Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 20:42
Un même oui

Ils sont une petite centaine réunie à Coutances à l’invitation de leur évêque. Ils ne sont pas tous pareils. Pas le même age, pas la même histoire. Pourtant ils sont là ensemble, uni par un même oui. Un pauvre oui, accueilli par un Dieu qui les as appelé et qui jamais ne les abandonnera. Ce matin chacun se reconnaît comme un frère ayant reçu le même don qui se donne à travers la pauvreté de chacun, miracle de la grâce. Qu’ils sont beaux ces visages travaillés par un ministère rarement glorieux mais qui dépouille celui qui le reçoit de ses illusions pour entrer dans la miséricorde qui le relève chaque jour. C’est à ce prix que le oui prend chair et se déploie dans un être fragile. Seigneur regarde ton serviteur qui porte en lui ton trésor. Que ce trésor ne devienne pas œuvre de musée mais qu’il se livre jour après jours dans le oui modestement offert chaque jour.

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 12:19

jpg

DR, Diocèse de Coutances et Avranches

D’un coté du Couesnon, un vent de révolte, de l’autre, un vent de joie. Finalement nos confrères bretons sont aussi des prêtres de Jésus-Christ ! Nous sommes unis par un même oui reçu et offert. Les uns sont partagés par la joie qu’un des leur est appelé à devenir évêque et la tristesse de perdre l’un des leurs. Les autres sont partagés entre la joie d’accueillir leur nouvel évêque et le désir de le découvrir dans le quotidien de leur vie diocèsaine. Et puis il y a aussi cette foule unie par une même joie empreinte d’émotion. Deux églises sœurs qui communient au don de Dieu. Finalement un sacrement nous renvois toujours à la grâce de Dieu. Dieu nous ouvre un chemin de gratuité. Pour notre diocèse c’est un don précieux que nous avons accueilli. Nous étions sur un petit nuage et tant mieux ! Nous savions tous que nous redescendrions très vite de ce nuage mais nous avons savouré ce moment unique. Nous en garderons un petit gout de joie et de bonheur quelque part dans notre vie.

 

 

Soudain un tumulte résonne dans la cathédrale. Un homme au chapeau s’assoit sur un siège que lui seul peut occuper. Ce siège si désespérément vide depuis quelques mois. Enfin il retrouve son nouveau dépositaire. Une bronca de joie fait presque vibrer le vaisseau de prière. Une voix douce se fait entendre et le calme de la prière revient. Une voix apaisante, ressourçante, presque timide qui nous entraine à nous unir dans la foi. Une voix qui rassemble, non par force mais par douceur. Une voix qui invite « son » Eglise à suivre au plus près l’Evangile. « Que vous avanciez avec réticence, hésitation ou confiance sur l’exigeant chemin de l'Evangile, je fais le vœu que l'Eglise, mon Eglise de Coutances et d'Avranches à qui désormais je suis lié, soit pour chacun un signe d’espérance, d’amour et de foi. Que, par elle, le regard de miséricorde et de justice du Christ Jésus se donne partout et pour tous ! » (message de Mgr LEBOULC'H avant la bénédiction et l'envoi, link) Décidément que j’aime mon Eglise ! Elle me surprendra toujours. Mgr, le vent vous as accueilli dans votre nouveau diocèse, qu’il continu à vous pousser pour nous bousculer, nous faire avancer et que de temps en temps il nous décoiffe !

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 20:55

Benoit-XVI.jpg

 

De lourdes portes se sont fermées à 20h00 alors que la nuit est tombée. Une envie irrépressible de prier, de faire silence en cette heure si particulière. Ces portes sont comme une pierre roulée pour sceller le tombeau. Devons nous rester devant ce tombeau, devant ces portes fermées ? Après le vendredi saint vient le samedi saint. Jour de silence, de prière, d’attente dans l’Espérance que le soleil puisse se lever sur la nuit qui est tombée. Benoît XVI a voulu vivre le ministère pétrinien en étant « un modeste serviteur dans la vigne du Seigneur ». Ce n’était pas une formule creuse. Sans cesse il s’est efforcé de servir. Jamais il n’a dominé quiquonque de sa culture, de son savoir théologique. Il s’est efforcé de proposer un chemin de foi où une profonde joie attend celui qui est rejoint par le Christ. Une foi éclairée par la raison. Je ne pourrais jamais oublier, Saint Père, votre sourire et votre douceur que vous nous offriez largement. Maintenant que faire ? Prier, rendre grâce pour le ministère apostolique de Benoît XVI, et confier l’ensemble des cardinaux qui éliront le nouveau pape. Que ce successeur de Pierre soit vraiment le pasteur selon le cœur de Dieu qui nous conduira en son nom. N’ayons pas peur. Duc in altum ! « Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l'emportera pas sur elle » (Mt 16, 18)

Phrase prononcée lors de son élection

 

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 16:52

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 10:42

 

francois-hollande-champs-elysees-10697129sqytg_2038.jpg

 

J'aime les moments forts de notre république. Les passations de pouvoir entre deux présidents en font parti, même s'il serait plus correct de parler d'investiture. Le cœur de cette "célébration républicaine" est en effet l'investiture du nouveau président par le président du conseil constitutionnel. Celui-ci rappelle une information essentielle : le président de la république est notre président parce qu'une majorité des électeurs l'a élue pour exercer les fonctions et prérogative du président de la république. C'est un service que délègue le collège des électeurs à un homme pour présider à l'avenir du pays. Viennent ensuite les rites complémentaire : le chancelier de l'ordre de la légion d'honneur qui reconnais le nouveau président grand maître de l'ordre, les honneurs militaires rendu dans, le jardin de l'Elysée, au nouveau président le reconnaissant ainsi chef des armées. Vient ensuite la remontée des champs Elysées à bord de son "carrosse républicain" escorté de la garde républicaine. Le président vient ranimer la flamme de l'arc de triomphe. Cette flamme qui appelle la nation à se rassembler et à faire face ensemble aux difficultés qui se trouvent sur le chemin. Matin au combien protocolaire. L'après midi est plus "personnel" avec des gestes symboliques qui peuvent offrir au "peuple" quelques lignes directrice du nouveau quinquennat. France tu nous offres aujourd'hui l'image d'une démocratie apaisée. Des adversaires qui se retrouvent pour une poignée de main, pour passer la main parce qu'une majorité de Français a décidé librement un changement.

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 22:16

 

Je viens d’éteindre la télé. Cette lucarne qui déverse son flot d’images et de sons. Peut être pour tromper l’ennuie, une fuite. Combien sont-ils devant leur écran dévorant ? Combien sont ils fatigués par une journée tellement banale qui se répétera demain ? La vie comme une vague qui vous entraine on ne sais où. Une vie que l’on n’a pas choisie ni subie d’ailleurs. Une vie qui s’est improvisée au grès des rencontres, des évènements. Sans se retourner ; elle s’est déroulée s’en crier garde, sans tambour ni trompette. Je me retrouve dans cette chambre qui devient mon monde en réduction. Mon fauteuil est devenu mon compagnon de route. Des cadres ornent cet espace. Ils me rappellent qu’un jour j’ai été jeune, que j’ai des enfants qui font leur vie sans moi, parfois loin. Le temps s’écoule, réglé, assisté par des blouses blanches. Peu à peu j’apprends à perdre y compris mon intimité que je livre aux soignants. Ce qui m’appartient maintenant se sont mes souvenirs bien rangés qui ne demandent qu’à être livrés à celui qui veut bien s’arrêter quelques minutes près de mon fauteuil. C’est le seul livre qui m’est accessible, à qui puis-je le lire ?

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 20:34

10094_z.jpg

Le Fils Prodique selon Arcabas

 

La cinquentaine bien entammée. Un visage ou peut être un regard qui me jette cette tourmante qui l'a fait dérapé et tombé. Du lourd m'est livré au fur et à mesure des pas que nous faisons dans le jardin. Ses yeux se font humides. Des larmes viennent tremper ce visage qui s'est tant durcit. Les regards se croisent sans vouloir pour autant se saisirent. "Il n'y a que vous qui puissiez me donner ce que je désir". L'homme désir rencontrer le prêtre. Un passage devient possible dans sa vie. Le fils va retrouver un père inquiet. Son inquiétude va se changer en joie. Me voici ministre des retrouvailles tant attendues. "Que Dieu tout puissant vous montre sa miséricorde. Par la mort et la résurrection de son Fils il a réconcilié le monde avec Lui et il a envoyé l'Esprit-Saint pour le pardon des péchés. Par le ministère de l'Eglise qu'il vous donne son pardon et sa paix. Et moi au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, je vous pardonne tous vos péchés". Un thérapeuthe ne pourra jamais dire une parole de pardon sur un passé tourmenté. Le pardon peut relever, je l'ai vu cette semaine. Bien sur tout n'est pas réglé pour cet homme mais il se redresse. Le retour du Fils prodigue n'est pas qu'une vieille histoire que l'on raconte à des enfants comme on raconterai le chaperon rouge. Ce n'est pas qu'un comte. Aujourd'hui encore des fils reviennent vers leur Père. La joie des retrouvaille est insondable elle a le prix d'une bien sombre traversée. 

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 17:29

A  Cherbourg nous ne reculons devant aucun support pour annoncer Jésus. Même les poubelles publiques y participent !

 

Photo0112.jpg

 

Photo0111.jpg

C'est une belle intiatives de jeunes cathos de la région de Carantan dans le diocèse de Coutances et Avranches (Manche) qui après avoir vécu un weeckend Jeunesse2000 à Caen voulait en organiser un dans la Manche. Pour en savoir plus et éventuellement s'inscrire : link

1202_Cherbourg.jpg

 

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 22:34

J’avais les yeux rivés sur mon téléphone pour twiter et facebouquer. J’étais légé ce soir là ; Heureux de la rencontre avec les enfants qui se préparent à leur première communion. « Bonjour mon petit monsieur, vous n’auriez pas une petite pièce. » Le voici planté devant moi. Une mauvaise allène éthylique agresse mes narines. « Encore un de ces SDF alcooliques enmerdants » me suis-je dit. L’envie furieuse de changer de trottoir me guette. Et puis je redresse la tête et je croise son regard. « Bonjour je ne suis un pas un petit monsieur, je mesure 1m80 ».  Je ne veux pas qu’on m'estorque je veux troquer. Je découvre qu’il a une forme d’humour particulier. Je vais sur le même terrain. Surpris il se détend. J’ai l’impression qu’il m’ouvre la porte. Je n’osais la franchir sans qu’il ouvre. Il voit ma croix mon col et me dit « à vous ête un homme près de Dieu ». « Je ne sais pas si je suis près de Dieu mais je suis prêtre oui ». La conversation s’engage, pas chiante comme parfois. Mais là il me raconte simplement et sans misérabilisme sa vie. Pendant quelques minutes je sort de la vie virtuelle. « C’est dur de remonter ». « Vous n’avez pas de vélo électrique » lui répondais-je. Un rire instantané fuse ! Que ça fait du bien. Pendant un instant nous étions en communion de rire franc et sans arrières pensées. Un regard ému s’offre à mon regard. Que ma pièce est dérisoire dans l’histoire. Je n’ai rien donné c’est lui qui a daigner me donner un peu de son humanité. Je ne l’aurai pas sauvé de sa galère ni de sa  misère mais nous nous sommes offert du rire. Quel cadeau. Je lui est promis de penser à lui quand j’allais prier avant d’aller au lit. Alors Seigneur je te confie ce frère et que tu m’as permis de rencontrer. Et si pour une fois, une rare fois je t’avais reconnu Seigneur ?

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 19:12

9782718906522FS

 

Demain les sixièmes auront un temps fort bible. Un petit quizz leur sera proposer. Seriez-vous répondre ?

 

Quizz

 

Combien y a-t-il de saisons dans une année civile ?

 

Combien y a-t-il de temps dans une année liturgique ?

 

 

Quels sont les couleurs qui correspondent aux différents temps liturgiques ?

 

 

Combien y a-t-il de sacrements célébrés par l’Eglise ?

 

 

Comment appelle-t-on les livres qu’utilisent le prêtre ou le diacre pour célébrer chaque sacrement ?

 

 

Comment appelle-t-on le livre où l’on trouve les textes bibliques de la messe ou des autres sacrements ?

 

 

Comment s’appelle la prière par laquelle le pain et le vin deviennent le corps et le sang du Christ ?

 

 

Combien en dénombre-t-on ?

 

30_christ_enseignant.jpg

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans christopheferey
commenter cet article