Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 10:15


L'homélie est rédigée et prête à être offerte. Il faut ensuite sélectionner les oraisons les mieux adaptées pour la circonstance. Se remémorer les rencontres avec la famille. Surtout ne rien oublier : le rituel des défunts, l'homélie, le programme, l'aube, la chasuble. Ma fidèle compagne quadricicle m'attend et me mène vers vers le promontoire abritant le plus vieux sanctuaire chrétien du Cotentin. Le bleu semble percer les nuages, un petit signe d'espérance ? Premier obstacle sur le chemin une flotte impressionnante de voitures garés parfois de manière hasardeuse. Et puis l'agent municipal qui veut m'interdire l'accès au stationnement sur le parking de l'église. Je lui explique que je suis le prêtre qui va présider l'inhumation mais rien y fait. Alors il me faut un peu forcer le passage et me garer sur le trottoir qui jouxte le cimetière sur le parking. Parfois il faut mettre un peu de ténacité dans le ministère. J'entre dans une église bondée. Des chaises ont été ajoutées. Il y a déjà du monde debout. S'en suis les ajustement de dernière minutes et j'enfile l'aube et la chasuble. Quelques instant de recueillement pour me laisser rejoindre par ce Dieu qui m'a appeler à accompagner ce frère vers son Père. Je vais à la rencontre de la famille. Le ton est à la sobriété. Les yeux sont brille d'une émotion mêlé de tristesse. Pourtant, une grace nous est offerte et des sourire s'échangent.... Après le dernier regard sur l'être cher vont venir les ultimes paroles. Premières oraison prononcée dans un silence qui se fait communion et unité. Une musique solennelle nous accompagne pour célébrer un passage. Chacun des mots ont le poids d'une vie vécue au service des autres. Chacun des mots prononcés ont la densité de la rencontre vécue avec cette famille qui découvre peut être que la vie de cet époux, de ce père, de grand père... est une histoire sainte. Le président de la célébration est en paix et essaye d'adopter le ton qui convient. Une lumière est allumé. Elle est bien fragile mais elle brille tout de même... Finalement on prend le temps de dire Au Revoir, d'adresser les ultime paroles dans l'émotion mais aussi dans la paix. Ce Père plein d'Amour va peut être se laisser entrevoir par des coeur lézardés par la tristesse. Il est parfois des moments de grâce qui nous sont offert.... L'heure est venue d'aller rendre à la terre celui qui a été pétri par les mains d'un Père aimant. Maintenant le corps va reposer face à la mer. Face à l'immensité où il n'y a plus de limites, de barrières... Il est 16h45 lorsque je quitte le cimetière. Je prend la direction de la communauté de la Bucaille où m'attendent des soeurs fidèles au rendez vous du sang verser. Je n'es pas vraiment eu le temps de méditer sur les textes du jours.. J'enfile à nouveau l'aube et l'étole et je rejoins avec joie cette communauté que j'aime bien où je me sent un peu en famille où une connivence grandi semaine après semaine. Un rapide coup d'oeil sur le lectionaire et la messe peut commencer. Comme toujours je ressent le bienfait d'une respiration dans ma journée où notre rencontre se fait communion. Il faut repartir et rejoindre cette fois ci mon équipe d'aumônerie quasi-complète. Nous prenons le temps de célébrer l'eucharistie. L'équipe devient alors communauté de croyant rassemblée pour une même mission. Nous pouvons alors partager en toute simplicité la parole qui nous est offerte. La patène est lourde de tous ces jeunes que nous accompagnons, des membres de nos familles, des collègues de travail... S'en suis une belle rencontre autour d'une table où se partage des mets qui mettent en appétit (à part certains légumes...). Dans la confiance chacun revient sur ce qui l'a marqué dans sa mission et nous esquissons des projets... Il est presque 23h00. Je suis repus mais heureux. 3 messes célébrées en une après midi. Décidément je n'arrive pas à m'habituer à la grandeur du mystère célébré...

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article

commentaires