour l’offrir jour après jours à nos frères. Fêter Saint Joseph, c’est reconnaître que toute paternité vient de Dieu. Notre vie ne sera féconde que dans la mesure où nous accueillirons comme Joseph la Parole du Seigneur pour qu’elle porte du fruit en nos vies. Nous pourrons alors dire comme le psalmiste « L’amour du Seigneur, sans fin je le chante ; ta fidélité, je l’annonce d’âge en âge. Je le dis : C’est un amour bâti pour toujours ; ta fidélité est plus stable que les cieux. » (Ps 88).

CF 2007

Repost 0
Published by FEREY christophe - dans Méditation
commenter cet article
19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 16:12

     Dieu t'a choisi.
Que Dieu soit béni !
Fils de David,
Époux de Marie.
Entre tes mains,
le Christ enfant
a remis sa vie.

Homme d'espérance,
à toi vient la Promesse,
sur l'heure accomplie
quand tu reçois le Messie !

Homme de silence,
à toi vient la Parole,
la voix inouïe
du Verbe qui balbutie !

Tu te tiens dans l'ombre,
à toi vient la Lumière
du fond de la nuit
jusqu'à ton cœur ébloui !

Juste entre les justes
c'est toi vers qui la face
de la Vérité
lève un regard nouveau-né !

Homme doux et chaste,
chez toi l'Amour demeure.
La main dans ta main,
il va se mettre en chemin !

Hymne de l'office des Laudes

Repost 0
Published by FEREY christophe - dans Spiritualité
commenter cet article