Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Christophe FEREY
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis  prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE
  • Bonjour, je m'appelle Christophe, j'ai 34 ans et je suis prêtre pour le diocèse de Coutances et Avranches depuis le 10 juin 2007. J'ai été ordoné par Mgr Stanislas LALANNE

Recherche

11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 20:58

190508_saint_paul1.jpg

Saint Paul écrivant une épitre

 

Saint Paul laisse éclater son action de grâce devant ce Dieu qui l’a saisi par son amour. C’est en tombant à terre que Dieu vient à sa rencontre pour le relever. Il découvre alors un Dieu qu’il ne soupçonnait pas. « Voici une parole sûre, et qui mérite d’être accueillie sans réserve : Le Christ Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs ». Tout est dit. Dieu est venu pour relever et sauver l’homme. Dieu ne peut se résoudre à en perdre un seul. Son amour n’a pas de limites et peut rejoindre chaque homme quelle que sois sa situation. Nous ne sommes jamais tombés trop bas pour que Dieu ne puisse se pencher sur nous, offrir sa main, nous relever et nous inviter à marcher à sa suite. Les paraboles de la miséricorde, que nous offre l’évangéliste Luc, l’illustrent à merveille. Il nous livre une invitation qui doit être constante pour le chrétien que je suis : « Réjouissez-vous avec moi ». Réjouissons nous car Dieu va à la recherche de celui qui s’est perdu, qui est bombé, qui n’ose plus venir à sa rencontre. La joie chrétienne prend sa source dans cette miséricorde de Dieu. Cette joie ne quittera plus Saint Paul ni Moïse. Saint Paul nous donne la clef pour comprendre de quelle joie il s’agit : « il m’a fait confiance ». Heureux sommes nous si chacun d’entre nous se dit à lui-même « il m’a fait confiance, il me fait confiance ». On peut alors traverser comme saint Paul des épreuves redoutable sans que cette joie puisse nous être ravie. Dieu me fait confiance, je suis unique à ses yeux. C’est cela la joie du chrétien. Savoir que Dieu, mon père, me fait confiance et que j’en suis digne. Dieu ne demande pas la même chose à chacun. Il nous fait appel en fonction de nos capacités, de notre tempérament. Mais c’est la même confiance pour chacun qui nous est accordée. Nous avons à faire de même et dire à ceux qui nous entourent « je te fais confiance, tu peux y arriver. N’aie pas peur je suis à tes cotés. Si tu tombe je te tendrais la main. Cela chacun peut le vivre avec ses enfants, ses collègues de travail, de loisirs. Il n’y a rien de pire pour un homme ou une femme de se dire « si je meurt, cela ne va peiner personne ». Le Seigneur nous demande une seule chose. « Souviens-toi de mon passage dans ta vie. Souviens-toi que je suis présent à tes côtés. Je ne veux pas faire de toi mon esclave mais un être libre qui m’aura choisi ». Après sa libération, Israël oubliera ce que Dieu a fait pour lui. Alors que Dieu l’a libéré, il retombe dans le piège de l’idolâtrie qui fait de vous à nouveau un esclavage d’une pseudo-divinité qui veut vous posséder. Nous comprenons mieux la colère de Dieu. Il a fait d’Israël un peuple libre et voici qu’il retourne en esclavage en instituant un culte à un veau d’or. Moïse apaise le visage de Dieu car il garde intacte l’image que Dieu a inscrite en lui. Il est fidèle au chois qu’il a fait : choisir Dieu comme compagnon de route plutôt qu’une idole. Il fait mémoire de ce que Dieu a fait pour le Peuple d’Israël. C’est ce que nous faisons aussi à chaque eucharistie. Nous faisons mémoire de ce que Dieu a fait pour chacun d’entre nous. A chaque eucharistie le prêtre redit les paroles du Christ qui s’accomplissent aujourd’hui et maintenant. « Ceci est mon corps livré pour vous ». Dieu redit à chacun « voit jusqu’où va mon amour pour toi. Il va jusqu’au don de ma vie. Alors accueille-le au plus profond de ton cœur et laisse vivre ce don en toi. Ne le retiens pas sinon il sera perdu ». Puissions nous au cour de cette eucharistie goûter la joie profonde d’être aimer par Dieu qui veux nous sauver et nous rendre libres d’aimer comme il nous aimes.

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales
commenter cet article
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 09:41

 

Jésus se retire sur la montagne pour prier et appeler 12 disciples pour qu’ils deviennent ses apôtres. Jésus veux transmettre une part de son ministère à des hommes que le Père choisi. Ce choix s’opère après que Jésus ai prié. C’est de son cœur à cœur avec le Père que les douze seront choisis. Jésus ne travaille pas pour son propre compte. Il n’est pas un gourou. Toutes ses décisions se font en communion avec son père. Il n’a pas voulu confier son ministère à un seul homme mais à un collège de douze hommes. C’est pour nous une invitation à ne jamais vivre une mission de manière solitaire. Travailler ensemble nous permet de mieux percevoir les appels de l’Esprit dans notre vie. Dieu n’a pas voulu un somme d’individualités mais un peuple qui marche ensemble. Alors demandons la grâce de la communion fraternelle afin de se reconnaitre différents mais frères.

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 11:56

Jesus_enseignant-s.jpg

 

Jésus n’a pas un métier facile ! Il est souvent attendu au virage. C’est à nouveau le cas dans cette synagogue où il enseigne a ses frères croyants comme tout juif ayant fait sa bar-mitsva. Alors qu’il devrait être avec des frères, il se retrouve devant des juges qui recherchent un motif pour l’accuser. Devant ses contradicteurs, Jésus va profiter de la situation pour donner le sens au Sabbat et garder l’autorité. « Je vous le demande : Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien, ou de faire le mal ? de sauver une vie, ou de la perdre ? » Non seulement Jésus va donner du sens au Sabbat mais il va faire ici œuvre de salut. Il dit à l’homme infirme « Lève-toi, et reste debout ». Etre debout c’est être vivant, prêt à marcher. Jésus va guérir l’homme pour qu’il puisse être témoin de l’œuvre de Dieu dans sa vie et accédé ainsi au Salut. Nous aussi les chrétiens nous sommes parfois attendus au virage. Plutôt que de se raidir essayons de toujours mieux vivre l’Evangile et d’aller à la source pour témoigner d’un Dieu qui aime jusqu’à donner sa vie pour chaque homme et femme.  

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 06:12

avance.jpg

 

 

La liturgie a souvent le géni de nous offrir des textes rejoignant notre actualité du moment. "Avance au large, et jetez vos filets". C'est l'invitation que Jésus adresse à Simon. Cette invitation , Jésus nous l'adresse aussi aujourd'hui et peut être plus particulièrement à ceux qui s'apprêtent à commencer une nouvelle année scolaire ou professionnelle. Le large peut faire peur. Mais nous ne serons pas seuls à affronter l'inconnu. Il y aura nos amis, notre famille et une présence délicate et discréte à nos côtés. Alors n'ayons pas peur d'embarquer ! Hissons la grand voile et pavoisons notre visage d'un beau sourire. Allez fait un effort ! Sort de chez toi et marche ! Tu verras il y a pleins de belle surprises qui t'attendent !

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 11:47

201-bartoldi-statue-liberte.gif

 

Nous avons à nouveau rendez vous avec des esprits mauvais. Jésus va leur apporter la paix en leur imposant le silence. Avec Jésus leur travail prend fin ! Ils ne peuvent plus exercer leur œuvre dévastatrice qui est d’écarter la personne de Dieu. Ces récits évangéliques doivent nous donner confiance. Désormais nous avons une voix qui nous guide. Elle porte un nom : Jésus-Christ. Jésus exerce ici des exorcismes, c'est-à-dire des libérations. Depuis notre baptême nous avons été libérés de tout ce qui peut nous éloigner de Dieu. « Que la force vous fortifie » (formule du rituel du baptême des petits enfants). Une force nous a été donnée par Dieu. Alors laissons cette force faire son œuvre. Avec Dieu nous sommes invités à être toujours plus libre. A quel service vais-je mettre ma liberté ? Quels choix je vais faire qui sera signe de cette liberté que m’offre Dieu ? La réponse nous appartien.

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 19:05

Jesus-guerit-aveugle---copie.jpg

 

« Silence, sort de cet homme ! » Face à cet homme possédé Jésus intime l’ordre de se taire ! Que de voix devaient tourmenter cet homme ! Dans nos vie parfois il y a aussi beaucoup de voix qui s’entrechoc. Qu’il est difficile parfois de prendre une décision quand on consulte plusieurs personnes, tant leurs avis sont variés. Dieu nous invite à n’entendre qu’une seule voix. Celle de son Fils. Cet homme était envahi par de multiples voix. Jésus les fait taire et permet à l’homme d’entendre sa voix. Cette voix qui veut nous guider jour après jour à la suite de Jésus. L’entendronuss-no ?

 

PS : Je reprends doucement le chemin des méditation alors pardonnez moi si elle n'est pas top... Laissons le temps faire son oeuvre !

 


Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Méditation
commenter cet article
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 10:31

Parfois on a quelques surprises en ouvrant sa boitte mail. Je savais que j'avais oublier quelque chose pour la rentrée... Merci la MAAF de me le rappeler. Voici la copie du mail que j'ai reçu ce matin...

 

 

CHRISTOPHE, avez-vous pensé à l'assurance scolaire de vos enfants ?

 


Assurland.com
Août 2010
Comparez les assurances ! Bientôt la rentrée ? Assurez vos enfants dès aujourd'hui !
La fin des grandes vacances approche et votre enfant fait sa rentrée dans quelques jours ?
Avez-vous pensé à son assurance scolaire ?


Découvrez les formules proposées !

En effet, qu'il soit à l'école ou non, votre enfant peut être victime ou responsable d’un accident.

L'assurance scolaire et extra-scolaire le protège à l'école, mais aussi, pendant ses sorties scolaires et extra-scolaires, ses vacances, ses loisirs et même à la maison. Elle peut couvrir tous les dommages causés, s'il se blesse par exemple ou blesse un de ses camarades.

MAAF Assurland a sélectionné pour vous l'offre de MAAF : une protection optimale 24H/24 7J/7 avec des garanties adaptées à l'âge de votre enfant.
Découvrez les formules proposées !

Découvrez les formules proposées !


Devenez fan d'Assurland sur facebook  Découvrez le blog d'Assurland


®© Copyright 2010 Assurland

Comparez les assurances pour le produit de votre choix :


Assurance auto Mutuelle Santé
Auto Santé
Assurance Moto Assurance Habitation
Moto Habitation
Assurance Vie Assurance Emprunteur
Vie Emprunt
Assurance Prévoyance  
Prévoyance  

Espace personnel
Pour accéder à votre Espace Personnel et retrouver les offres que vous ont présentées les assureurs, connectez-vous !

Connectez-vous

Communauté en ligne des assurés
Donnez votre avis sur votre assureur et consultez les avis de nos membres sur leurs assureurs sur Opinion-assurances.fr

Opinion Assurances

Service Client
Un problème, une question ? Ne répondez pas à ce mail mais contactez notre Service Client.
Repost 0
Published by Christophe FEREY
commenter cet article
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 10:34

Jésus est en marche vers Jérusalem. Il prend le chemin qui le mène vers son ultime combat ; vers le point culminant de la Révélation. Sa marche se fait pèlerinage, rencontre avec ses frères juifs. Jésus n’est pas un doux rêveur. Il n’est pas un populiste qui caresse ses interlocuteurs dans le sens du poil. Jésus enseigne. Et aujourd’hui il répond à une question qui a valeur de cas d’école. « Seigneur, n'y aura-t-il que peu de gens à être sauvés ? » Cette question n’intéresse pas Jésus car c’est une question vague. Ce qui intéresse Jésus, c’est l’individu en particulier. Au lieu de répondre vaguement, Jésus s’adresse directement aux personnes en face de lui. « Efforcez-vous d'entrer par la porte étroite, car, je vous le déclare, beaucoup chercheront à entrer et ne le pourront pas. ». Ce qui ici intéresse Jésus c’est la conversion des croyants. Leur changement de comportement. Le changement de leur cœur. Le Salut n’est pas automatique. Ce n’est pas parce que j’aurai obéi à toutes les lois que je serais sauvé. Je serais sauvé parce que j’aurai cru en une personne. Je serais sauvé car j’aurais laissé cette personne me transformer. Nous comprenons alors mieux la phrase terrible que Jésus prononce dans ce passage d’Evangile : « Je ne sais pas d'où vous êtes. » Dieu n’est pas un code mais une personne avec qui nous sommes invités à avoir une relation d’amitié. Dieu désir nous connaitre. Lorsque j’organise un dîner, généralement je connais chacun des convives, ce qui me donne envie de dresser la plus belle des tables. Dans ce banquet, chaque convive aura une place particulière avec un menu adapté à ses goûts. Dieu veut nous connaitre par le menu ! Il déteste les faste Food où la nourriture est identique pour chacun. Avec Dieu le menu est personnalisé en fonction de l’appétit et du goût du convive. Ce festin n’est pas réservé à une élite. « Alors on viendra de l'orient et de l'occident, du nord et du midi, prendre place au festin dans le royaume de Dieu. » Dieu ne s’est jamais résolu à ne sauver qu’un petit nombre. Il ne sera en paix que lorsque le plus éloigné de ses enfants rentrera enfin à la maison qui lui a préparé. Mais comment connaitre le chemin lorsque nous somme perdu ? Dans la première lecture, Dieu nous fait une promesse : « je mettrai un signe au milieu d'eux ! » Ce signe est venu parsemer nos routes de campagne. Le Cotentin rivalise bien avec le Finistère ! Ce signe c’est la Croix. Ce signe est une parole en lui-même. Il cri que Dieu aime chaque homme. Pas un homme n’a été oublié dans le sacrifice de la croix. Aucun homme n’est indigne de don de Dieu. Dieu s’est livré entre deux malfaiteurs. Ce sont des criminels qui ont eu le privilège d’entendre les ultimes paroles du Christ qui nous aima jusqu’au bout et sans réserve. Ces deux hommes, rebus de l’humanité pour leurs juges, furent les premiers témoins de l’amour à l’état brut de Dieu. Sur la croix l’amour ne triche pas, il est étincelant comme le diamant pur. Dans son Encyclique « Dieu est amour », Benoît XVI nous dit : « Dans sa mort sur la croix s’accomplit le retournement de Dieu contre lui-même, dans lequel il se donne pour relever l’homme et le sauver ­­– tel est l’amour dans sa forme la plus radicale. Le regard tourné vers le côté ouvert du Christ, dont parle Jean, comprend ce qui a été le point de départ de cette encyclique : « Dieu est amour ». C’est là que cette vérité peut être contemplée. Et, partant de là, on doit maintenant définir ce qu’est l’Amour. A partir de ce regard, le chrétien trouve la route pour vivre et pour aimer »[1]. La porte est étroite car elle a la largeur d’un homme qui se nomme Jésus-Christ. Ne cherchons pas d’autres portes, il n’y en a pas d’autres. Ne cessons pas de contempler, comme Saint Jean, le coté ouvert du Christ, c’est là qu’est la source pour vivre et aimer. Soyons de fidèles témoins de ce Dieu fait homme qui nous a aimé et s’est livré pour nous. Soyons fidèles au rendez vous du corps livré et du sang versé, c’est là qu’est la porte. Nous pourrons alors permettre à nos frères de découvrir la porte du banquet. Inscrivons dans notre cœurs ces paroles du psalmiste : « Son amour envers nous s'est montré le plus fort ; éternelle est la fidélité du Seigneur ! ».

 

AMEN



[1] SS Benoît XVI, Lettre Encyclique « Dieu est Amour », 2006, LE VATICAN, ed. BAYARD CERF FLEURUS-MANE, 77 pages, n°12

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales
commenter cet article
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 19:35

http://lh4.ggpht.com/_2moTA0JY4Nk/TG1rKTzRunI/AAAAAAAAAls/eG89ociC1k0/s720/_DSC0076.JPG

Disperseur de nuages

 

http://lh4.ggpht.com/_2moTA0JY4Nk/TG1qfgq4mMI/AAAAAAAAAkw/P80ufx8SgcI/s720/_DSC0070.JPG

Version publicitaire

 

http://lh4.ggpht.com/_2moTA0JY4Nk/TG1qepn42WI/AAAAAAAAAks/WkaTTkc_80o/s512/_DSC0065.JPG

Traqueur

 

http://lh3.ggpht.com/_2moTA0JY4Nk/TG1qgZGMp9I/AAAAAAAAAk0/QP0o6wDEsoM/s720/_DSC0075.JPG

Re-pub

 

http://lh5.ggpht.com/_2moTA0JY4Nk/TG1qZEsfICI/AAAAAAAAAkU/nntBpjDlmmg/s512/_DSC0041.JPG

Prévoyante

 

http://lh5.ggpht.com/_2moTA0JY4Nk/TG1qkAZn_LI/AAAAAAAAAlE/6miRHSG_iDU/s720/_DSC0111.JPG

Des affaires...

 

Les enfants sont rois...

 

http://lh4.ggpht.com/_2moTA0JY4Nk/TG1qXINefJI/AAAAAAAAAkM/i92_LsVeioU/s720/_DSC0034.JPG

 

http://lh4.ggpht.com/_2moTA0JY4Nk/TG1qZ9Ir-_I/AAAAAAAAAkY/kfmDoembMLI/s512/_DSC0046.JPG

 

http://lh6.ggpht.com/_2moTA0JY4Nk/TG1qg5ZJsbI/AAAAAAAAAk4/8i-3GJ1Df-A/s512/_DSC0091.JPG

 

http://lh4.ggpht.com/_2moTA0JY4Nk/TG1qk-ODTrI/AAAAAAAAAlI/dZ_xSWBwYps/s512/_DSC0131.JPG

Un futur scout...

 

http://lh4.ggpht.com/_2moTA0JY4Nk/TG10WPhSdkI/AAAAAAAAAlw/8_mXEFRuiRM/s720/_DSC0145.JPG

 

 

http://lh6.ggpht.com/_2moTA0JY4Nk/TG1qoWJH7BI/AAAAAAAAAlY/hprlSTdE808/s720/_DSC0142.JPG

Reprendre des forces

 

Quelques clichers glaner dans le village d'arrivée de la Solitaire du Figaro, août 2010

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Photo
commenter cet article
14 août 2010 6 14 /08 /août /2010 22:28

Fra_Angelico._The_Coronation_of_the_Virgin._c._1434-1435._T.jpg

 

Toute l'histoire de Marie est une Visitation. Se laisser visiter, tout un art ! Ouvrir sa maison pour y laisser entrer quelqu'un qui ne vous quittera jamais ! Marie à eu ce génie de savoir ouvrir la porte et de ne jamais avoir peur de celui qu'elle accueillait dans sa vie. La visite est un art pour celui qui entre . Car Dieu ne veut pas seulement passer, il veut demeurer en nous. Dieu n'a jamais aimé l'amour à la sauvette. Son amour se donne et se livre sans aucun calcul. Il est sans retour. En Marie, Dieu a trouvé la demeure idéale. Une demeure où il était sur que tout l'espace serai disponible. Chez Marie il n'y a pas un recoin qui ne soit inaccessible à la présence de Dieu. Elle est en quelque sorte une icône où resplendi la Gloire de Dieu. Cette Gloire c'est d'habiter chez celui qui veut bien accueillir la présence de Dieu dans sa vie. En Marie nul obstacle à cette Présence. Sa vie fut un immense oui à la présence de Dieu. Marie devient ainsi créature et mère, en Jésus, d'un Dieu qui veut s'offrir à tout homme qui veux bien l'accueillir. Marie nous est offerte comme mère pour que son fils puisse naître en chacun de nous. Car Marie s'est tellement laisser façonner par Dieu qu'elle ne retient rien. Elle offre tout. Si elle retient son fils dans ses bras, c'est pour mieux l'offrir à cette humanité blessée et meurtrie par le péché. Contempler Marie c'est voir l'homme tel que Dieu l'a créé. Alors mettons nous à l'école de Marie. Il ne s'agit pas de l'idolâtrer mais à travers elle, de célébrer son Créateur et notre Sauveur. Marie a accueilli l'inattendu de Dieu malgré les risques. Nous aussi soyons attentif lorsque Dieu nous fait signe et soyons prêts à répondre. Bien souvent l'appel du Seigneur nous conduit sur des chemins que nous n'aurions jamais imaginés. Ayons confiance ! Sur ces chemins, il y a le Seigneur qui marche à nos cotés, à notre rythme. Comme Marie, nous sommes invités à être intelligents. « Comment cela va-t-il se faire ? » demande la jeune fille à l'Ange. Nous sommes invités à la suite de Marie à ne pas nous contenter de réponses toutes faites, de formules de catéchisme mais bien à rendre intelligente notre foi. Nous n'aurons jamais fini de comprendre le mystère de Dieu. Osons questionner notre foi. N'ayons pas peur de ce travail car il nous rapproche de Dieu. Mieux nous le connaîtrons et mieux nous l'aimerons en nos frères. Être à l'école de Marie, c'est se mettre en route avec Jésus. Ne pas être à la remorque mais à ses cotés. Être le témoin de son œuvre de Salut. Avec Jésus nous sommes capable de passer de grands cols. C'est ce que fait Marie en allant chez sa cousine Elisabeth. Rien n'est infranchissable avec Jésus. Et pourtant Marie à du passer un col infranchissable : celui de la mort de son fils. Malgré la douleur insupportable de voir son Fils en croix, elle reste debout. Quel mystère ! C'est celui d'un Dieu qui nous veut debout. Avec Dieu nous ne sommes pas enfermez dans une boite de coton. Nous ne sommes pas surprotégés. Dieu désir que nous puissions faire face aux épreuves de la vie et aimer malgré tout. Marie n'est pas une superwouman. Elle a simplement laisser Dieu vivre en elle. Elle a refusé que la haine ou la douleur puissent l'envahir et ne plus laisser un seul espace en elle. Marie n'est pas une sorte de femme aseptisée sans défaut et sans limites. Elle est une femme qui a répondu oui à Dieu avec ses limites et ses fragilités. Un oui qui à pu s'épanouir sur une terre bien préparée où le péché n'a pas eu de prise. Cette terre a été préparé par Dieu mais aussi par tout un peuple. Marie est l'héritière d'une foi multi-séculaire. Nous même notre terre a été travaillée jusqu'à présents pour pouvoir vivre de Dieu dans notre présent. Et vous parents, grands parents, éducateurs comment prenez vous soins de la terres de vos enfants ? Nous avons a facilité le travail de Dieu en vivant nous même l'Évangile. Ce travail c'est de se laisser peu à peu transformer par une parole touchant notre cœur. Sur une parole Marie fait confiance et dit oui. Et quelle réponse allons nous apporter à cette parole ? Lorsque Marie retourne vers Dieu c'est toute l'humanité qui avait perdu le chemin de Dieu qui retourne vers lui. Tout homme est invité à la suite de Marie à dire une seule parole qui lui ouvre le ciel : OUI. Alors vivons dans la confiance sur que tout homme peut dire oui à Dieu lorsqu'il le verra tel qu'il est non comme il aurai pu l'imaginer.

Marie est désormée au ciel, partageant la Gloire de Dieu. Pourtant elle n'est pas absente de notre vie. Dieu nous l'a donnée pour quelle soit notre mère et marche à nos cotés. Alors n'ayons jamais peur de nous tourner vers elle. Elle est le plus sur chemin pour retrouver Dieu lorsque nous nous égarons. Marie apprends-nous à chanter et à vivre ton cantique d'Action de grâce pour que notre vie soit toujours un don que nous recevons de Dieu. « Mon âme exalte le Seigneur, Exulte en Dieu mon Sauveur ».

1

Repost 0
Published by Christophe FEREY - dans Homélies dominicales
commenter cet article