Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 09:41

 

Jésus se retire sur la montagne pour prier et appeler 12 disciples pour qu’ils deviennent ses apôtres. Jésus veux transmettre une part de son ministère à des hommes que le Père choisi. Ce choix s’opère après que Jésus ai prié. C’est de son cœur à cœur avec le Père que les douze seront choisis. Jésus ne travaille pas pour son propre compte. Il n’est pas un gourou. Toutes ses décisions se font en communion avec son père. Il n’a pas voulu confier son ministère à un seul homme mais à un collège de douze hommes. C’est pour nous une invitation à ne jamais vivre une mission de manière solitaire. Travailler ensemble nous permet de mieux percevoir les appels de l’Esprit dans notre vie. Dieu n’a pas voulu un somme d’individualités mais un peuple qui marche ensemble. Alors demandons la grâce de la communion fraternelle afin de se reconnaitre différents mais frères.

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 11:56

Jesus_enseignant-s.jpg

 

Jésus n’a pas un métier facile ! Il est souvent attendu au virage. C’est à nouveau le cas dans cette synagogue où il enseigne a ses frères croyants comme tout juif ayant fait sa bar-mitsva. Alors qu’il devrait être avec des frères, il se retrouve devant des juges qui recherchent un motif pour l’accuser. Devant ses contradicteurs, Jésus va profiter de la situation pour donner le sens au Sabbat et garder l’autorité. « Je vous le demande : Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien, ou de faire le mal ? de sauver une vie, ou de la perdre ? » Non seulement Jésus va donner du sens au Sabbat mais il va faire ici œuvre de salut. Il dit à l’homme infirme « Lève-toi, et reste debout ». Etre debout c’est être vivant, prêt à marcher. Jésus va guérir l’homme pour qu’il puisse être témoin de l’œuvre de Dieu dans sa vie et accédé ainsi au Salut. Nous aussi les chrétiens nous sommes parfois attendus au virage. Plutôt que de se raidir essayons de toujours mieux vivre l’Evangile et d’aller à la source pour témoigner d’un Dieu qui aime jusqu’à donner sa vie pour chaque homme et femme.  

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 06:12

avance.jpg

 

 

La liturgie a souvent le géni de nous offrir des textes rejoignant notre actualité du moment. "Avance au large, et jetez vos filets". C'est l'invitation que Jésus adresse à Simon. Cette invitation , Jésus nous l'adresse aussi aujourd'hui et peut être plus particulièrement à ceux qui s'apprêtent à commencer une nouvelle année scolaire ou professionnelle. Le large peut faire peur. Mais nous ne serons pas seuls à affronter l'inconnu. Il y aura nos amis, notre famille et une présence délicate et discréte à nos côtés. Alors n'ayons pas peur d'embarquer ! Hissons la grand voile et pavoisons notre visage d'un beau sourire. Allez fait un effort ! Sort de chez toi et marche ! Tu verras il y a pleins de belle surprises qui t'attendent !

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 11:47

201-bartoldi-statue-liberte.gif

 

Nous avons à nouveau rendez vous avec des esprits mauvais. Jésus va leur apporter la paix en leur imposant le silence. Avec Jésus leur travail prend fin ! Ils ne peuvent plus exercer leur œuvre dévastatrice qui est d’écarter la personne de Dieu. Ces récits évangéliques doivent nous donner confiance. Désormais nous avons une voix qui nous guide. Elle porte un nom : Jésus-Christ. Jésus exerce ici des exorcismes, c'est-à-dire des libérations. Depuis notre baptême nous avons été libérés de tout ce qui peut nous éloigner de Dieu. « Que la force vous fortifie » (formule du rituel du baptême des petits enfants). Une force nous a été donnée par Dieu. Alors laissons cette force faire son œuvre. Avec Dieu nous sommes invités à être toujours plus libre. A quel service vais-je mettre ma liberté ? Quels choix je vais faire qui sera signe de cette liberté que m’offre Dieu ? La réponse nous appartien.

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 19:05

Jesus-guerit-aveugle---copie.jpg

 

« Silence, sort de cet homme ! » Face à cet homme possédé Jésus intime l’ordre de se taire ! Que de voix devaient tourmenter cet homme ! Dans nos vie parfois il y a aussi beaucoup de voix qui s’entrechoc. Qu’il est difficile parfois de prendre une décision quand on consulte plusieurs personnes, tant leurs avis sont variés. Dieu nous invite à n’entendre qu’une seule voix. Celle de son Fils. Cet homme était envahi par de multiples voix. Jésus les fait taire et permet à l’homme d’entendre sa voix. Cette voix qui veut nous guider jour après jour à la suite de Jésus. L’entendronuss-no ?

 

PS : Je reprends doucement le chemin des méditation alors pardonnez moi si elle n'est pas top... Laissons le temps faire son oeuvre !

 


Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 10:56

 

 

Bon_Pasteur_ter_jpeg.jpg

 

Je reviens sur ce blog. Parfois le blogeur passe par des temps de sécheresse. Rien ne vient, pas de motivation... Mais il ne se résout pas à voir mourir ce lien qui me relit à des passages furtifs, à des amis, à des personnes déçues par le contenue, à des personnes qui accrochent et qui reviennent régulièrement... Aujourd'hui l'Église célèbre la solennité du Sacrés Cœurs de Jésus. Les textes de la messe le décrivent comme le bon pasteur. Il connaît ses brebis et prend soins de chacune. Il connaît chacun et sait ce dont il a besoin. Le berger ne fait pas que surveiller mais il accompagne, il marche avec ses brebis. Il les conduit et connaît le meilleur chemin pour que les brebis ne soit pas en danger. Ce chemin s'appelle la confiance. C'est un chemin qui hôte de notre vie la peur de Dieu. Soyons dans la joie. Dieu est à nos côté et nous propose son chemin. Alors prenons le !

 

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 19:19

0c.jpg

 

C’est le silence après la violence qui s’est déchaînée contre l’innocent. C’est peut être le langage préféré de Dieu, le silence. Le prophète Elie découvre que Dieu n’est pas dans la tempête mais dans le fin murmure d’une brise légère. Nous mêmes nous voici plongés dans le silence de Dieu. Mais avant de nous y mener, le Fils nous à laisser ses dernières paroles. Quand la mort approche, quand on est sur son lit de mort, on ne triche plus, on devient authentique. Ces paroles nous sont comme lancées par Celui qui est allé au bout et qui ne peut plus rien. Avec ces dernières forces, le supplicier nous crie « j’ai soif ». « J’ai soif » de vous aimer. L’autre fois qu’il avait prononcé cette phrase, il était midi au bord d’un puit. Une femme infréquentable était à ses côtés, aujourd’hui se sont ses bourreaux qui sont à ses pieds et l’homme qu’ils ont crucifié leur dit « j’ai soif ». Ce cri traverse tous les siècles et rejoint tout homme en mal d’amour. Ce soir Jésus redit à chacun de nous j’ai soif de t’aimer. Alors laissons cette parole nourrir le silence que Dieu nous offre jusqu'au feu nouveau.

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 11:03

judas1.jpg

 

Deux jours de suite ave le traître !... Ça  commence à bien faire ! La liturgie semble insister sur la trahison de Judas non pas pour accabler celui qui tombe mais bien pour nous aider à entrer dans les sentiments de Jésus. Lui qui fait confiance à Judas, lui qui lui confie la mission des finances, va le livrer. Finalement le vrai coup de lance se situe à ce moment où le diable se saisi de Juda pour qu’on se saisisse de Jésus. Nous ne sommes jamais préparé à la trahison d’un ami ! Le cœur du Christ est blessé car la confiance est rompue. Pourtant tout est déjà offert au Père. L’un est saisi par Satan l’autre est saisi par l’amour du Père. L’un devient esclave l’autre devient suprêmement libre de donner sa vie. Dieu nous livre un profond mystère…

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 16:08

jesus_retrouve_temple.jpg


Les parents de Jésus se sont peut être dit « quel sale gamin ! », lorsque Jésus est resté dans le temple au lieu de repartir avec ses parents. Ces trois jours à le rechercher ont du leur paraître une « éternité ». Quel parent n’a pas fait cette expérience d’être angoissé car il ne voit pas revenir son enfant. En plus quand cet enfant vous dit « ne le saviez vous pas c’est chez mon père que je dois être ». Il y a de quoi être décontenancer ! Joseph qui s’était habitué à ce que cet enfant reçu l’appelle papa, doit consentir à  ne pas s’approprier Jésus. Joseph que Dieu a choisi car il est un homme juste. Son oui fondateur a sans doute été une lourde croix. Accepter d’être un père pour un enfant que l’on n’a pas conçu et qui doit vous échapper. Pourtant Joseph est l’homme de la parole donner qui ne se reprend pas. En fils d’Abraham il est dépositaire de la promesse de Dieu. Sans doute Joseph ne perçoit pas très bien que par son oui la promesse va se réaliser. Pourtant la promesse est attendue depuis si longtemps. Qui oserai croire qu’elle puisse se réaliser sous ses yeux. Comment reconnaître que ce fils est la promesse qui mes fait vivre et avancer ? Comme Joseph je suis invité à ne pas m’accaparer ma mission que j’ai reçue. Elle ne m’appartient pas, elle m’est confiée. Seigneur donne moi la grâce de vivre ma mission sous ton regard et aide moi à discerner quelle est ta volonté.

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 00:00

coffre-0.jpg

Nous ne pourrons jamais rembourser Dieu et tant mieux ! Avec Dieu nous ne sommes pas dans le registre du donnant-donnant. Il veut établir avec nous une relation gratuite. Ainsi nous sommes libérés. Nous n’avons pas à nous demander comment nous allons faire pour rembourser ce que Dieu nous donne. La seule dette que nous pouvons contracté, ce sont nos manques d’amour. « L’amour ne se paie que par l’amour », ainsi nous ne pouvons rembourser notre dette que par notre amour. Chacun de nos gestes s’ils sont lestés par notre amour sont déjà porteur d’éternité. Alors n’ayons pas peur d’ouvrir notre coffre fort et laissons notre trésor se dilapider !

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de la Sainte Face, Ms A 85v°. Elle site saint Jean de la Croix

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article