Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 19:54

« Me voici je suis venu pour faire ta volonté. » Une phrase et voici résumé toute la vie du Christ sur cette terre et auprès de son Père. Le Fils n’est venu que pour une chose : faire la volonté de son Père. Tout est dit et en même temps nous sommes invités à contempler ce que fut la vie du Christ à travers les Evangiles et les autres écrits bibliques. Nous y découvrirons une des « obsessions » de Dieu : ne jamais abandonner l’homme qu’il a créé avec et par amour. C’est le sens de la première lecture entendue tout à l’heure. Le prophète Michée rappelle que Dieu tient parole. Il a promis d’envoyer un Sauveur et il le fera ! C’est le propre de Dieu de dire ce qu’il fait. Quand le Christ dit à un homme je te guéris, aussitôt la guérison s’opère. Il en va de même pour les sacrements. Quand le prêtre dit  au nom du Christ « ceci est mon corps », « ceci est mon sang » et bien cela se réalise immédiatement grâce à l’Esprit Saint. Nous sommes alors invités à un acte de foi. Croire que les paroles prononcées dans cette Eglise se réalisent pour nous ! Quelle gageure ! Se serait vraiment une gageure si on oubliait que c’est l’Esprit-Saint lui-même qui nous fait reconnaître le Christ à travers sa Parole, les sacrements et les frères et sœurs rencontrés… Malgré les obstacles, l’Esprit saint agit en nous comme il a agit en Marie, le model de tout chrétien.

 

C’est aussi le model pour toute mission. Mais au fait en quoi consiste la mission du Chrétien ? Pour répondre à cette question redoutable tournons nous vers celle que nous avons rencontrés dans l’évangile de ce matin. Nous voyons Marie qui part rapidement. Pourquoi un tel empressement à partir ? Que c’est il donc passé ? Elle nous donne un enseignement ce matin. Elle à prit le temps de prendre son temps pour accueillir une parole bouleversante. « Veux tu accueillir en ton sein Celui que le Père vous envoie pour vous sauver ? » Ce temps passé à accueillir l’ange nous appelle à une première conversion. Pas de mission sans s’arrêter pour entendre pour soi la Parole de Dieu. Pas de mission possible sans l’accueille du Christ à travers les sacrements et plus particulièrement l’eucharistie et le sacrement du pardon reçu individuellement. Paul VI nous dit ce-ci dans son exhortation apostolique « Annoncer l’Evangile aux hommes de ce temps » : « L’annonce, en effet, n’acquiert toute sa dimension que lorsqu’elle est entendue, accueillie, assimilée et lorsqu’elle fait surgir dans celui qui l’a ainsi reçue une adhésion du cœur. Adhésion aux vérités que, par miséricorde, le Seigneur a révélées, oui. Mais plus encore, adhésion au programme de vie — vie désormais transformée — qu’il propose. Adhésion, en un mot, au Règne, c’est-à-dire au “ monde nouveau ”, au nouvel état de chose, à la nouvelle manière d’être, de vivre, de vivre ensemble, que l’Evangile inaugure. Une telle adhésion, qui ne peut pas demeurer abstraite et désincarnée, se révèle concrètement par une entrée palpable, visible, dans une communauté de fidèles. Ainsi donc, ceux dont la vie s’est transformée pénètrent dans une communauté qui est elle-même signe de la transformation, signe de la nouveauté de vie : c’est l’Eglise, sacrement visible du salut » Ainsi la mission est l’adhésion profonde au Christ, à son Evangile et à l’Eglise qui est le corps même du Christ. A quelques jours de fêter la naissance de notre Sauveur nous pouvons nous interroger chacun où nous en sommes de notre adhésion au Christ ? Une telle adhésion doit nous mettre sur la route de la mission qui est de permettre que le Christ soit présent là où nous vivons. Car la mission du Chrétien, ce n’est pas seulement les services d’Eglise qui sont bien sûr essentiels pour son existance, mais c’est d’abord et avant tout l’engagement en faveur de nos frères au nom même du Christ pour leur permettre de découvrir à leur tour ce trésor que nous avons-nous même découvert et que nous essayons, chacun à notre manière, de vivre. Regardez bien de près l’Evangile. Vous y verrez quantité d’hommes et de femmes qui après une rencontre avec le Christ se mettent en route. Devenir missionnaire c’est se mettre en route vers ses frères et y découvrir peu à peu l’action de l’Esprit saint à travers eux. Quelle joie, par exemple, d’accompagner des jeunes et de les voir se transformer et grandir parce qu’une parole, une attitude leur à dit toute la confiance que Dieu leur offre. Alors mettons de bonnes chaussures aux pieds car le chrétien est un marcheur. Bonne marche à la suite du Christ et surtout n’oublions pas les poses ravitaillement sinon nous tomberons.

 

Que la fête de Noël nous donnes de redécouvrir à quel point Dieu nous aime puisqu’il nous offre ce qu’il a de plus précieux. Merci Père pour tant d’amour donner. Sera-il reçu ?

Evangeli Nuntiandi n°23

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales
commenter cet article

commentaires