Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 16:10

 

Tout à l’heure Jacques (le doyen d'âge des prêtres présents sur la paroisse) tu te présenteras devant un frère prêtre ou diacre qui te dira « convertissez vous et croyez à l’Evangile ». Pour la 84ème fois tu vas accueillir cette invitation du Seigneur. 84 carêmes au compteur et pourtant chaque année le carême est inédit. Nous en avons eu un signe ce midi. Nous devions partager un bol de riz et finalement ce fut un pain-pommes. Seigneur, tu nous adresse à chaque fois cette Parole : « Maintenant, oracle du Seigneur, revenez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les larmes et le deuil ! Déchirez vos cœurs et non vos vêtements, et revenez au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour. » (Jl 2, 12..) N’ayons pas peur de répondre à son invitation. Quelque soit l’état de notre vie, de notre foi, Dieu nous attends comme le Père attend son fils perdu. Tant de fois Seigneur nous nous éloignons où nous t’oublions dans notre vie. Aussi chaque année, tu nous fixe ce rendez vous pour nous retrouver dans un cœur à cœur avec toi mais aussi avec nos frères. L’entrée en carême ne se vit pas dans la solitude de sa chambre mais en communauté rassemblée par ta Parole. Et c’est ensemble que nous allons prendre le chemin des retrouvailles. Mais prenons garde de ne pas oublier le but et la destination de ce chemin. Il ne s’agit pas d’une accumulation d’efforts de carêmes. Le but de notre marche : la joie pascale qui éclatera au cœur de la nuit de Pacques. Cette joie demande un cœur purifié par le creuset du carême, c’est ce que nous dit la 1ère préface du carême : « Père chaque année tu accorde aux chrétiens de se préparer aux fêtes pascales dans la joie d’un cœur purifié ». Le carême est donc de l’ordre de la grâce. C’est un cadeau que nous fait Dieu pour retrouver la joie d’être enfant de Dieu. C’est cette joie que se prépare à accueillir Katy et les catéchumènes qui seront baptisé la nuit pascale.

Le risque du croyant est d’en rester au stade du sentimentalisme sans que la foi n’est de prise sur son existence réelle. C’est pour cela que Jésus nous propose 3 piliers.

L’aumône qui est de donner librement de sois pour les autres. Cette aumône n’est pas là pour nous donner bonne confiance mais de redécouvrir la joie profonde qu’il y a à donner et à recevoir gratuitement des autres. Cette aumône elle peut se vivre de biens des manières. Donner et soutenir par son argent mais aussi par son temps. Nous pourrions même faire de notre vote cette année une aumône de carême. Une contribution pour le projet de société que nous désirons du fond de notre cœur en cohérence avec notre fois. Nous pourrions vivre comme un effort de carême l’étude des différent programmes pour voter en conscience.

 

La Prière pour redonner de l’oxygène à notre foi. La prière ce n’est pas un formule magique que nous rabachons. La prière est fondamentalement une relation qui requiert le cœur à cœur. C’est pour cela que Jésus nous invite à nous retirer dans le lieu le plus intime de notre intérieur : notre chambre. Un lieu où nous pouvons faire silence. Lorsque nous prions bien souvent c’est nous qui menons l’entretien. Si nous laissions dieu mener ce temps de prière ? Si nous invitions sa Parole au cœur de notre prière. Peut être qu’alors nous aurions une chance de l’écouter et de vivre cette parole par la suite. Et si chaque jours nous prenions le temps d’ouvrir la bible ou un prions en Eglise ou le Magnificat pour laisser les mots de Dieu nous rejoindre. Chacun recevra de manière différente cette parole et pourra ainsi se laisser conduire par la Parole de Dieu. La prière n’est pas qu’un acte solitaire elle nous relie à toute l’Eglise. Quand un chrétien laisse Dieu lui parler c’est toute l’Eglise qui en bénéficie. Pourquoi ne pas rejoindre un groupe de prière ou l’adoration dans les semaines qui vont suivre pour s’encourager ensemble sur le chemin de la prière.

 

Le jeune. Il revient à la mode. Il parrait qu’il est bon pour la santé de jeuné de temps en temps. Le jeune dont il est question ici est destiné à me faire grandir en liberté et de m’ouvrir à la miséricorde pour mes frères qui subissent des jeunes qu’ils n’ont pas choisi de vivre. Il existe bien des manières de vivre le jeûne : jeûne de nourriture, de télévision, de petit plaisir pour creuser en moi de désir de Dieu et redécouvrir ce qui est fondamental dans ma vie. Le jeûne devient alors un dépouillement volontaire pour redécouvrir la présence de Celui qui peut comblé toutes mes faims.

 3 piliers ou bornes pour mon chemin de carême qui n’as d’autres but de me permettre de cheminer avec mes frères vers la joie de Pacques. Sur ce chemin je vais m’ouvrir à un amour infini qui a fait de moi son enfant au jour de mon baptême. Sur ce chemin je verserai peut être des larmes de repentir qui deviendrons des larmes de libération lorsque je prendrai conscience de mon péché qui m’éloigne de ton amour Seigneur. Alors j’accueillerai la Parole de Paul « C’est Dieu lui-même qui lance un appel : nous le demandons au nom du Christ, laissez vous réconcilier avec Dieu ». C’est le moment favorable, le voici maintenant le jour du salut. C’est maintenant le moment de m’avancer et de vivre la parole qui va accompagner le geste rituel « convertis toi et crois à l’évangile ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales Méditation
commenter cet article

commentaires